Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 22/07/19 in all areas

  1. 6 points
    Si un jour vous avez l'opportunité de visiter la maison de Kris Meeke, demandez lui de vous emmener dans sa salle des trophées dans le grand salon. Ça vaut le coup d'oeil
  2. 5 points
    La fabrication de jantes plus solides ?
  3. 4 points
    ...avec le meilleur aileron
  4. 4 points
    Pas un de bon !
  5. 4 points
    Meeke " C’est vraiment important pour moi de passer cette première boucle proprement pour pouvoir attaquer cet après-midi " Oh putaing, tu veux pourrir le repas de Tommi ou quoi ?
  6. 3 points
  7. 3 points
    La Turquie compte déjà un forfait d'importance ! Nikolai Gryazin . En effet la Skoda du Barum n'est pas réparable et c'est celle qui était prévue chez les Turcs. C'était le châssis KM 744 . Il fera l'Allemagne comme prévu avec la GH 888. Le jeune homme n'est pas spécialement dans le besoin car il possède 3 Fabia R5 !!! En plus des deux précitées il a aussi la KU 1529 qui est la voiture d'essais. La KM 744 détruite est déjà remplacée puisqu'il reçoit son modèle EVO cette semaine, mais il ne désire pas mettre cette auto toute neuve d'entrée sur les cailloux turcs. Elle démarrera sa carrière en principe au Wales.
  8. 3 points
    Sur Rally.it (toujours bien informé) je lis ce matin que les 31 engagés feraient pencher la FIA vers la décision de supprimer dès 2020 le rally du calendrier, puisque se pressent au portillon l'Estonie, le Canada et la Croatie. Dans le cas précis de la course à la Turque on peut dire que Ciesla tirerait la chasse !
  9. 3 points
    Je pars le lundi 21 octobre et je rentre le dimanche 27. J'ai un minibus 8 places avec 4 places de libres. N'hésite pas 😉 Au cas où, le minibus fait du 75cl au 100. Du rouge de préférence.
  10. 3 points
    Le bilan du rallye est rapide. Sauf si son plus dangereux adversaire, lui même, lui savonne la toy, on devrait fort logiquement s’acheminer vers le premier titre estonien de l’histoire. Car, comment penser que Ogier et Neuville pourraient à la régulière reprendre les points manquants? Ott part devant, balaie(pas hyper pénalisant ce week-end), prend de l’avance puis gère. Même si les écarts ne sont pas hyper conséquents, la toy est un peu mieux partout et son pilote number one sur une pente plus qu’ascendante. Imaginez sans la boulette de la power en Sardaigne... La bagarre est belle, mais Ott marque 2019 de son empreinte.
  11. 3 points
    Tanak avec le style ... Meeke avec la sthil
  12. 3 points
    Comme dirait Ogier , "ça va chier !"
  13. 3 points
    Lozère 85. En ce temps-là, la journaliste sport auto de Midi Libre, épouse d'un spécialiste reconnu de la F1 dans Auto-Hebdo, couvrait les rallyes de la ligue Languedoc-Roussillon. Elle était sur toutes les épreuves mais n'apprenait pas vite et nous demandait souvent, à Alain Lauret mon alter ego chez Hommell et moi-même des trucs basiques, du genre : "Dites, les garçons, les pilotes me parlent de SB 10, SB 11, SB 20, je ne m'en sors pas, vous pouvez m'éclairer ?" Bons princes, et parce que nous l'aimions bien, nous lui expliquions pour la dixième fois la gamme Michelin avec les pneus performants qui se dégradaient vite sur une route abrasive et chaude et ceux qui allaient moins vite au kilomètre mais tenaient mieux la distance. Le reste était à l'avenant. Bref, je courais cette édition, comme beaucoup d'autres. Le Lozère, sublime épreuve de deuxième div', se déroulait toujours le premier week-end de mai et d'une année sur l'autre, les conditions étaient extrêmement changeantes : j'ai affronté parfois des giboulées de neige pour rouler par une canicule sévère à l'édition suivante. Cette année-là, il faisait chaud, très chaud. Le parcours extrêmement tourmenté offre des descentes d'anthologie mais aussi, revers de la médaille, des montées très rudes qui font grimper les températures moteur. Et que fait-on dans ce cas ? On met le chauffage en grand pour que la petite surface du radiateur d'appoint s'ajoute au refroidissement afin de ne pas se mettre dans le rouge. Au point stop de Jalcreste, spéciale tout en montée, ma femme m'attendait. Elle s'y connaissait un poil côté boulons-rondelles parce qu'elle me naviguait de temps à autre. Elle est abordée par M.C. : "Dis, Roselyne, j'ai l'impression que les pilotes se moquent un peu de moi, remarque, j'ai l'habitude ! Ils me disent presque tous qu'ils roulent avec le chauffage à fond, tu y crois, toi, avec cette chaleur accablante ?"
  14. 2 points
  15. 2 points
    Encore plus original : Tanak , Ogier , Neuville
  16. 2 points
    Loeb s'éclate et profite de faire ce qu'il aime. Je ne le vois pas en tournée d'adieux, et s'il a l'occasion de rouler à nouveau en WRC l'année prochaine, je ne l'imagine pas refuser. Rovanpera a été officialisé chez Toyota pour 2020. Tanak, c'est quasi signé. Latvala et Meeke, c'est fini pour eux. Reste donc un siège de libre. Pourquoi pas Loeb ?.....
  17. 2 points
    Quand Kalle conduit, son nez me rappelle quelqu'un :
  18. 2 points
    Une solution pour l'assistance :
  19. 2 points
    Le fait qu'il prépare son après-WRC en devenant ambassadeur de l'Extreme E (gnié ?) fait sans doute "penser" un peu trop fort... M'enfin bon, pour quelques uns, trop heureux face à la perspective de s'en débarrasser enfin, leur détestation d'Ogier va jusqu'au point de n'accorder aucun crédit à ce qu'il peut lui même raconter Personnellement, je le voyais plus s'orienter vers du circuit, mais peut-être que l'expérience et les retours de Loeb en terme de sensations le font quelque part gamberger ?
  20. 1 point
    Shakedown - Ogier et Tänak dans le même dixième 22 août 2019 à 14:00 Deux des trois candidats au titre mondial se sont montrés les plus rapides de la dernière séance d'essais groupée, jeudi en fin de matinée, le pilote Citroën devançant d'un dixième de seconde celui de Toyota. Auteur du quatrième temps lors du premier passage dans la spéciale baignée de soleil de St. Wendeler Land (5,2 km), Sébastien Ogier s'est porté en tête de ce shakedown dès le suivant en 2'40''8 et avec, déjà, un dixième d'avance sur Ott Tänak. L'Estonien, qui s'était montré le plus rapide du premier run avec 1"1 d'avance sur Dani Sordo, 1"2 sur Thierry Neuville et 1"9 sur Ogier, a repris l'avantage après la troisième tentative de chacun, en battant d'une demi-seconde le chrono du Français. Mais il s'est contenté du minimum réglementaire de trois passages, alors que le sextuple Champion du monde en a effectué un quatrième en 2'39"7, à l'issue duquel il a retrouvé son avantage d'un dixième. Le coéquipier d'Ogier chez Citroën, Esapekka Lappi, et le troisième larron dans la course au titre, Neuville au volant de sa Hyundai, ont réalisé le troisième temps ex æquo à trois dixièmes de l'autre C3 WRC. Teemu Suninen suivant à six autres dixièmes, les quatre modèles de WRC existants ont été représentés dans le top 5. Derrière l'autre Hyundai de Sordo, resté lui aussi sur trois passages et qui a fini à un dixième du Finlandais, Kris Meeke a terminé avec le sixième temps à 1"2 d'Ogier, devant la troisième i20 WRC d'Andreas Mikkelsen à 1"5 et la troisième Yaris de Jari-Matti Latvala à 1"6. Gus Greensmith, qui remplace encore une fois ce week-end Elfyn Evans chez M-Sport, et Takamoto Katsuta, qui fait ses débuts sur une WRC en mondial avec une quatrième Toyota engagée sous la bannière de Tommi Mäkinen Racing, ont fermé la marches dans la catégorie reine à trois et six secondes respectivement d'Ogier. Si Tänak et Sordo se sont limités à trois passages, on l'a vu, Suninen, Mikkelsen et Greensmith en ont effectué cinq alors que tous les autres se sont arrêtés à quatre. Kalle Rovanperä s'est montré le plus rapide des pilotes d'une voiture de la catégorie R5 regroupant les concurrents du WRC2 Pro et du WRC2, avec une seconde d'avance sur l'autre Skoda officielle de Jan Kopecky et 1''2 sur la nouvelle Ford Fiesta M-Sport d'Éric Camilli. Le revenant Stéphane Lefebvre a signé le sixième chrono sur sa Volkswagen, devant Mads Østberg qui a rencontré un souci technique sur sa Citroën. Le Rallye d'Allemagne débutera ce jeudi soir à 19h13 par une super spéciale disputée sur le même parcours que ce shakedown. Il sera à suivre en direct intégral à partir de vendredi matin sur Motorsport.com.
  21. 1 point
    Moi, j'en ai encore besoin pour l'orthographe
  22. 1 point
    Bouge pas, je vais sur Google trad.
  23. 1 point
    Ogier veut « inverser un peu la tendance » en Allemagne Sébastien Ogier espère revenir réduire son retard sur le leader du championnat Ott Tänak en visant les premières places au Rallye d’Allemagne. Sébastien Ogier / DPPI - François Flamand Après un nouveau succès d’Ott Tänk (Toyota) au Rallye de Finlande, l’Estonien dispose de 22 points d’avance sur Sébastien Ogier au championnat. Le sextuple champion du monde espère donc réduire ce retard en disputant la semaine prochaine le Rallye d’Allemagne qu’il a remporté déjà à trois reprises. « J’arrive en Allemagne, sur un terrain où j’ai toujours été à mon avantage, avec l’objectif d’empocher un bon résultat et d’inverser un peu la tendance au championnat. Nous avons rencontré plusieurs types de conditions atmosphériques en essais et c’est toujours positif », a indiqué le Gapençais. « Disputer le camp militaire en sens inverse fait que ça peut redevenir un juge de paix, même si ces dernières années, la nécessaire gestion des pneus nous empêchait de trop attaquer. Cela reste quoi qu’il en soit une portion délicate à négocier, à l’image du rallye lui-même, où le risque de crevaisons notamment, est plus important qu’à l’accoutumée, en raison des nombreuses bordures présentes dans les vignes, comme autant des petites pierres coupantes qui pullulent dans Baumholder », a précisé le champion du monde en titre. Esapekka Lappi est moins expérimenté que son coéquipier avec 5 départs, mais le Finlandais s’était malgré tout illustré en montant sur la dernière marche du podium l’an dernier. « Mes tests de juin se sont révélés concluants. Outre une demi-journée dans le camp militaire, j’ai effectué une journée complète sur une bonne base, avec un peu tous les types de profils qui nous attendent sur la course, et je me suis senti à l’aise au volant de C3 WRC. Mais c’est toujours difficile de préjuger où l’on va se situer. Entre temps, j’ai aussi réalisé une journée à Satory pour me permettre de retrouver les repères propres à l’asphalte. Je suis donc prêt, et je pense que sur un tel rallye piégeux, outre la vitesse de pointe, il faut aussi se montrer constant tant il se passe toujours beaucoup de choses. Le podium signé l’an passé me l’a démontré », a déclaré le Finlandais. Citroën a brillé sur les terres allemandes en remportant les 11 premières éditions en WRC mais son dernier succès remonte tout de même à 2013 lorsque Dani Sordo s’était imposé sur sa DS 3 WRC. « Après notre deuxième place en Finlande, l’objectif sera de conserver cette bonne dynamique sur cette épreuve asphalte atypique, en accrochant au moins un nouveau podium et en faisant aussi une bonne opération au championnat avec Sébastien, a avoué le directeur de Citroën Racing Pierre Budar. Depuis la Corse, nous avons compris un certain nombre de choses sur le tarmac et mis les bouchées doubles pour y remédier, aussi j’ai espoir que nous retrouvions le haut de l’affiche sur cette manche dont nous connaissons bien les caractéristiques. Nous étrennons d’ailleurs une évolution de notre moteur pour l’occasion. » Jacques-Armand Dupuis
  24. 1 point
  25. 1 point
    Belle liste pour le plateau VHC de la Châtaigne, du beau monde avec plusieurs pilotes de pointe. Valliccioni, Poudrel, Eouzan, Foulon, Caruso, Del Fiacco, Giordanengo, Zéle, et puis surtout Pierre Louis Loubet sur une Escort Gr4. Ci joint la Liste des engagés. suivront les photos de chacun des équipages.
  26. 1 point
    prono Allemagne envoyé
  27. 1 point
    Camilli et Pedro seront les 2 seuls en MK2 en Allemagne . Tidemand est forfait et Fourmaux aura une "ancienne" ( autant qu'il ne casse pas une nouvelle !). Pour Camilli cela ressemble au rallye de la dernière chance .....
  28. 1 point
    Juste pour ceux que ça intéresseraient, il y a un vigneron extraordinaire à 15km de l'arrivée de la 8/11 du samedi...
  29. 1 point
    Je verrais. C'est loin d'être sûr. Merci pour la proposition. Pour le carburant, il y a moyen de s'arranger.
  30. 1 point
  31. 1 point
    Hyundai prépare le WRC Deutschland Rallye 2019 BY JB – POSTED ON 9 AOÛT 2019POSTED IN: NEWS RALLYES Hyundai Motorsport en tête du championnat constructeurs WRC 2019 avec ses i20WRC ne se repose par pour autant sur ses acquis puisqu’en cette fin de semaine, l’équipe prépare la prochaine manche asphalte qui va se dérouler dans une quinzaine de jours en Allemagne. C’est sur les bords de la Moselle que les trois pilotes nominés se sont succédés avec Sordo qui a démarré le premier mercredi suivi de Mikkelsen puis Neuville qui a terminé ce vendredi le passage traditionnel dans les vignes avant d’aborder ce week-end la préparation au camp militaire de Baumholder. Merci Hervé Tusoli, Steve Denée, Stefanie Sell pour le reportage photos. http://planetemarcus.com/hyundai-prepare-wrc-deutschland-rallye-2019/
  32. 1 point
  33. 1 point
    Post mis à jour en incluant ce retardataire de @Tof
  34. 1 point
    Pas grand chose à retenir de ce week-end finlandais pour Ogier Sauf peut être ?
  35. 1 point
    16:26 Ogier : "Ça va, je ne suis pas super à l'aise dans la voiture qui est trop souple par endroits." Il parle sûrement du baquet
  36. 1 point
  37. 1 point
    Et Loubet junior qui poursuit son bonhomme de chemin. ..
  38. 1 point
    Les 4 premiers en 1 seconde
  39. 1 point
  40. 1 point
    A l'actif de Verrier, une belle carrière de pilote, puis en tant que team manager un premier pas en championnat du monde avec l'engagement des Visa Mille Pistes. A son passif, la gestion de l'accident de Thérier en 85 et dans la foulée la farce innommable des éléphants blancs en 86. Annick P. que tu connais bien m'avait raconté avec sa faconde habituelle je ne sais quelle anecdote de reconnaissances à l'Acropole : "C'était tel jour, je m'en souviens bien parce qu'il était déjà onze heures du matin et le mulet n'était pas encore tombé en panne..."
  41. 1 point
    Prime abord, c'est peut-être lui qui aurait dû justement la fermer, le karma venant de lui faire la leçon sur les critiques publiques à ne jamais porter à l'endroit de son employeur, qui s'il n'a certes pas été plus délicat, lui avait déjà plus ou moins notifié sa placardisation l'an dernier (une nomination chez Hyundai NZ équivalant à peu près à une nomination à la FIA en terme de crédit ). Après, je ne dis pas qu'il était en tort de faire ça, on a tous des réactions humaines - et plus ou moins épidermiques - face à ce genre de situation. Je dis juste que l'on ressort rarement indemne du fait de défoncer critiquer celui que l'on pense encore être son employeur. Je suis d'avis qu'ici, tout cet historique se matérialise au travers de cette belle boîte, illustrant de la meilleure façon possible la spirale négative dans laquelle il s'est enfoncé. A titre de comparaison, dans un grand élan lolesque, Meeke avait quant à lui attendu un bon paquet de mois pour vider son sac, après s'être (logiquement) fait virer de Citron. Mais lui est tellement dans la division supérieure des grandes gueules qu'il pourrait donner une masterclass sur le sujet, tant sa saison 2019 "de la nouvelle chance dans une vraie équipe" se passe de commentaires Enfin pour en revenir à Paddon, c'est Andrea qui doit beaucoup rigoler, et ça en revanche, ça fait frémir
  42. 1 point
    Ça m'étonnerait, tu ne serais pas là pour en parler sinon
  43. 1 point
    On en reparle fin Décembre quand tu auras la liste des engagés devant les yeux et l'échéance de la 1ère manche d'une nouvelle saison qui arrive...
  44. 1 point
    Petit résumé de cette fin d'étape :
  45. 1 point
    Mouais, pas convaincu pour le SD... Franchement y a rien, 2 virages bidon qui se battent en duel et 3 allonges sans intérêt À Chateauvieux s'était déjà un peu plus représentatif je trouve...
  46. 1 point
    Une année, mon ex-coéquipier Jean-Luc part en vacances en Corse. Et Serge Roussel, coéquipier alésien bien connu à l'époque lui dit: " Si tu passes à tel village, donne le bonjour à Hercule Antonioni que j'ai navigué".Donc, Jean-Luc et un pote passent au village en question sur le coup de midi et entrent au bistrot du coin. Quatre ou cinq types attablés les observent d'un œil suspicieux." Bonjour, on vient voir Hercule Antonioni, vous savez où on peut le trouver ?- Vous êtes des amis d'Hercule ? Il est pas là, mais il ne va pas tarder ! Patron, c'est ma tournée."Et quelques tournées plus tard, arrive un autre type, à l'apparence de vrai bandit corse :" C'est qui, eux ?- C'est des amis d'Hercule...- Patron, mets-leur ma tournée, le Hercule, y va pas tarder..."Un moment après un bruit de moteur rageur, et un nouveau gars entre : " Hercule, y a tes amis du continent !- Eux ? Mais je les connais pas !- Comment ? Mais on leur a payé la tournée..."Et le cercle, un poil menaçant, se referme sur eux... Jean-Luc a l'inspiration qui sauve :" On vient de la part de Serge Roussel...- Vous êtes des copains de Serge ? Patron, c'est ma tournée... et sors les figatelli..."Ouf !
  47. 1 point
    Vous voyez ce gars en fauteuil roulant à la Ronde Cévenole ? J'avais connu lorsque j'étais encore spectateur un gars de Béziers qui s'appelait Claude Colette et qui faisait de la côte avec une Escort ainsi que quelques rallyes navigué par sa femme Gisèle. Nous avons vite sympathisé et sommes allés plusieurs fois dîner chez eux. Son petit frère Dominique avait eu un accident de Mob' quand il était ado et était devenu paraplégique. C'était un vrai passionné qui roulait dans une Rallye 2 appareillée : embrayage automatique fonctionnant à la pression sur le levier de vitesse, cerclo sur le volant pour l'accélérateur et espèce de levier à droite du volant pour les freins. Tout cela avait été réalisé chez Kempf à Strasbourg : les nombreuses assistances nécessaires pour faire fonctionner l'ensemble remplissaient le coffre avant. Un gars extra qui venait souvent manger à la maison et réciproquement : il vivait seul dans la Grande Pyramide à la Grande Motte et cuisinait comme un chef. Il a voulu se mettre à courir et a acheté une Alpine 1600 SC qui a été réalisée aussi chez Kempf : devant la complexité pour tout caser dans un aussi petit espace, la société lui a demandé de l'exposer au salon de l'auto à Paris. La voiture a été homologuée en Gr.3 après un long examen d'une commission technique spéciale. Quant à lui, il a obtenu une licence qui ne lui permettait pas de faire du rallye, seulement de la côte où la sécurité est plus importante grâce au nombre de postes de commissaires. Il a passé des tests sévères imposés par la Fédération, en particulier au niveau de l'extraction de la voiture par ses propres moyens. Quand tout a été prêt, j'ai racheté la Rallye 2 de Dominique Colette qui est devenue ma première Gr.2 et que j'ai malheureusement cassée au Rouergue : elle était bien allégée car le coffre était plein de trous laissés par le démontage de tout son appareillage ! Je ne l'ai pas vu depuis plus de trente ans et ne sais pas ce qu'il est devenu !
  48. 1 point
    En théorie, oui ; j'ai connu un pilote qui se mettait une boite chaque WE et courait le WE suivant ; mais il avait largement dépassé la doublette, lui ( revu récemment d'ailleurs, il a pris 30kg ) Une année, on se croise en fin de saison, genre une remise des prix ; il avait décidé de se lancer dans la coupe 106 l'année suivante ; mon pote, qui le connaissait bien, lui sort un bout de papier, griffonne une immat dessus et lui tend " celle-là, c'est celle de ma femme, tu ne la touches pas "
  49. 1 point
    Comme je viens de remuer de vieux souvenirs de la Ronde Cévenole sur le topic du Rallye historique des Vosges... Cette épreuve mythique, dans sa formule inspirée de la Targa Florio (une boucle de 43 km à parcourir 10 fois -8 fois les dernières années- pilote seul à bord, avec juste un kilomètre de liaison entre l'arrivée et le départ où se tenaient les assistances) a existé de 1967 à 1979. Bien sûr, il y avait eu avant un rallye conventionnel avec différentes spéciales et liaisons appelé Ronde Cévenole, et dans les années 90, Jacques Régis a brièvement exhumé le nom pour rebaptiser son Rallye des Garrigues, mais tout cela n'avait rien à voir : pour les puristes, il n'y eut qu'une vraie Ronde, celle du circuit de ouf sur le massif de l'Aigoual. Le vendredi reconnaissances sur route fermée, le samedi essais qualificatifs (il y avait bien plus d'engagés que de places disponibles au départ) et le dimanche la course. Je n'ai jamais raté une seule édition. Nous montions camper les trois jours avec quelques potes, en Mob' d'abord, en voiture plus tard. En 1969, le plateau s'annonçait comme d'hab' somptueux, toute l'équipe Alpine, Chasseuil sur Porsche, bien d'autres encore et surtout, surtout, Ignazio Giunti sur une Alfa 33, un Proto échappé des Hunaudières que nous brûlions d'envie d'admirer en action. Je n'avais pas encore dix-huit balais et donc pas de permis, le déplacement se ferait en Mob'. J'usais à l'époque mes pantalons sur les bancs de la Fac de Lettres de Montpellier et lorsque le calendrier des examens paraît en avril, horreur, j'ai une épreuve écrite de quatre heures le samedi après-midi de la Ronde en juin. Le monde me tombe sur la tête ! Je n'étais pas du tout un étudiant très politisé, même si j'avais participé à quelques manifs avec les copains l'année précédente en mai 68, mais c'était plus pour l'ambiance et la rigolade qu'autre chose. En fouinant de part et d'autre, je m'aperçois que, par le jeu des différentes U.V., certains étudiants doivent passer une autre épreuve de quatre heures le samedi matin, avant d'enchaîner sur celle qui m'attend. Tout à coup à la pointe de la contestation, je vais voir les mecs de l'UNEF, plus quelques anars et quelques Trotskos que je connais en hurlant que c'est un scandale, que nos camarades qui composent le matin vont arriver épuisés alors que nous serons frais et dispos, qu'il n'y a aucune égalité à cause des conneries de l'administration. Les gars sont un peu surpris de me voir soudain si militant mais m'emboîtent le pas. Bref, je réussis à moi tout seul à mettre le bordel à la Fac, l'affaire enfle, une délégation va voir le Doyen en allant jusqu'à menacer de boycott total la session de juin, avec occupation des amphis. Comme le Doyen s'est coltiné un an auparavant quelques tracas à cause de mai 68, il n'a pas envie de remettre le couvert. Il accepte de reporter l'épreuve d'une semaine. Et le samedi en question, au lieu de plancher dans un amphi désespérant, j'admire l'Alfa 33 qui enroule les virages de la remontée après Mandagout au milieu des genêts qui embaument !
  50. 1 point
    réception d'hier au 1/18, autoart , monte carlo 1972 munari

La Finlande en vidéo.

Source :ToutAuCable

Classements après la Finlande

  • WRC - Tous les classements et statistiques ICI
  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Ott Tänak - Crédit photo : Honza Fronek

    ×
    ×
    • Create New...