Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 24/01/19 in all areas

  1. 15 points
    Les escapades du blond, épisode 3 : Monte Carlo 2019 Le coffre de la voiture est vidée, les fringues partent à la poubelle au lavage, la douche est savourée à sa juste valeur… Je me pose sur le canapé, Pschitt ! , je soupire, ferme les yeux….. Flashback : Jeudi matin, 4h30, le réveil sonne. C’est le moment que j’attendais depuis 10 jours ! Direction Gap pour savourer la cuvée 2019 du Monte Carlo. Arrivé au lieu-dit les Barrets, à l’ouest du shakedown, je découvre, en sortant du Berlingo, qu’il ne fait pas bon laisser un bébé pingouin dehors . Il gèle avec un vent glacial qui m’empêche d’utiliser mon réchaud à gaz : la flamme n’arrive pas à toucher la casserole .On fera donc sans le café pour ce matin. J’arrive sur le tracé et, là, je pleure. Des gendarmes, des commissaires et des policiers partout (il ne manquait plus que quelques gilets jaunes pour se faire une bonne manif). Je me poste à une distance respectable du 1er panneau « no public » et attends le passage de la Sheep Car. Et là, un commissaire arrive et me demande d’aller encore plus loin. Tu sens que le gars est tellement blasé d’obéir à un ordre aussi stupide, que j’ai presque de la peine pour lui. Bref, Shakedown pourri niveau placement avec quelques passages sympas quand même. Malgré cela, la 1ère interruption a raison de ma patience et je décide de retourner à la voiture pour aller sur la Bréole. J’en profite pour prendre des news de @Turbo. J’arrive sur l’ES, @Turbo et ses compères me rejoignent et on file sur le spot stabiloté depuis des semaines . Au 2ème essai, on gare les voitures et on s’active à la préparation du barbecue. Enfin, je rencontre Guillaume et sa bande de hors-la-loi des ES . On échange, on rigole, Guillaume a faim, on sort un saucisson . Après avoir bien mangé et bien bu (@Stephane66, on a réussi à faire geler le vin blanc et la bière dans les gobelets ), on se dirige vers l’ES qui n’est qu’à 50m. Que dire, la nuit est toujours aussi magique , la lueur des phares que l’on voit danser alors que le bruit du moteur se rapproche. La voiture qui passe dans un crépitement de flashs… Retour à la voiture pour rallumer le feu et finir l’apéro avant que l’on veuille bien nous rouvrir la route. On en profite pour vérifier les résultats de cette 1ère nuit et faire nos prévisions pour le lendemain. Départ vers 23h mais juste avant d’arriver à Sigottier, Guillaume m’appelle pour m’annoncer que l’ES de Valdrôme est inaccessible… Après deux minutes de réflexion, activation du plan B (qui n’en est pas un car je n’avais rien repéré en secours ) ! Direction Villebois-les-Pins pour s’enfermer sur la portion avant Laborel. Les autres partent sur Curbans. Arrivée à 1h du matin, je jette le Berlingo dans le 1er champ qui me paraît acceptable, je déplie la tente, trouve du bois sec pour le lendemain et dodo. Vendredi 7h30, réveillé par les fusées et pétards d’une bande d’abrutis alcoolisés depuis la veille, petit café dans le gosier, je prends mon sac à dos et pars à la recherche d’un spot intéressant. C’est le grand désavantage de n’avoir pas prévu de plan B et de se retrouver dans une portion blindée de monde . J'arrive à trouver un petit enchaînement sympa mais il faut que je me planque en hauteur pour éviter de me faire reprendre par l'orga. @francoiswizz prend des nouvelles et m’annonce que la 3 vient d’être annulée… A ce moment-là, je pense à tous ceux qui y sont depuis la veille et qui n’ont qu’une envie : caillasser la Sheep Car lorsqu’elle repassera au second tour . La matinée se passe sans trop de soucis hormis le retard dû à l’annulation de la 3. Niveau passage, pas de réelles surprises, on sait qui sont les top pilotes en WRC et au fur et à mesure des passages, le niveau décroit, inexorablement, ce qui laisse le regret de ne pas pouvoir faire 4 ES dans la journée. Un petit retour à la voiture pour déjeuner et repartir à la recherche d’un autre spot pour le second passage. Je trouve un joli double-droite sali du matin en plein soleil où je vais même me permettre une petite sieste . Retour à la voiture où je commence la préparation de mon paquetage pour le bivouac du soir: Spéciale dédicace à @Vince Un rapide échange de textos avec @Turbo qui me confirme qu’ils vont sur la même portion et la route est de nouveau praticable, direction Pellafol. Arrivé aux alentours de 20h30, je prends la direction de la fin de la zone noire (au menu : 5km de marche à la frontale). Je ne peux m’empêcher de rire lorsqu’une voiture me croise car j’imagine la tête du bonhomme qui me voit dans la nuit . J’arrive à l’emplacement repéré, à un détail près, le sentier est complètement enneigé donc je vais devoir dormir sur le bord de l’ES… Ce qui va m’obliger à me lever très tôt pour plier ma tente avant l’arrivée des tuniques bleues. Samedi, 5h, le réveil sonne ... Les ouvreurs commencent à passer, il faut que je me bouge (ça tombe bien, on se les gèle). En 20 minutes, tout est rangé et je vais me cacher dans le sentier en contrebas de la route pour allumer mon feu . Je prends des news de Guillaume qui doit être sur l'ES. En fait, les mecs sont passés devant moi et ne m'ont pas vu . Je vais les voir pour discuter un peu et je retourne à mon spot en évitant soigneusement les voitures de l'orga et les hélicos de reconnaissance. Résultat ? Je suis tout seul dans mon virage et je m'en donne à cœur joie . Ce spot, à lui tout seul, me réconcilie avec cette édition 9h45, il est temps de repartir vers la civilisation. Une bonne heure de marche et je retrouve mon Berlingo qui me ramène chez moi au bout de 3h30 et à la 1ère ligne de ce récit. Pour conclure sur cette édition : pour suivre un rallye heureux, vivons caché ! C'est désolant, mais ces fameuses zones noires sont, peut-être, mon salut pour les prochaines éditions de ce rallye : Pas de rubalises, pas de commissaires, pas ou peu de spectateurs, des endroits sécurisés si on est pas trop bêtes et il faut jouer au chat et à la souris avec Michelle . Le shakedown, pour moi, c'est fini... Et il faut que je pense à prévoir un plan B pour les ES à risques. Je suis déçu de ne pas avoir pû faire mon 1er bivouac loin de la voiture mais je dois quand même avouer que c'était osé car je ne faisais pas trop le malin vers 4-5h du matin . Le meilleur moment reste le RasSoR du jeudi soir . C'était organisé à la bonne franquette et ça me plaît. Un concept que je n'hésiterai pas à proposer à nouveau dans les prochaines années.
  2. 11 points
    1972 en Corse... Un bruit d’échappement tout proche, viril pour moi mais façon casserole pour mes parents m’annonce l’arrivée de mon copain Bernard monté sur son Flandria « banane » équipé des tout premiers « pots détente ». Son entrée dans la cour de la maison, à l’heure de passer à table, façon rodéo sauvage n’est pas trop du goût de ma mère. « Bonjour, Régis est là ? », et sans attendre la réponse se rue dans les escaliers. « Magne-toi, il y a les Alpine chez Vincent » Vite, vite, dévaler les escaliers et sauter sur le cyclo Motobécane « équipé » Grand-Prix avec sa selle longue, son guidon bracelet et son échappement outrageusement modifié pour mieux respirer et surtout répandre ses décibels agressifs dans les ruelles du village…à l’heure de la sieste… « Chez Vincent » notre quartier général à cette époque de l’année et d’ailleurs le reste du temps aussi. C’est en ces années un des rares bars-restaurants du village qui a la préférence des pilotes en reconnaissance. Vincent le propriétaire débonnaire du lieu s’amuse de notre passion et « sponsorise » à l’occasion les équipages locaux qui alors collent précautionneusement sur leur pare-brise la bande pare soleil ou s’étale en gros « INDE VINCENTU » (chez Vincent) Ce jour là donc, les Alpine, les vraies Alpine étaient garées devant l’entrée du restaurant… Et elles sont bien là, toutes les quatre, garées en épi sur le parking du restaurant, magnifiques dans ce bleu, rehaussé de l’orange des jantes 073 Gotti, qui nous ont tous fait rêver un jour. Si proches et pourtant si lointaines des modèles de série par un plus, une aura que n’ont pas les autres : elles sont d’usine et ont le Mignotet 1800cc…le mot magique qui suffisait à affirmer la supériorité d’une voiture sur une autre. Usine ou ex usine, ces deux paroles imposaient le respect à l’époque… C’est déjà l’attroupement autour des berlinettes et chacun y va de son commentaire. Et tous, religieusement, nous regardons les « 4 mousquetaires » et leurs coéquipiers qui occupent une table dans la salle du fond… Et c’était ainsi pratiquement tous les jours durant le mois qui précédait le Tour. Toutes nos journées de congé, scolarité oblige, étaient occupées à scruter les environs et à écouter les bruits que pouvait nous amener le vent. Il suffisait alors qu’un léger bruit rauque d’échappement nous parvienne pour que tous ensemble nous mettions toute notre énergie pour le localiser afin de pouvoir « intercepter » la voiture en reconnaissance. Les plus anciens comprendront ce que je veux dire, ce que c’est que d’entendre les « devils » et autres pots « abarth » résonner et rebondir de collines en vallées surtout la nuit qui devenait alors magique. Les voitures s’annonçaient à nous parfois une bonne demi-heure avant selon le parcours et souvent les pinceaux des phares « flashaient » la cime des arbres bien avant le passage du concurrent. Cette nuit du Rallye 1972 nous étions montés dans la spéciale de St Eustache. Nuit noire et un peu de brouillard accompagné d’une petite pluie fine et éparse comme c’était souvent le cas en ces années du Tour se courant en novembre. Piot avec la fabuleuse Ligier était sorti de la route dans l’après midi et la spéciale de Stilliccione avait été neutralisée. L’extraterrestre Stratos et la Ford GT 70 dont c’était la première et dernière apparition n’étaient plus là, mais les Alpine et la Porsche de Larousse assuraient le spectacle…Nous nous étions tous enthousiasmés devant les 304 et de cette prouesse de Peugeot qui avait réussi à faire de cette paisible voiture de famille un monstre rugissant avec ses extensions d’ailes démesurées. Mais il y avait encore et surtout Fiorentino. Je me rappellerais toujours de l’apparition du Simca CG dans la longue enfilade du col, de cette vision fugitive et un peu irréelle du spider déboulant sur nous dans une lumière aveuglante pour se fondre et disparaître trop vite absorbé par les virages de la descente. De ces casques entre aperçus à travers 2 flashs de reporters amateurs, des clameurs saluant son passage « homérique » tout à la lutte avec la berlinette de J-C Andruet. Il paraissait si peu à sa place sur les routes de corse ce CG et pourtant, que de mal il donna aux berlinettes. Quel bonheur ça avait été pour nous de pouvoir approcher le Simca lors des ultimes reconnaissances ! Que de commentaires élogieux ou de ricanements sur ses chances de bien figurer ou de terminer la course ! « Quel engin… » « Umbeh…pour conduire ça… » « Et s’il pleut ? » (Beaucoup avaient oublié que bien avant le Simca CG, Lancia aussi était venu en Corse avec un spider fulvia.) Et pourtant, ce que fit cette année Fiorentino avec le CG fait à présent partie de la Légende du Tour. Il fut bien prêt de le remporter ce tour 1972 et il fallut tout la talent d’Andruet associé à la vélocité de la berlinette 1800 pour remporter cette édition mémorable par la qualité des voitures engagées et l’ampleur de la lutte... Le second Simca CG mais en coupé et piloté par Saliba fit au début du rallye une prestation plus qu’honnête mais abandonna… C’était mes 15 ans…
  3. 10 points
    Excellent choix d'ailleurs
  4. 10 points
    Un membre de qualité, c'est quelqu'un qui est d'accord avec toi ?
  5. 10 points
    Bon maintenant qu'on a bien débattu du lieu du crime, si on parlait un peu du reste ? Après le MC, y'a toujours des sentiments étranges chez les spectateurs. Ca me fascine, d'autant plus que j'en fais partie donc c'est drôle. D'un côté, l'excitation retombe : le MC on l'attend depuis décembre, voire depuis janvier, c'est le premier rallye du championnat, nouvelles voitures, ou nouveaux pilotes, ou les deux. Y'a plein d'interrogations avant l'épreuve. Et on espère qu'elles soient levées à l'issue du rallye. D'un autre côté, sentez-vous ce brin de nostalgie monter ? Ce soir, c'est fini. Les 4/5 jours sont passés à une vitesse grand V. On a revu les collègues, on s'est bien marré. Pour certains spectateurs, le MC, c'est le seul WRC de l'année. Faute de temps, de moyens, de motivation, peu importe. Pour beaucoup de français, le WRC, c'est le MC. Facebook est inondé de vidéos, de photos, de statuts. Les gens rentrent chez eux. Le parc à Gap se déconstruit. La parenthèse hivernale que l'on attend pendant une année à pris fin. C'est triste, il faut retourner au boulot. Ca ne le fait pas pour une autre manche, non, c'est propre au MC. Parce que le MC, on le partage avec tellement de monde. On est tous dans le même bus. Tous là le mercredi/jeudi, tous au boulot le lundi. Ah nostalgie quand tu nous tiens... Et puis après vient aussi le temps des conclusions sportives. On a tous envie d'en tirer quelques unes ... - Ogier pour moi est resté fidèle à lui-même. Il gagne l'épreuve avec 4 autos différentes, certes une fois en IRC. Il découvre la C3 fin novembre, et fin janvier, il gagne. Est-ce étonnant ? Non pas forcément ... Je ne vais pas faire de sa victoire un exploit, car on savait que la voiture était compétitive, et qu'il s'agissait plus d'une erreur de casting que d'un vice caché dans la caisse. Mais quand même. Tanak et Neuville connaissaient tous les deux la monture (Neuville depuis plusieurs années), et Ogier non. Et pourtant il gagne. Grand coup de chapeau. Quel calme encore une fois. Jamais un mot au dessus de l'autre. Toujours serein le type. Il voyait Neuville revenir sur lui depuis vendredi midi, et pourtant aucune faute, rien. Il n'a rien laissé à ses adversaires. C'est comme si une fois qu'on lui a donné la tête, il leur avait dit "c'est fini les gars, battez vous pour la 2ème place". Incroyable. Respect le mec. - Neuville, on continue sur la lancée australienne. Belle course, pas de faute. Enfin si une ... Et c'est celle qui fait la diff. "Oui mais c'est un tout petit tout droit sans ça il gagnait gnia gnia gnia". On s'en branle. Une faute c'est une faute de trop point. Face à Ogier, soit tu fais tous les scratchs comme Tanak et tu gagnes, soit tu fais une seule erreur et c'est mort. Prochain épisode en Suède, on va voir comment il réagit. - Tanak : bah dommage forcément cette crevaison. Mais bon ... Attention. J'en vois certains qui commencent à regarder ses chronos et dire "oula il va être champion etc". Faut pas s'enflammer hein. Pour moi Ogier n'a pas surroulé, et Tanak n'aurait pas fait tous ses scratchs s'il avait encore été en position pour la gagne. Donc attention aux conclusions. Mais très belle course évidemment - Loeb : en Espagne il a été le meilleur en choix de pneus, là j'ai presque envie de dire le pire. Dommage et étrange. Bon ceci dit, 4ème sur une auto qu'il découvrait, en rentrant du Dakar, moi je dis respect quand même. Belle performance. Qui peut le battre derrière les 3 loustiques ? Pas grand monde hein. On compare sa perf avec un Latvala, qui lui n'a pas arrêté le WRC depuis 2013 ? - Mikkelsen : bof ... Rien à dire de spécial. Des bons temps vendredi, mais encore une grossière erreur. A voir sur les autres manches mais il va quand même falloir se réveiller pour sauver son cul en 2020. - Latvala : ben bof aussi ... Franchement il est en train de se transformer en Sordo. Il fait plus d'erreurs, mais plus de temps non plus ... Il compte gagner quoi en roulant comme ça ? - Lappi : des bons temps, et une erreur. Qui coûte cher. Bon on verra en Suède. - Meeke : du Meeke ... Casse 3 jantes, normal. Au milieu de ça il gagne la PS. "Gnia gnia gnia il fait des temps t'as vu avec la Toyota c'est bien que la C3 n'allait pas". Mais on a jamais dit qu'il faisait pas des temps c'est pas le débat. Oui il fait des chronos, mais il fait aussi des erreurs. Pour moi, y'aura pas de miracles par rapport à chez les rouges. Il va en casser des Toy ... - Tidemand : à partir du moment où au départ il dit qu'il va se balader pour apprivoiser l'auto et viser top 5 en Suède, j'ai envie de dire : on peut rien juger, par contre il se met lui même la pression pour dans 3 semaines, donc il a intérêt à assurer. On se donne rendez vous en février Pontus ? - Evans : ce gars me désespère. Vite qu'un jeune prenne sa place. - Suninen : des bons temps mais une grosse faute au départ jeudi. Faut apprendre, mais perso je l'ai plutôt trouvé convaincant. A vous ?
  6. 10 points
    Je vous laisse pour une bonne et grosse nuit de 4h avec cette "petite" sélection des ES5/8 : © Nicolas Laverroux
  7. 10 points
    Beau temps sur Valdrôme, quelques rencontres sympathiques et une ES potable sur 2 . Les blaireaux qui ont foutu le feu au Diois, j'en parle ? mouais non Les mecs avinés qui insultent pour un rien ? mouais non aussi Les mecs qui ont de la jugeotte et qui dès la sortie du parcours ont dit " attention à l'arrivée de cette ES" j'en parle pas, juste Les organisateur ACM et Flics, même si ultra tendu, certains ont fait le job avec le nombre incalculable de con..ards présent. j'en parle plus tard.. Sinon ben; - Il faisait froid le matin, -Tanak sans casque fait aussi la gueule, - Mon vin chaud a fait un malheur (dans le bon sens du terme ) - Pas de casserole pour le café Un bon moment passé avec des proches, c'est surement le plus important . -
  8. 10 points
    Le Meeke nouveau est arrivé : il s'appelle Suninen. Le Serderidis nouveau est arrivé : il s'appelle Tidemand. Le Mikkelsen nouveau est arrivé : il s'appelle... Mikkelsen.
  9. 9 points
    Monte Carlo 2019 Voici ma vidéo du MC 2019 ... Petit résumé de notre périple, si on peut appeler ça un périple ... Départ mercredi après-midi de Lyon, sous la neige, et arrivée à Gap vers 16h30, sous le soleil. Ce qui devait arriver arriva, le seul endroit de France où il ne neige pas pour le rallye, c'est le 05. Mais ça on est habitué depuis plusieurs années. On sait qu'on va à Gap pour suivre un rallye lambda, pas pour se faire des souvenirs intarissables dans des conditions difficiles. Petit tour au parc d'assistance. Hyundai bâché, Toyota bâché, Citroen bâché. Ne me demandez pas si c'est pour le froid ou pour que les gens ne s'approchent pas, probablement un peu des deux. Bientôt on pourra peut-être aussi mettre les teams dans des stands comme en F1, avec une accred nécessaire pour s'approcher. Ca sera sympa. Bref, on va se faire un restau dans le centre : Le tourton des Alpes. Spécialités locales au menu, miam miam c'était bon. Puis direction le départ du shakedown pour le dodo de la première nuit dans la voiture. On se couche avec lycra haut et bas, pantalon de ski, polaire, veste, duvet et couette. On aura pas froid au moins. Jeudi matin réveil avec les 3 autres compères, et on marche vers le shakedown. On s'attend pas à un truc grandiose. Le parcours est dégueulasse, plus dégueulasse du meurs, et la sécurité est digne d'un déplacement de Macron. Des bleus de partout, des commissaires, des interdictions de marcher etc. On trouve un endroit hors ZP, on vient nous déloger alors qu'on était caché. On redescend plus bas. Toute façon c'est pas très grave, y'a que des endroits de merde pour filmer. Ca monte, c'est pas joli, c'est sec, ça glisse pas, on est placé à 50 mètres. Voilà voilà ce que je pense de ce fabuleux shakedown. Direction l'assistance vers 11h30. On voit Loeb, Lappi, Mikkelsen, Neuville. Heureusement y'a pas foule. On fait quelques photos et vidéos et direction la Bréole où on doit retrouver @Le blond On voit le berlingo bleu, et c'est parti ! On monte vers le spot à l'épingle après le col des Fillys. On se gare sur le chemin en terre repéré, et on commence à s'activer pour faire le feu qui servira à nous réchauffer et faire le barbuc. Ces enfoirés rajoutent sans cesse du bois alors que je suis limite fringale. @Le blond sort généreusement un sauciflard, ouf me voilà sauvé en attendant les chipo et les guez ... 19h15, c'est l'heure d'aller se placer pour l'ES de nuit. A notre grande surprise dans l'épingle qui voit on ? 3 flics ! Non mais sérieux ils ont que ça à foutre de nuit, venir faire chier les gens ? Bon du coup le placement à l'extérieur est interdit, on monte dans un taus . Mon pote commence à couper 2/3 branches de sapins parce que forcément, dans la forêt en pleine nuit, à 10 m de la spéciale, tu vois rien. Le flic lui sort "monsieur qu'est ce que vous faites?", "ben je coupe des branches". "Mais qu'est-ce qu'elles vous ont fait les branches" "ben vu que vous nous avez hyper bien placés, j'y vois rien". Le flic finit par se barrer. Non mais franchement ... Faut vraiment être con. Passage bof, on voit rien, il fait nuit, + le shakedown de merde le matin, autant dire qu'on a passé une journée pas top du tout. Heureusement qu'on peut discuter et se marrer un peu, parce que niveau rallye, naze. Le soir, on sort de la route quand les bleus ouvrent la route et direction Valdrome. Je rappelle que l'ES devait être fermée à 6h30 du matin. 1h30 de route, on arrive là-bas. Des camping car en travers qui font demi tour, des voitures partout, des gens garés à 10 km (sans exagérer). On attend quand même de voir ce qu'il se passe. On arrive à la fin de l'ES : route fermée. Je vais voir le flic, je lui dis "vous savez que l'arrêté préfectoral publié en bas mentionne une fermeture à 6h30?". "Oui oui, mais moi j'ai l'ordre de fermer maintenant, personne rentre sur la spéciale". Je m'entête pas à lui apprendre qu'en théorie, un arrêté ça se respecte, toute façon il a l'air comme son collègue de la Bréole : ignare, abruti et sans jugeote. On retourne sur Curbans Piegut ... Encore 1h de route, atroce, on s'enferme dans l'ES et nous nous garons dans un pré à 2h du matin. Deux journées cauchmardesques. Passage du vendredi matin : on apprend que Valdrome a été annulée par Michele. Ca ne provoque aucune réaction en moi, au bout d'un moment je pense que ne rien dire vaut plus que de longs discours. Le spot est sympa, grosse corde. Je sors le drone. L'après-midi spot un peu plus loin pour essayer de trouver de l'ombre et de la neige. Mais rien n'y fait. Il est tombé même pas 3 cm, y'a rien par terre, c'est naze. Conditions météos de merde. Et quand je regarde les photos prises en Ardèche par mes collègues sur place, la déprime s'empire. C'est juste scandaleux de rester dans ce putain de Champsaur de mes couilles, dans ces fake Alpes, où les types se prennent pour des montagnards avec de la neige même pas 2 mois dans l'année. Quelle blague bordel. Bref, samedi matin passage dans celle de Saint Disdier, où on retrouve encore une fois @Le blond et son bivouac :D. De la neige ici ? On l'espérait, mais non. A peine du verglas, et encore... Y'a verglas et verglas. Là c'est une épaisseur de fiotte insignifiante. Forcément ils passent pas vite. Un mec qui était à côté de nous et qui bossait chez Michelin avant nous explique que en général, pour qu'ils passent vite sur la neige, il faut qu'il y en est beaucoup. Donc que en gros il faut soit avoir une spéciale full neige, soit sèche 100%. A Gap c'est génial, c'est ni l'un ni l'autre, donc les types passent arrêtés un peu partout, sauf quand ils ont les clous et que ça dérive sur le sec. Mais bon ça fait partie du jeu. Passage samedi après midi ... Pas mal non plus, mais heureusement qu'il y a les collègues pour discuter. Au milieu de tout ça toujours obligé de jouer cache cache avec Michele et les hélicos. On se demande si on va jusqu'à Monaco ou non ... Franchement première fois où on y a pas le goût. On en a assez vu. Sécurité + conditions météos de merde, stop. "Ramenez Turbo à la maison" comme dirait vegedream. bref comme chaque année, toujours sympa d'être avec les collègues pour l'ouverture du mondial, mais là, je me dis que j'ai rien perdu en 2018 de ne pas y être allé. Je commence vraiment à me lasser de Gap. La plaisanterie a assez duré à mon sens. Rendez-nous Burzet, Saint Martial, Lalouvesc, Saint Bonnet, Alboussière, Antraigues. Pas dit que j'y remette les pieds en 2020 si ça reste encore là. Bon moment, mais pas inoubliable. C'est con parce que des souvenirs inoubliables en rallye j'en ai plein. MC 2013, Suède 2016, Wales 2017 ... Mais un MC à Gap ? Non j'en ai pas ...
  10. 9 points
    Allez, petite série du Shakedown, et même si j'ai pu péter l'incruste au sein des accrédités pour la cérémonie de départ, suis trop crevé pour terminer la série que j'ai pourtant trié Pis de toute façon, je crois bien que y'a pas la place pour tout mettre sur un post © Nicolas Laverroux
  11. 8 points
    Nous on a fait que ça Sérieux ... Comme l'a bien dit @Le blond ça devient invivable en zone "normale" (ça me fait marrer rien que d'écrire ça). On fait du rallye avec des abrutis, des gens qui ne comprennent rien. Perso mon métier est axé sur le respect des règles, le respect du droit, mais là, les règles, j'ai juste envie de leur chier dessus. Quand une règle est illégitime à mon sens, je ne la respecte pas C'est exactement ce que disait @cdr26. Le rallye, au-delà du coût financier, ça demande désormais une énorme concentration pour TOUT prévoir ! Y'a qu'à lire ce qu'écrivait @Le blond ! Et encore, même quand tu prévois, tu peux te faire avoir à la dernière minute ! C'est juste hallucinant. Il faut quand même se rendre compte que 100% des spectateurs qui viennent là pensent passer un bon moment. On est pas en guerre hein ... Et pourtant c'est bien l'impression que j'ai eu sur ce MC. Ce qui a changé par rapport à y'a 3/4 ans, c'est que j'ai l'impression que les gens sont de plus en plus au courant ... On a croisé des vieux de 50/60 ans qui faisaient comme nous ! Qui se cacher à plat ventre dans un fossé au passage du Duester de Michele ! Ca devient du grand n'importe quoi ! Ah j'ai oublié de mentionner quelque chose aussi. L'épisode de Valdrome et la route qui ferme comme par hasard le jeudi soir. En redescendant des bouchons, on tombe sur un mec qui nous discute. Le type en question avait essayé de négocier avec les flics car il avait un airbnb à La Piarre. Le flic était pas chaud pour le laisser passer, le mec insiste. Il lui dit que oui c'est 00h30 mais que comme il était sur l'ES de nuit, bah son hôte est au courant qu'il arrive tard etc. Le flic demande de voir la réservation mais pas de réseau, donc le mec n'a aucune preuve. Et au final, il a pas pu aller à son Airbnb ... Pourtant il a payé, et à juste titre car sur les arrêtés il était mentionné fermeture le vendredi matin, pas jeudi soir ... C'est pas juste hallucinant ça ? Franchement y'a qu'en rallye qu'on voit des trucs pareils. Incroyable bordel. Enfin bref, toute façon ça fait un moment que j'ai compris comment il fallait aborder le rallye maintenant ... Choisir l'endroit où il y aura le moins de monde, rester planquer, et sortir à la 0. Basta
  12. 8 points
    Encore quelques clichés (c'est difficile de passer après @salociN)
  13. 8 points
    La vidéo de l'ami Pierrot!
  14. 8 points
    Non, rien. Je passais juste comme ça.
  15. 8 points
    Greensmith était à la ramasse dans l'ES 14... J'ai calculé, il accusait 19 jours 9 heures 2 minutes et 19 secondes 3 de retard au split 5
  16. 8 points
    Pour les jeunes générations qui n'ont pas connu cet épisode ...
  17. 8 points
    RP a perdu les freins, on ne l'arrête plus !
  18. 7 points
    Si il faut faire du survivalisme pour éviter les stabylos jaunes et bleus, sans compter les buvettes ambulantes, je crois que ça se tente, j'en suis en 2020 Ce message devra s'auto détruire pour éviter les foudres ovines!!
  19. 7 points
    Mon avis sur les pilotes : Ogier : Monstrueux, quasi 0 fautes et ça se voyait qu'il donnait tout dans la dernière. Neuville : honnêtement je pensais qu'il battrait Ogier dans la dernière. Dommage pour lui car il a été très très fort. Sur sa sortie heureusement qu'il n'essaye pas de revenir sur la route... Mais Après être reparti je me souviens qu'il termine la spéciale pas trop loin de Ogier donc il a sacrément attaqué. Tänak : Peut être un peux trop à l'attaque parfois mais les 6 scratchs d'affilée m'ont impressionné. Bien que je pense aussi que s'il avait été mieux classé il aurait un peux moins attaqué. Ces 3 là sont franchement au dessus du lot. Et je ne vois pas un autre les battre à la régulière... Loeb : il finit là où je l'attendais. Latvala : Se faire rentrer à ce point par Tänak, pas capable non plus de battre celui qui sort de sa retraite sur une nouvelle auto... dernière saison en WRC ? Il doit bien se rendre compte qu'il ne gagnera plus rien... Meeke : des chronos intéressants pour son retour. Par contre je le vois bien continuer à plier des caisses... En admettant qu'il fasse une saison correcte sans trop de casse, je le vois bien pousser Latvala vers la retraite... Suninen : dommage la connerie de vendredi, mais des chronos intéressants. Il me fait penser à Tänak. Tidemand : Je veux bien qu'il découvre la voiture mais se faire rentrer à de multiples reprises par les R5, clairement pas au niveau. Je ne crois absolument pas non plus à un top 5 en Suède. Greensmith : rallye solide avec de sacrés chronos en prime. Bonato : très content de le voir finir 8ème. Sarrazin : je ne l'attendais pas aussi haut. Fourmaux : des débuts en fanfare avec sa faible expérience. Pas de faute. Contrat plus que rempli, j'ai hâte de voir la suite ! Ciamin : Je ne retiendrai pas des 4 scratchs en R5 le dimanche face à une concurrence qui attendait sagement l'arrivée. Mais le reste, plusieurs crevaison suite à trop d'attaque probablement mais les chronos ont suivi quand ça voulait. Je crois bien en lui aussi, mais le budget semble coincer.... Ceux qui n'ont pas vu l'arrivée : Evans : complètement hors-sujet.... Meekelsen : Je ne m'attendais vraiment pas à le voir dans le top 5. Allait il nous surprendre ? Non il termine par une sortie bien ridicule... Pour rappel il a commencé à rouler en WRC avant Ogier. Aujourd'hui il semble moins bon que Sordo. De Mevius : surpris par ses chronos ! Dommage la sortie alors que le top 10 lui tendait les bras.
  20. 7 points
    Bravo à Neuville, il doit regretter son tout droit au début de l'ES6 où il a laissé une bonne quinzaine de secondes, mais c'est le Monte-Carlo. Après, certains disent qu'il faut faire des choix de pneus différents pour essayer de faire la différence (je ne parle pas de ce matin où clairement il n'y avait qu'un seul choix logique) mais pas forcément, tu prends le choix qui te paraît être le bon pour la boucle, si les autres ont choisi un peu la même chose, tant pis il faut rouler du mieux possible, c'est ce qu'ont fait Neuville et Ogier d'ailleurs.
  21. 7 points
    Rovanperä, quand il enlève sa cagoule, il devrait en remettre une autre
  22. 7 points
    Rentré de ce MC Tout d'abord désolé pour l'absence de news en "live", le réseau était vraiment pas bon, pourtant je suis censé être chez Orange Je ferai un résumé plus fourni dans la semaine, mais d'ores et déjà les grandes lignes : La sécurité qui franchit un nouveau cap en ce début d'année 2019 : en un mot : un enfer. Non seulement Michele est de plus en plus conne, mais maintenant ses nouveaux sbires sont les flics, qui ne comprennent rien au ralle, qui sont payés à rien à foutre, qui se prennent pour des majors alors qu'ils sont gardiens de la paix avec un BEP. Bref, des arrêtés préfectoraux inappliqués, des règles "à la tête du client", des restrictions pour faire chier le monde, dégouter les gens du rallye. C'est scandaleux. Des passages (une fois franchi l'obstacle lié à la première remarque) vraiment très sympa, une attaque toujours au rendez vous. Les 3 de devant sont quand même sur une autre planète Des conditions météo très décevantes. On aura beau nous vendre la soupe habituelle "oui mais y'aurait pas eu plus de neige en Ardèche" "oui mais à Gap même si c'est sec c'est joli" "oui mais le Monte Carlo c'est pas censé être un rallye neige gnia gnia gnia". De une, si, y'aurait eu beaucoup plus de neige en Ardèche; de deux, rien à battre que ce soit joli même sec, c'est pas le débat; et de trois, c'est pas censé être un rallye neige mais un rallye à conditions changeantes. Et là je suis désolé mais ce week end c'est pas changeant du tout. Un poil de glace à l'ombre, sec au soleil. Pas de surprise. Vous allez vous dire que j'ai passé 4 jours de merde. Eh ben non même pas. Je regrette même pas pas descendre à Monaco. C'était 4 bons jours entre potes, on s'est bien marré, on a fait une belle rencontre avec @Le blond, on a fait les cromagnons, les gros sauvages. On s'est fait des feux, les ES de nuit c'était excellent, on s'est bien pelé le cul, la nuit dans la voiture aussi ... Certains diront "t'as pas honte d'être avocat et de dormir dans une caisse pour voir passer des voitures?" Non seulement j'ai pas honte mais j'en suis fier. Tellement de bons moments partagés, et c'est pas fini. La passion pour toujours. Mais messieurs de la FIA et de l'orga, ne nous dégoutez pas... Ce sport est tellement kiffant pour les spectateurs que ça serait du gâchi.
  23. 7 points
  24. 7 points
    Il faut des jantes plus solides..!
  25. 7 points
    J'ai apprécié ce moment où, pour un temps, et 1m face à Loeb, je me suis cru devenir Turbo Merci pour ce moment...
×