Jump to content

Zoréol

forum-rallye
  • Content Count

    2,250
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

4,147 Élite

About Zoréol

  • Rank
    PH Sport miniature & Indiana Jones

Recent Profile Visitors

493 profile views
  1. Pole inattendue -y compris par lui-même- de Leclerc où sur le papier les Ferrari devaient être moins à l'aise. Quel phénomène, ce jeune ! A la fin de la saison dernière, beaucoup, moi le premier, se demandaient si ce n'était pas un peu tôt pour endosser la combinaison rouge et s'il n'allait pas se faire manger tout cru par le quadruple champion du monde. Quelle force morale ! Il a signé deux victoires contre zéro à son coéquipier, cinq poles contre une (et il devance même à cet exercice Hamilton qui n'en a que quatre) et depuis le GP de France, le match en qualifs Leclerc - Vettel est de 8 à 0 ! Franchement, il m'épate !
  2. Un podium WRC dans les années 2020 :
  3. Dans l'Hebdo de cette semaine, Matton dit que le calendrier 2020 sera probablement publié lors du conseil mondial le 4 octobre. Il annonce que la rotation de certaines épreuves débutera l'an prochain avec par exemple l'éventualité d'une rotation Australie / Nouvelle-Zélande, et que cela devrait concerner deux épreuves (c'est à dire en fait quatre). Et dans les cinq années à venir, il faudra aller en Chine, en Russie et en Amérique du Nord. Enfin, il précise que le souhait serait de parvenir à 16 épreuves, 8 en Europe et 8 outre-mer, mais que pour le moment les constructeurs ne sont pas prêts à cet effort supplémentaire.
  4. Personnellement, je vois mal Tänak quitter Toyota : malgré ses déboires turcs et sardes, il est tout de même celui qui a signé le plus de victoires cette saison, et à trois épreuves de la fin, il conserve 17 pts d'avance, soit quasiment une deuxième place. Aller chez Ford, la seule marque qui ne s'est pas imposée -même si c'est passé près en Corse- serait lâcher la proie pour l'ombre. Chez Hyundai Mikkelsen devrait rebondir comme d'hab'. Car si son début de saison n'a pas été transcendant, il est tout de même quatrième derrière les intouchables malgré deux rallyes de mise à pied. Et sur les quatre dernières épreuves, il marque 58 pts, plus que Neuville et Ogier : seul Tänak fait mieux que lui. Remarque identique pour Lappi : après une entame loin d'être satisfaisante (hormis la Suède), sur les quatre derniers rallyes, il marque 46 pts contre 51 pour Ogier. Mieux, il devance trois fois sur quatre son chef de file, même si en Allemagne il finit derrière après avoir pointé volontairement en retard. Donc j'imagine bien un statu-quo pour 2020. Passons aux seconds couteaux. Chez Toyota, eh bien, Meeke et Latvala ont fait du Meeke et Latvala, avec des hauts et des bas. Il y aura bien sûr Rovanpera, mais le jeune prodige semble bien friable ces derniers temps et je ne suis pas certain qu'il fasse beaucoup mieux sur l'ensemble d'un exercice que les vieux briscards. Ne parlons pas du sympathique Katsuta qui peut avoir une auto semi-officielle, poussé par les Nippons qui alignent la monnaie. Dans le château Yaoundé, Dani fait le job. Il a même hérité d'une victoire chanceuse et se satisfera tout à fait d'une saison à mi-temps, en alternance avec l'Alsaco. Chez Ford, pourquoi ne pas reconduire Evans et Suninen, et si Tonton Malcolm trouve des pépettes, prendre Paddon au coup par coup ? Greensmith et Tideman ont montré qu'ils sont de bons pilotes WRC2 mais n'ont pas la taille patron pour conduire dans la cour des grands. Reste l'énigme Breen, celui dont on a du mal à savoir s'il est un grand méconnu ou un loser. L'an passé, j'ai trouvé que ses réactions après l'incendie turc et aux points stop de l'Australie où il savait que la mise à feu du siège éjectable était enclenchée dénotaient un moral en cristal. Trouvera-t-il sa place dans le Rubik's Cube ? Wait and see...
  5. Il y avait un gars dont je ne dirai pas le nom même sous la torture qui courait en Porsche. Il avait une réputation un tantinet sulfureuse, et le bruit courait dans le monde du rallye qu'il avait été embastillé quelque temps pour avoir "emprunté" une auto de Stuttgart sur un parking de boîte de nuit et récupéré sur icelle les pièces qui lui convenaient. Mais sorti de la geôle, il avait repris le rallye comme si de rien n'était. Lors d'un rallye du Roussillon, le type en question qui, s'il n'était pas d'une intégrité monacale, était loin d'être manchot, caracolait en tête... jusqu'à ce que le six cylindres à plat explose ! On va l'appeler XXX. Lors du regroupement suivant, la nouvelle s'étant répandue, le regretté Richard Yvorra qui était un grand pince sans rire clame à la cantonade : "Eh ! Les Mecs ! Planquez vos Porsche ! XXX vient de péter son moteur !"
  6. En ces temps reculés que les moins de vingt ans, etc. je faisais le plumitif pour Echappement tout en courant : pas si difficile que ça en a l'air, mon copipote notait à l'arrivée des spéciales sur la dernière page du cahier ce qu'on avait vu, par exemple qu'Untel était les quatre fers en l'air dans la garrigue et ainsi de suite. Lors des regroupements, j'étais en plein centre de l'action pour discuter à chaud avec les autres gars de leurs différentes aventures, et bien entendu je connaissais par cœur tous les autres pilotes. Lorsque je rédigeais mon papier, comme il fallait bien parler de moi puisque j'étais partie intégrante de la course, il m'arrivait de temps en temps de le faire en écrivant "votre serviteur a fait ceci ou cela". Naturellement, tout le microcosme épluchait le canard de Michel Hommell, et le terme amusait fort mon pote Phi-Phi Navaranne, pilote de Kadett Gr.2. Lors des inénarrables repas en grandes tablées à la veille des rallyes, il me chambrait régulièrement : "Serviteur ! Vous pourriez me passer la carafe d'eau, s'il vous plaît ?" Je me suis vengé un jour en annonçant à haute voix le menu où figurait le plat qui allait bien : "Je vous conseille le navaranne de mouton, c'est plein d'os et dur à avaler, vous garderez un souvenir de Phi-Phi !"
  7. En fouillant dans les archives, j'ai trouvé ça : si j'en crois son immatriculation, il était plutôt du Jura.
  8. Vous croyez que les mecs qui roulaient il y a cinquante ans sur des berlinettes Alpine A 110, les vraies d"époque étaient des Smicards ? Non, les démunis qui se saignaient pour courir étaient sur des R8 Gordini Gr.1 en attendant la Rallye 2 !
  9. En 87, je pars courir pour la première fois le Mont Blanc, superbe épreuve et puis, autres temps, autres mœurs. Je rencontre pour la première et seule fois un dénommé Mathis, un gars qui n'est pas du coin (de Saône et Loire il me semble, je ne suis plus sûr) qui lui aussi découvre ce rallye. Très vite, nous atomisons les mecs de la Yaute médusés qui ne comprennent pas ! Mais si nous ne les calculons pas, la bagarre entre nous deux ne tourne pas à mon avantage. Je lui en mets une, il m'en met deux dans la suivante, je lui en remets trois, et il m'en pose quatre dans la foulée. Bref, l'affaire s'échauffe et je tire la langue ! Vers la fin de la deuxième étape, contrairement à mon habitude de rouler à l'économie, je sors deux balles neuves (les seules que j'ai) du coffre de la 505. Elles me feront gagner pas loin d'une au kil' et il me faut bien ça, je décide de partir "all balls out" dans la suivante et on verra bien ! Je n'ai pas fait deux kilomètres de routier que ce bougre de Mathis qui me fait du tourment et qui a son assistance dans un petit chemin au-dessus se met en travers de ma route en agitant les bras : "J'ai pété l'embrayage, j'abandonne, alors tu as course gagnée, ne va pas te mettre dehors bêtement !" Sympa, non ? Je n'ai jamais revu ce type, mais il aurait pu être un bon pote !
  10. Devant le succès remporté par l'ébauche, je ne résiste pas au plaisir de mettre le produit fini.
  11. La PS en images... Il est où, le prodige, hein ? Comme dit le proverbe tchèque, c'est dans les vieux Kopecky qu'on fait les meilleurs résultats. Le WRC2, c'est trop fun, on est morts de rire avec mon copilote, et puis j'ai montré à Tonton Malcolm comment faire gagner la Fiesta : il suffit de virer tous les trucs inutiles qui font du poids, la lunette arrière, l'aileron, le pare-chocs... Bon, c'est pas la joie ! Si je vais me jeter dans un lac mexicain, je prendrai une pierre turque pour me lester. Et tout ça pour un machin électronique qui tombe en carafe ! Electronique ta mère, oui ! Je suis ravi de ce rallye : je vais rentrer de Turquie avec tous mes points sur mon permis, je n'ai commis aucun excès de vitesse. Putaing de poussière, se faire avoir comme ça ! Mais le côté positif, c'est que je conserve nonante chances sur cent de finir le championnat sur le podium ! Avouez que si je ne vous avais pas fait une petite Meekerie hier, vous auriez été déçus. Mais le Kris sait soigner son image auprès de ses fans, et puis j'en termine un second consécutif, c'est bien pour mes stats. On m'a rapporté qu'un dénommé Zoréol se moque de mon cinéma au départ des spéciales. Il ferait bien de la fermer, ça m'aide à faire le pitre jusqu'après la ligne d'arrivée de la dernière. Et puis, entre nous, Tomi, qui est-ce qui conduisait la première Toy' aujourd'hui, hein ? Et lé Dani, il est touyours là pour son constructor, ça né vaut pas lé coup dé lé prolonyer, hein ? Comme vous pouvez le voir sur mon visage rayonnant, je suis fou de joie. J'en profite, parce qu'au prochain, y aura Elfyn sur son terrain, alors... Le Adamo, il est bien content, et le blondinet, il est sur le podium : alors, on continue ? Je me suis obligé à lever un max, parce que je ne voudrais pas que l'on dise que je pousse Papy vers l'EHPAD, mais sinon, je me le serais croqué ! Allo, chérie, j'ai gagné ! Tu n'y crois pas ? Je dois te dire que moi-même j'ai un peu de mal ! Bon, je vais pousser tout le monde et demander que les ingés bossent soixante-dix heures par semaine en vue du goudron espingouin : s'ils pouvaient me transformer la citrouille allemande en carrosse catalan, ce serait le pied, mais bon, je n'y crois qu'à moitié ! Demain, je vais voir si Linda peut me rendre ma boîte de chocolats : j'espère qu'elle n'a pas tout bouffé.
  12. Avec la préservation des pneus en vue de la PS, la deuxième ES de la journée me rappelle la Q3 à Monza samedi dernier. Je pense que j'arriverais à suivre Tänak et Neuville avec ma 208 diesel 70 cv !
  13. Ben oui, c'est évident ! Même s'il n'y a que 2/10 entre Ogier et Lappi, ne pas figer les positions et exiger de lever le pied serait suicidaire, puisque les C3 ont 1' 17" d'avance sur le troisième Mikkelsen avec 38 bornes de spéciales à parcourir demain. Sans compter que la boulette de Neuville et la bête panne électronique de Tänak remettent Seb en selle pour le championnat. Si Budar ne faisait pas ça, il pourrait aller direct à Pôle Emploi lundi : cette fois, le bouquet de fleurs et la boîte de chocolats à l'attention de Linda, il pourrait se les mettre à un endroit que rigoureusement ma mère m'a interdit de nommer ici !
  14. Moment sympa aujourd'hui, Kris semble vraiment être un brave type. Souvenez-vous, hier quand il a repoussé le micro du journaliste de wrc+ en le chambrant et en plaisantant... Eh bien, sur les différents forums, quelques pisse-vinaigre n'ont rien compris et ont jugé son attitude méprisante, les cons ! Cela lui est sans doute revenu aux esgourdes et lorsque dans la deuxième du jour, il retrouve le même gars, il lui fait la bise, s'empare de son micro et l'interviewe ! Les cuistres ont donc mangé leur chapeau !

La Turquie en vidéo.

Source : BG-Power-Channel Official

Classements après la Turquie

  • WRC - Tous les classements et statistiques ICI
  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Crédit photo : Internet

    ×
    ×
    • Create New...