Jump to content

RP14

Blue
  • Content Count

    557
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by RP14

  1. Si c'est vrai, c'est pour Toyota que la situation serait assez paradoxale. Cela dit si les Nippons recrutent Evans ce sera un moindre mal (mais en revanche si c'est ce dernier qui était recruté par Citroën...) d'autant que débarrassés de la pression de Tänak, Meeke et Latvala vont enfin devenir des métronomes, ou pas! De toute façon Mäkinen et surtout Toyota voulaient certainement avoir Ogier pour au moins 2 ans, Ogier a dû dire: "Niet, c'est un an ou rien... Enfin pour la 2ème année vous voyez avec ma femme!" Du coup Mäkinen est content, la voie va être bien dégagée pour le jeune Finlandais Rovanperä, le problème c'est qu'il aurait eu plus besoin d'un gars qui lui montre comment il faut faire plutôt que deux qui lui montrent ce qu'il ne faut surtout pas faire!!!
  2. Il y a la possibilité de se la jouer à la Hyundai avec 4 manches pour Camilli, genre 2 sur terre (par exemple Portugal et Sardaigne) + les 2 asphaltes de fin de saison (Allemagne et Japon) et le reste pour Mikkelsen. Le Norvégien fait généralement de bonnes perfs au Monte-Carl' quand il ne se loupe pas dans le dernier virage à l'arrivée à Corps!!!
  3. En même temps vu le nombre d'engagés, on peut faire 4 passages sans problème, avant de voir vraiment apparaître des ornières! Pour le 2ème passage dans les spéciales il y aura peut-être encore du balayage, mais à partir du 3ème les conditions vont devenir homogènes. Ce sera le rallye-sprint d'Australie! A voir si avec leurs positions de départ plutôt avantageuses les Lappi, Suninen ou encore Latvala parviennent à sauver l’honneur de la Finlande cette saison, comme Latvala avait réussi à le faire sur ce même rallye l’année dernière. Aucune victoire Finlandaise, dans l’histoire du championnat du monde cela ne s’est produit qu’une seule année, en 1995... Pour la France c’est pas mal aussi car cela ne s’est produit que 4 fois en 47 saisons (1983, 1984, 1995 et 1996). 1995 année exceptionnelle donc, aucune victoire finlandaise et aucune victoire française la même saison! Pas d’autre intérêt selon moi, Hyundai a une assez large avance pour le championnat constructeurs et avec la réduction de la distance la FIA n’attribuera pas la totalité des points... Après pour la deuxième place au championnat pilotes, Ogier n’a même pas dû prendre conscience que s’il parvient à repasser devant Neuville il égalera le nombre de titres de vice-champion de Loeb!!!
  4. En l'occurrence, là ce ne serait pas de la faute à Linda... D'après les infos que j'ai pu lire, elle serait sur le départ. Clairement ça viendrait d'au-dessus donc de Carlos. Après est-ce que c'est lié aux résultats de cette année (globalement il y a eu progression par rapport à 2019, mais perte du titre pour Ogier, et d'assez mauvaises performances en Corse et en Allemagne sur asphalte ainsi qu'un problème de DA pour Ogier au plus mauvais moment en Catalogne) ou bien est-ce que c'est la conséquence de l'alliance du groupe PSA avec Fiat-Chrysler-Alfa Romeo.
  5. Ogier chez Toy et Citroën qui arrêterait le WRC... Voilà qui ne m'étonnerait guère... Avant-hier soir, sur le forum d'Eurosport (en fait les coms des articles WRC où nous sommes quelques habitués à échanger + des Prix Nobel qui nous rejoigne le dimanche après l'arrivée des rallyes pour tout nous expliquer!!!) je publiais le commentaire que vous pourrez lire en-dessous... Et le lendemain matin en me relisant j'ai pensé: "Tu vas encore avoir tout faux quand ils vont annoncer le transfert d'Ogier vers Toyota!" Oui mais au moins j'ai su provoquer le destin moi! "Et bien pour les transferts, cela me paraît bien ficelé chez Hyundai: Neuville-Tänak + Loeb et Sordo qui feront au moins 6 rallyes chacun sur la 3ème auto, s'il y a un 5ème pilote il n'aura plus que les miettes, donc éventuellement 1 ou 2 rallye(s) et chez Citroën je ne vois pas Ogier changer de monture avant sa dernière saison (il faudrait pour cela que sa dernière année de contrat soit rachetée, soit par lui-même soit par Toyota) et Lappi est aussi encore sous contrat pour 2020. Evans chez Toyota c'est bien possible, quoi que Mäkinen s'il est joueur peut miser sur un trio 100% ça passe ou ça casse avec Latvala-Meeke-Rovanperä + Katsuta qui fera un programme partiel!!! Après reste M-Sport où un volant peut donc se libérer si Evans va chez Toy."
  6. Heureusement ce n'est pas lui qui chantait "Allumez le feu" sinon certains l'auraient accusé d'être responsable des incendies dans la forêt Australienne afin de remporter le titre constructeurs plus facilement...
  7. Tu as juste pris la photo, c'est surtout grâce à Ogier!
  8. Il faut voir le positif, ça voudrait dire que Citroën sera bien présent en 2020, et puis ça va ré-équilibrer le plateau: Evans parviendra à faire peut-être de meilleures perfs avec la Yaris, Tänak va avoir besoin d'un petit temps d'adaptation avec la i20, même si ça ne devrait pas être bien long. On verra du côté de Citroën si les évolutions promises arrivent et surtout apportent un vrai plus en terme de performance. Cette saison Tänak a été intouchable avec la Yaris, peut-être le sera-t-il beaucoup moins avec la i20? On peut se dire qu'entre Ogier et Neuville il y a eu match cette saison (3 victoires chacun, et un faible écart au championnat à 1 rallye de la fin: 10 points) et c'est pas dit que Tänak dominera Neuville l'année prochaine.
  9. Finalement c'était peut-être ça la solution, échanger de marque avec Camilli! Lefebvre a fait une superbe performance avec la dernière évolution de la Fiesta R5, comme Camilli en Catalogne sur une C3 R5! Trêve de plaisanterie, ces deux pilotes, Lefebvre et Camilli, sont à un niveau intermédiaire, à savoir qu'ils sont un poil juste en performance pour avoir un volant officiel en WRC, mais avec leur expérience ils sont capables de dominer les espoirs qui roulent en WRC2, notamment sur asphalte. Bon là pour Lefebvre il s'agissait du Condroz, mais dans des conditions très humides et avec une auto qu'il découvrait en compétition, vraiment une performance loin d'être anodine donc Chapeau! Ils arrivent tout les deux à vivre du rallye, en faisant du coaching notamment, ou comme consultant à la TV (Lefebvre sur C+) et à faire quelques épreuves dans la saison avec l'aide de quelques sponsors, c'est déjà pas si mal. Ce serait intéressant de les voir en championnat de France sur toute la saison, mais là aussi il faut de gros partenaires...
  10. Le truc pour reconnaître si c'est une photo de 2018 ou 2019 de Tänak, c'est l'autocollant Panasonic sur les ailettes avant. Là c'est du 2018 avec l'autocollant blanc et l'écriture en bleue. Pour 2019, ils ont bien progressé, l'ailette est devenue blanche.
  11. Il s'est sorti là, là et puis va là aussi tient! Et depuis sa période VW il a toujours eu la meilleure caisse entre les mains comme je le rappelais l'autre jour sur le forum des anciens... "2019: -salaire annuel de Latvala entre 4 et 4,5 millions d'euros. -salaire annuel de Tänak entre 1 et 1,5 millions d'euros. En gros il vaut mieux être Finlandais dans le team de Mäkinen!!! Latvala le mec qui a eu les meilleures armes entre les mains ces 7 dernières saisons en WRC: 4 saisons avec la Polo WRC, 3 avec la Yaris (OK, pour 2017, la 1ère saison, la Yaris était seulement au même niveau que ses concurrentes) pour faire quoi avec: 11 victoires et 2 places de vice-champion... Il n'y a pas photo, rien que sur ces 4 dernières saisons, Ogier, Tänak et Neuville ont tous un meilleur bilan... Et de ces trois-là, seul Ogier est mieux rémunéré, cherchez l'erreur! "
  12. Le CR du pilote: Retour sur notre finale de la coupe de France des rallyes à Albi : 199 concurrents étaient au départ dont 16 dans la classe F2000-14 avec un très joli plateau. Le rallye commençait par un prologue de 5km ne comptant pas pour le classement mais servant à déterminer l’ordre de départ pour la première étape. Il avait son importance pour rouler un maximum de jour sur les 2 spéciales du vendredi programmées en fin de journée. Nous partons avec 4 pneus neufs qui ne seront pas très bien rodés après la liaison. Sans avoir roulé depuis presque 2 mois et sur un parcours hyper rapide et large, je ne suis pas à l’aise et je ne me force pas. Ca va un peu mieux après quelques kilomètres mais nous arrivons déjà à l’arrivée. Le temps est très moyen puisque nous faisons le 66ème temps et le 7ème de classe. Le vrai départ a lieu en fin d’après-midi. Il fait bien jour pour la première spéciale, Curvalle (15.7km). C’est une belle spéciale inédite, relativement rapide mais très variée et nous ne sommes pas dépaysés. A la suite d’un arrêt de course, nous partons avec des pneus un peu froids. Ce n’est pas trop pénalisant car le début est assez sinueux en montée et permet de prendre confiance. On est dans un bon rythme et notre chrono est sympa avec un 25ème temps, le 5ème de classe. Devant ça roule très vite. Rouillard (BMW compact), le local du rallye, et Masclaux (207), dominent et nous prennent respectivement 18 secondes et 12 secondes. Jeudy (205) nous prend 8 secondes et Lechartier (BMW compact) 4 secondes. La deuxième spéciale, Rassisse (17.2 km) est aussi inédite et sympa. Elle part sur une route large avant de devenir plus étroite et est également vallonnée. Nous sommes encore pris dans un arrêt de course et nous serons contraints de disputer la spéciale de nuit et de partir avec des pneus vraiment froids, contrairement aux premiers concurrents de la classe. Nous payons notre mauvais prologue. Le départ est difficile car très rapide et déjà assez sale. Nous manquons de sortir de la route dans le premier tiers mais j’essaye de continuer à attaquer pour limiter la casse. Cela va mieux dans le plus étroit et nous en finissons avec un modeste 44ème temps, le 6ème de classe. A la fin de cette première étape, nous sommes 33ème au scratch et 5ème de classe. Ce n’est pas si mal compte tenu des conditions mais les premiers sont loins. Rouillard et Masclaux, quasiment à égalité sont à 54 secondes, Jeudy à 32 secondes et Lechartier à 21 secondes. Derrière nous, nous avons Duchène (clio 2) à 3 secondes et Morel (clio 3) à 12 secondes. Samedi matin, un tout autre rallye commence avec des routes complètement différentes. 2 boucles de 3 spéciales sont au programme. Les deux première spéciales, Montmiral (19km) et Rabastens (18km) ont un profil assez similaire, hyper rapide, heureusement il y a quelques changements de direction et portions un peu plus sinueuses, un peu trop rares à notre goût. Les 208 chevaux de la 205 ne seront pas de trop ! Ces spéciales sont inédites dans cette configuration mais reprennent des portions du rallye des côtes du Tarn. Ca va aller très vite et c’est un peu dépaysant par rapport à ce qu’on trouve en Rhône Alpes. La troisième spéciale, Montaigut est plus sinueuse et variée. Elle a déjà été parcourue les années précédentes. Même si le profil n’est pas mon préféré, on attaque dans la première spéciale de Montmiral (19km). On roule sur un très bon rythme pour un premier passage jusqu’à mi-spéciale où on se fait piéger par un droite rapide qui referme. Note mal assimilée ou légèrement en retard ?, le résultat est le même, nous sautons dans le champs en contrebas mais restons sur les roues. Une Mitsu sortie quelques minutes auparavant a eu moins de chance et fume encore après plusieurs tonneaux. On cherche à rejoindre la route en bas du champ mais ce n’est pas possible. Il nous faut remonter le champ humide pour trouver un talus plus bas et remonter sur la route. Le volant est droit et la 205 ne semble pas avoir trop souffert. Nous reprenons le rythme progressivement pour finir la spéciale. Nous perdons environ 35 secondes et faisons le 80ème temps (7ème de classe). Par chance, l’auto n’a pas une égratignure. Masclaux a abandonné (mécanique), nous sommes tout de même 5ème de classe au général. La spéciale suivante, Rabastens (18km) se passe bien, elle est encore plus rapide et il faut se faire violence pour se jeter dans les cordes en 6ème à plus de 150km/h. On a pas l’habitude. Nous faisons le 38ème temps, le 3ème de classe avec une moyenne de 115km /h. Le leader de la classe, Rouillard abandonne également (mécanique). Nous remontons 4ème de classe à moins de 3 secondes de Morel. La dernière spéciale de la boucle est notre préférée du samedi. Nous roulons bien dans la première partie la plus sinueuse. La suite n’est pas facile avec beaucoup de graviers qui ressortent et rendent la route piégeuse. On fait le 37ème temps et le deuxième de classe derrière Jeudy. Au regroupement, nous sommes remontés 39ème au scratch et 3ème de classe. Il fait assez chaud et le soleil est de sortie pour la dernière boucle. Dans la spéciale de Montmiral, on gagne du temps sans repasser par le champ ! Ca roule bien et nous faisons le 25ème temps et le 2ème de classe. Dans la spéciale de Rabastens, malgré de bonnes sensations, nous perdons 5 secondes par rapport à notre premier passage, un peu déçus. Cela fait le 28ème temps et le 3ème de classe. Au départ de la dernière spéciale, que nous savons très dégradée, nous décidons de ne pas prendre trop de risques en vue de la ligne d’arrivée. Nous ne perdons que 2 secondes par rapport au tour précédent avec un 21ème temps et le 3ème de classe. L’ambiance au point stop est incroyable avec de nombreux spectateurs. Dernier petit coup de stress sur la liaison pour rentrer au parc fermé, nous sommes juste en essence. Le parcours de liaison était un peu plus long au deuxième tour et nous ne l’avions pas vu. Nous arrivons malgré tout à Albi pour finir 29ème au scratch et 3ème de classe F2000-14. La deuxième place n’était pas loin, à 2.7 secondes, mais finir sur le podium d’une classe F2000-14 très relevée nous satisfait pleinement et nous permet de finir la saison sur une bonne note. On retiendra une très bonne organisation, un super accueil et une super ambiance tout au long de cette finale. Merci à Cyril pour l’assistance ainsi qu’à la famille venue nous encourager. Laurent pour LP SPORT AUTO
  13. Je suis allé à Albi également. Mon frère et Aurélie sa copilote, 205 GTI N°80 participaient à la finale cette année, je vous ferai passer le compte-rendu détaillé (par le pilote) dans la semaine. A 2'10" la grosse excursion de la 205 dans un champ, c'était samedi matin dans la première ES de la boucle (ES 3 du rallye). Ils s'en sortent pas mal. Dans la voiture Laurent pensait avoir des dégâts à l'avant, après le Chartreuse où il avait fait un podium au scratch malgré une figure le samedi soir, il avait dû remplacer le capot, la calandre et le pare-choc... Du coup il se disait: "P... ce pare-choc il aura même pas fait un rallye!!!" Finalement il termine 3ème de la classe F2000/14, loin derrière Jeudy qui a fait une très grosse perf sur la finale et même assez loin à la régulière du 2ème, Duchêne... A 2"7 au classement, mais ce dernier avait pris 40 secondes de pénalité pour réparer sa direction assistée. Il convient de dire que les abandons coup sur coup de Rouillard, Masclot et Lechartier le samedi matin ont rendu le podium accessible malgré la trentaine de secondes perdue dans cette affaire. Plutôt sympa comme finale, heureusement qu'il n'a pas plu ou très très peu (au début du prologue pour les tous premiers) car sur pas mal de secteurs la route est devenue un gros chantier après le passage des R5. 3 jours qui passent très vite, les vérifs le jeudi, les aller-retours entre les spéciales et les assistances ensuite le vendredi et le samedi.
  14. J'ai suivi d'assez loin ce rallye de Turquie, j'ai seulement vu la PS en direct, trop d'occupations ce week-end: heures sup le samedi matin, invité à un mariage l'après-midi et le soir... Dodo le dimanche pour récupérer de la veille... Clairement c'est une victoire comparable, même si le scénario est différent, à celle de Tänak l'année dernière sur cette manche, à l'époque l'Estonien n'avait pas toutes les évos sur le châssis que Toyota avait amené pour lui sur ce rallye, en performance il était en retrait par rapport à Neuville et Ogier pour qui il y avait eu de la casse. Ogier a su tirer profit d'une relativement bonne position de départ le vendredi (par rapport à Neuville et Tänak) ou plutôt d'une pas trop mauvaise par rapport au autres. Après il a su faire le taf, avec notamment de bons choix de pneus, le samedi en prenant 17.9 secondes à Lappi avec une position de départ équivalente, contrairement au vendredi où le Finlandais était avantagé de ce point de vue là. Comme Le Blond, je pense que Tänak n'a grillé, bien malgré lui, qu'un bout de joker et qu'il garde les cartes en mains, mais c'est certain qu'il aurait toujours été mieux pour lui d'aborder le Wales avec 35-40 points d'avance sur la concurrence. Au moins on est certain que le championnat ne sera pas joué avant la fin du rallye de Catalogne, ce qui était loin d'être évident avant ce rallye, clairement je pensais que Tänak avait de bonnes chances d'être titré dès le Wales. Pour le reste, Hyundai reprend un peu d'air au championnat constructeur malgré l'erreur de Neuville. Donc potentiellement il y avait moyen de faire encore mieux. Heureusement Sordo et Mikkelsen ont bien fait le taf ce week-end. Mikkelsen ne sera certainement jamais champion du monde mais sans disputer toutes les manches, au championnat il est 4ème au général, donc devant les Meeke et Latvala qui disposent certaienement de la meilleure voiture du plateau: Mikkelsen 94 pts en 9 rallyes (10,4/rallye) et 3 podiums. Meeke 86 pts en 11 rallyes (7,8/rallye) et 1 podium. Latvala 84 pts (7,6/rallye) et 2 podiums.
  15. Chez Hyundai, Neuville est encore sous contrat pour un programme complet l'année prochaine et Loeb pour un programme partiel de 6 rallyes. Cela dit si Hyundai veut partir du WRC ils peuvent faire comme VW avec Ogier fin 2016 en versant à Neuville et à Loeb leur dernière année de contrat, c'est d'ailleurs certainement prévu dans une clause dans leurs contrats. Après Hyundai peut s'en aller fin 2020, et décider de faire une dernière année à moindre frais avec peu de développement, mais au final on avance d'un an et le WRC se retrouve dans la même m...
  16. J'aime bien dans l'article d'auto-hebdo sur le rallye d'Allemagne, ils parlent aussi de l'incertitude sur l'avenir de Tänak et s'il restera ou pas chez Toyota! Disons qu'il faudrait vraiment que la fin de saison se passe mal avec de gros problèmes de fiabilité sur l'auto qui l'empêcherait d'être titré pour qu'il ne reste pas. Il a gagné 4 des 5 derniers rallyes avec la Yaris, bien sûr sans un problème de fiabilité dans la PS il aurait dû gagner la Sardaigne aussi, mais ça reste "un accident"... Vous le voyez signer avec M-Sport pour 2020?
  17. https://www.rallye-sport.un autre forum/ouvreur-debutant-dun-sextuple-champion-du-monde/ Interview de Xavier Panseri qui pour la 1ère fois était aux côté de Simon Jean-Joseph en Allemagne le week-end dernier et donc officiait comme ouvreur pour Ogier et Ingrassia.
  18. Disons que pour Ogier soit champion, il faudrait un accident industriel du côté de Tänak et de Toyota et un craquage du côté de Neuville et de Hyundai, la cote pour que ce scénario se produise est entre 0,1 et 0,2% de chances... Ce que Neuville peut espérer c'est mettre davantage de pression sur Tänak si jamais ce dernier fait un résultat blanc en Turquie ou au Wales, à partir de là il aura encore une carte à jouer, reste que celui qui a les cartes bien en mains c'est Tänak et sa Yaris, ça ressemble beaucoup à du Ogier et sa Polo d'il y a quelques années!
  19. La saison dernière Neuville avec sa i20 avait eu des problèmes de sous-virage en Corse et en Allemagne, en Allemagne il avait terminé 2ème mais un peu de la même manière que Ogier cette année en Corse, en étant assez loin de pouvoir jouer devant. La Catalogne ce n'est pas exactement le même type de rallye, mais il avait été plutôt dans le coup avant de crever dans la PS et de terminer 4ème alors qu'il était 3ème auparavant à moins de 15 secondes de la tête... On essaye de se rassurer comme on peut!
  20. Faut pas s'inquiéter, enfin si pour les ingés de Citroën un peu quand même, je ne pense pas qu'Ogier souhaite revivre le même type de saison en 2020, même si tant que ce ne sera pas mathématiquement perdu il ne renoncera pas à ses minces espoirs de titre pour cette année... Donc là ça fait 2 rallyes asphalte avec la Corse que Citroën est à côté de la plaque, sans compter que sur terre la Toy est plus performante également, je ne pense pas qu'Ogier est rentré chez lui et qu'il attend tranquillement la prochaine séance d'essai en Grèce la semaine prochaine (d'après ce que disait Lappi dans la vidéo Citroën Racing d'après rallye sur fb). Il y a au moins eu gros debriefing hier, et certainement encore aujourd'hui par téléphone.
  21. Après le modèle de l'auto n'explique pas tout, il était certainement possible de se baser sur la DS3 pour faire la C3. De toute façon, même les constructeurs qui ont gardé le même modèle expliquent que plus de 90% des pièces ont changé entre la WRC 2016 et la 2017, mais certainement que pour beaucoup de pièces on a gardé le même dessin et ajusté leurs dimensions. Après j'ai lu pas mal de commentaires excessifs, notamment sur RS, ce week-end disant que cette C3 c'était une bouse... Il ne faut pas exagérer, mais dans le contexte hyper concurrentiel du WRC actuel la moindre faiblesse a de grosses conséquences sur le chrono. Et si à chaque rallye, il faut attendre que la moitié des spéciales soit courues pour obtenir des réglages pas encore top mais permettant une amélioration des performances et bien on est déjà beaucoup trop loin pour pouvoir jouer la victoire.
  22. Toyota a créé Lexus car c'était le seul moyen pour eux de vendre une Toyota plus cher, ils avaient essayer avant, mais pour les gens Toyota était associé à "voiture bon marché" du coup comme la voiture est un moyen de se démarquer "socialement" ils n'arrivaient pas vraiment à vendre leurs modèles haut de gamme. C'est très con mais c'est comme ça. Concernant Citroën la débilité du truc c'est d'avoir créé la marque DS alors que les autos avaient été initialement commercialisées sous la marque Citroën. Dans ce cas-là pour le grand public, même si la marque officiellement c'est DS, ces autos sont perçues comme des Citroën.
  23. Au sujet des difficultés rencontrées par Ogier, et bien cela prouve que ce n'est vraiment pas facile de changer de team et de continuer à gagner, donc cela met aussi en relief la valeur de ses perfs lors des 2 saisons avec M-Sport. Cela dit je suis assez d'accord avec l'ensemble des commentaires, cette C3 ne semble pas bien née et les développements comme le budget que Citoën Racing pourra y consacrer sont limités donc comme vous je suis sceptique sur les perspectives pour la saison 2020, Ogier n'aura certainement pas les cartes en main pour essayer de reconquérir le titre... Car vu le nombre de victoires et de scratchs déjà obtenus par Tänak cette saison, il n'y aura pas de miracle, pas même pour Neuville même s'il a 75% de chance en plus par rapport à Ogier! Au sujet de la C3, déjà le choix du modèle de l'auto me paraît être une grosse erreur, mais c'est une question de marketing je pense que Linda voulait mettre en avant une Citroën... M-Sport a obtenu très vite d'excellents résultats avec la Fiesta 2017 sans doute en s'appuyant sur la base de leur WRC précédente, et faut-il encore parler de ce que VW avait dans les cartons avec la Polo 2017 que l'on a jamais vu et qui aurait certainement dominé le WRC d'entrée de jeu! La DS3 WRC était une excellente auto, et chez Citroën ils ont voulu repartir d'une feuille blanche, ce n'était pas le bon choix...
  24. Ils comprennent vraiment rien, la plupart des gens éteignent la TV ou changent de chaîne après la PS et ne sont même pas au courant de ces manoeuvres. Qu'est-ce que ça va changer, des coups de frein dans la PS oui, et effectivement une fois de plus ils auront l'air bien c... à la FIA!

La manche précédente en vidéo.

Source : Pierre Auriol - Maxi Corde

Classement WRC après l'Espagne

  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Crédit photo : Aurélien Fayolle

    ×
    ×
    • Create New...