Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 13/05/19 in all areas

  1. 7 points
    Ça, c'est fait exprès pour que mon prono soit encore plus pourri ! Plus sérieusement, c'est abusé là., en quoi il en a tiré un avantage ? Avec le bol qu'il a , manquerait plus qu'il avale un insecte en voie de disparition en roulant la bouche ouverte comme Evans !
  2. 2 points
    C'est marqué dans le règlement, "ceux qui mettent Meeke en premier seront exclus du jeu pour intelligence avec l'ennemi "
  3. 2 points
    Impossible, ils sont tous allés ad patres !
  4. 2 points
    60270622_2161811957259132_8002341418868621291_n.mp4
  5. 1 point
    J'ai mis deux fois Evans
  6. 1 point
    J'ai "merdé" une fois de plus, je l'avais mis à la suite du rallye d'argentine !!!!!
  7. 1 point
    Oui. Et c'est franchement dommage qu'il lui ait fallu la première boucle pour se mette en route sinon il aurait été plus haut sur le podium... En enlevant les 3 premières spéciales, il est plus rapide de 8 secondes par rapport à Tanak et de 25 par rapport à Ogier. Mais le rallye commence à la première spéciale...
  8. 1 point
    Finalement, pour un rallye plein d'inconnues, le résultat a été plutôt bon. Faut dire qu'avec Un Duo Tanak/Ogier en Tête, ça score tout de suite très vite... On a été 9 à mettre Tanak devant et 7 à pronostiquer un duo Tanak-Ogier. Logiquement ces 7 là se retrouvent en tête de la manche avec un minimum de 58.5pts... Et finalement c'est notre leader au classement général @le lozérienqui s'en tire le mieux avec 72.5 points devant @RP14avec 68.5 point et @merry05avec 68 points. Au classement général @le lozérienconforte sa place de leader avec désormais 37 points d'avance sur votre serviteur. Je grappille 2 places tout comme @Aurel qui monte sur la 3ème place du podium. PS : J'espère n'avoir oublié personne ce coup-ci!
  9. 1 point
    Dernière mise à jour : Si vous détectez une erreur, n'hésitez pas a envoyer un message à @Armin
  10. 1 point
    Pénalité d'une minute, Meeke perd sa huitième place Par : Jean-Philippe Vennin Il y a 47 min Le pilote Toyota a été pénalisé d'une minute, dimanche soir, pour avoir parcouru deux spéciales en ayant retiré le pare-brise de sa Yaris WRC après son tonneau dans l'ES7, samedi matin au Chili. Les efforts de Kris Meeke pour remonter de la dixième à la huitième place ce dimanche, aux dépens des deux concurrents du WRC2 Pro que sont Kalle Rovanperä et Mads Østberg, n'auront servi à rien. Le Britannique a été pénalisé d'une minute par les officiels pour avoir parcouru deux spéciales sans le pare-brise de sa Toyota, retombant même à la sa dixième place du samedi soir. Premier coleader du rallye avec son équipier Jari-Matti Latvala, Meeke a ensuite souffert le premier jour dans des conditions pourtant pas très éloignées de celle du Rallye de Grande-Bretagne, sa manche à domicile du Championnat. Il occupait la cinquième place au terme de la première étape, vendredi soir, puis il a accroché une souche d'arbre dans un virage lent de la première spéciale du samedi et a envoyé sa Yaris en tonneau. Lire aussi : Tänak premier vainqueur au Chili devant Ogier et Loeb ! Ayant perdu près de six minutes et demie dans l'affaire, Meeke a poursuivi bravement sa route, réintégrant le top 10 en fin de journée puis dépassant les deux leaders du WRC2 Pro dimanche matin – en signant au passage le meilleur temps dans l'ES13. Finalement huitième, il a donc été pénalisé pour avoir retiré, avec son copilote Seb Marshall, le pare-brise éclaté de leur Toyota. Les deux hommes ont expliqué qu'ils ne voulaient initialement pas disputer sans pare-brise les deux spéciales restantes avant de rejoindre le parc d'assistance, mais qu'ils ont décidé de l'enlever après avoir vu, en arrivant au contrôle de départ de l'ES8, que le joint retenant le pare-brise avait du jeu. Ils ont alors décidé de retirer le pare-brise par mesure de sécurité. Les officiels ne l'ont cependant pas entendu de cette oreille, estimant que l'équipage aurait pu réparer le joint défectueux sur le secteur routier entre les deux spéciales. Cette pénalité coûte à Meeke deux points au championnat, dont il est toujours quatrième. Elle ne change rien, en revanche, au total de l'équipe Toyota. Classement final corrigé Pilote Copilote Voiture Cat. Écarts & intervalles 1 Ott Tänak Martin Järveoja Toyota RC1 3h15'53"8 2 Sébastien Ogier Julien Ingrassia Citroën RC1 23"1 23"1 3 Sébastien Loeb Daniel Elena Hyundai RC1 30"2 7"1 4 Elfyn Evans Scott Martin Ford M-Sport RC1 1'36"7 1'06"5 5 Teemu Suninen Marko Salminen Ford M-Sport RC1 3'15"6 1'38"9 6 Esapekka Lappi Janne Ferm Citroën RC1 3'45"4 29"8 7 Andreas Mikkelsen Anders Jæger Hyundai RC1 4'39"0 53"6 8 Kalle Rovanperä Jari Halttunen Škoda RC2 7'52"5 3'13"5 9 Mads Østberg Torstein Eriksen Citroën RC2 8'16"1 23"6 10 Kris Meeke Seb Marshall Toyota RC1 8'33"4 17"3
  11. 1 point
    Belle victoire de Tänak qui a bien géré sa course, Ogier qui n'a rien lâché et surtout pas le dimanche au grand détriment de certains (sur RS) qui le voyaient hors du podium en Corse, devancé par Meeke en Argentine et s'inclinant derrière Diu au Chili! Loeb excellent après une journée d'essais et la 1ère boucle du vendredi pour finaliser la prise en main, qui a fait fermer leurs clapets à certains, pas ici, qui l'envoyaient à la maison de retraite après le SD! Evans bon 4ème et qui devient régulier, il y a 6 mois son avenir en WRC n'était pas forcément assuré, aujourd'hui il devient très intéressant pour pas mal de teams qui rechercheraient un pilote capable de signer des tops 5 sur n'importe quelle surface (avant ce rallye il a terminé 5ème en Suède, 3ème au Mexique, 3ème en Corse). Mikkelsen largué après sa belle 2ème place en Argentine... Sur une nouvelle épreuve cela veut clairement dire que dans la qualité d’une 1ère prise de note et de la confiance en celles-ci, Mikkelsen est à des années lumières des Tänak, Neuville, Ogier, Loeb, Latvala, Meeke ou encore Evans!
  12. 1 point
    Victoire de Th Habouzit (skoda R5) devant Schifano (Skoda R5) et C Magnou (207 S2000)
  13. 1 point
    Si l'on ne compte pas ceux de la PS argentine, il a ramassé 25 points au classement général sur les cinq premiers rallyes, soit une moyenne de 5 points par rallye, et ce n'est pas ici que son score va monter en flèche. Cela correspond à une constante entre la 7ème et la 8ème place : sachant qu'il y a dix pilotes officiels wrc et qu'un ou deux restent sur le carreau à chaque fois, on est tout près du bonnet d'âne. Effectivement, il a raison de viser la PS ! Il est pourtant sympa, le JML, mais si l'an prochain il est payé par la caisse des retraites des anciens pilotes, il ne manquera pas franchement au paysage du wrc. En termes de résultats, hein, parce que côté cinéma yeux fermés - mains claquées - coups de poing sur le volant sur la ligne de départ, puis profondes introspections aux interviews des points-stop qui feraient passer Hegel, Kant et Descartes pour des élèves de Patrick Sébastien il est ab-so-lu-ment irremplaçable !
  14. 1 point
    Vous l'avez rêvé… françoiswizz l'a fait l'an dernier ! Pour tous passionnés de rallye, le wrc reste le summum, le Graal, qu’il faut aller voir au moins une fois dans sa vie. Asphalte, neige, terre, le choix est multiple pour la surface, mais il faut bien admettre que ces autos, sur terre, c’est quelque chose de particulièrement spectaculaire. L’adhérence, les relances et les glissades contrôlées par ces pilotes hors pairs , en font un spectacle pour le moins extraordinaire. Pour compléter ma collection de rallyes mondiaux, après l’asphalte, la neige et la terre ferme de Finlande, je me devais d’aller voir ces généreux fous du volant sur une terre un peu plus meuble. Alors, comme d’habitude, synchronisation des calendriers, réservation des avions, auto et logement … Atterrissage programmé à Alghero, cité balnéaire de Sardaigne. La vieille ville vaut le coup d’œil, avec ses murailles rappelant les cités Vauban. On y trouve forcément des restaux de pasta, mais aussi de nombreuses bijouteries proposant une des spécialités locales, les bijoux en corail. Passé la carte postale, il est temps de revenir à l’essentiel, le wrc. Alors, on commence par le point météo. Mi-juin, Sardaigne… Logiquement, soleil… Que nenni, dès le sd, il pleut, et ce sera encore le cas pour la première journée de course, ce qui aura un rôle essentiel pour la course. La copine Sophie Graillon nous avoue être bien embêtée, elle n’a pris que des tenues estivales… Ah, ces femmes… Je n’ai pas énormément d’expérience en mondial (ce rallye était mon douzième à ce niveau), mais je pense avoir vu LE passage le plus spectaculaire de cette courte vie. Le premier spot choisi est une petite bosse, suite à une allonge en montée. Le saut n’est pas hyper spectaculaire, mais il faut avoir anticipé et placer l’auto avant pour pouvoir conserver la trajectoire, qui tend vers la droite. Les premiers passent, connaissent ce passage. Au loin, on entend alors la C3 wrc de Craig Breen. Première participation à ce rallye, il ne connait pas ce piège. Il arrive bien trop vite, donne un léger coup de frein mais l’auto s’envole bien différemment des autres wrc, désaxée et filant vers l’extérieur. Les spectateurs en ont pris plein les mirettes… Paisiblement, le rallye se poursuit. Avec la pluie, Thierry Neuville ne perd pas trop de temps. Dans la dernière spéciale du jour, un excès d’optimisme lui fait perdre quasiment 9 secondes, le reléguant alors à 18.9 secondes de Seb Ogier, leader le premier soir. Ott Tänak, tenant du titre à quant à lui abandonné dans la dernière spéciale du jour, à la réception d’une bosse un peu trop musclée pour la Yaris… Leg II… Le mano à mano entamé la veille entre Neuville et Ogier se poursuit. Les sept spéciales du jour vont écrire le préambule de l’un des plus beaux finals du wrc. Si durant les deux premières spéciales, les deux protagonistes se neutralisent, la troisième spéciale, Monte Lerno, mondialement connue pour son Micky’s Jump voit Thierry Neuville reprendre d’un coup 14 secondes à Seb Ogier. En off, ce dernier admettra avoir connu un coup de moins bien physique. Le suspense est relancé… Il durera tout l’après midi où les deux hommes se battent à coup de dixièmes, pour finir la journée séparés par 3.9 secondes… Leg III, en route pour l’histoire… Plus que 40 kilomètres de chronos à parcourir… Les deux premiers chronos sont d’une extrême intensité, l’écart est de 1.8 secondes à l’issue de la boucle, en faveur de Seb Ogier… Le duel se poursuit… Troisième spéciale, Neuville sort le grand jeu, reprenant une seconde pleine à Ogier. Le final se livrera sur le bord de mer, dans la power stage de Sassari… Sur le bord de la route, le stress est présent, les spectateurs sont aussi impatients et tendus que les équipages. Les premiers concurrents se présentent. Enfin, c’est au tour de Neuville. La descente se passe bien, l’enchainement de gauche qui le fait rejoindre le bord de mer également. Une sortie un peu large du droite dans lequel je me trouve… On sent le belge à l’attaque, il ne prend aucune marge, dans la position du chasseur qui n’a finalement rien à perdre… Le temps tombe, 4 :52.9. Seb Ogier ne doit pas faire au-delà de 4 :53. 7 pour s’imposer. Le son du 1.6 écoboost se fait entendre au loin, descente, double gauche, le front de mer se présente, Seb file vers l’arrivée… 4 :54.4… Pour 7 dixièmes, Thierry Neuville s’impose. Sur le bord de la route, les spectateurs ne peuvent être que ravis du spectacle offert par ces deux grands champions. Sur l’instant, j’ai eu le sentiment d’une forme de passation de pouvoir. Je pensais sincèrement que Neuville serait champion à la fin de l’année, tant il avait fait preuve d’une hargne, d’un engagement total tandis que Seb semblait renfermé, passif et peu satisfait de la ford. L’histoire est bien entendue différente au final, mais sur l’instant, nous étions nombreux à penser que l’aventure était mal embarquée pour le pilote de Gap. J’ai pu assister à ce grand moment de rallye, ce sont pour ces instants là que j’aime ce sport, où la lutte se fait contre l’adversaire certes, mais aussi et surtout contre le chrono. L’accolade entre le vainqueur et le vaincu, remplie de respect malgré leur divergences, en font des grands, des très grands du sport automobile. Vivement le mois de juin pour remettre ça… françoiswizz 2018

La manche précédente en vidéo.

Source : Passats de Canto

La photo coup de coeur

Image à venir...

Dani Sordo - Crédit photo : françoiswizz

×
×
  • Create New...