Jump to content

KC67

Partenaires
  • Content Count

    36
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

67 Neutral

Recent Profile Visitors

92 profile views
  1. Ce vendredi 8 février, nous serons à Paris à l'occasion du Salon Retromobile. Si à cette occasion vous souhaitez nous rencontrer, envoyez nous un message par messenger ou mail (info@vosges-rallye-festival.com). Vous pouvez également vous rendre sur le stand de notre partenaire Automobile Club Association, pavillon 2.2 stand F033.
  2. J'ai vu ça, je crois même qu'il y en a deux dans leurs ateliers... Pas certains en revanche qu'elle soient prêtes au mois d'août.
  3. J'ai découvert ça dans Echappement Classic. Elle est actullement toute blanche. Jérôme a roulé chez nous l'an passé avec une Lancia DELTA
  4. Merci pour tout ces éléments. La piste DAUNAT est en cours. Wambergue n'a semble-t-il plus la BX 4TC. Il avait eu pas mal de difficultés pour la faire rouler à l'Eifel (voiture non immatriculée...). Merci pour l'info sur la Xsara. J'aimerai beaucoup l'avoir celle-là... Ainsi que pour la Saxo et la C4
  5. Vous avez parfaitement compris l'esprit. Il n'y a en Europe qu'une poignée de manifestations semblables à la nôtre (dont la plus connue est l'Eifel Rallye Festival) et nous sommes la seule en France. Notre but est vraiment de réunir les autos qui ont écrit l'histoire des rallyes. Des Gr 4 des années 70, aux premières Gr A. Notre plus belle récompense c'est lorsque les spectateurs nous disent "ça me rappelle plein de souvenirs. Je me souviens, je vu tel auto sur telle manche de Championnat du Monde, etc..." ça, c'est magique ! Les deuxième objctif c'est de permettre à des autos qui ne peuvent plus rouler ailleurs, notamment les Groupes B, de se dégourdir les moyeux
  6. C'est exactement ce qui est fait. Je reprend ce qui est posté en première page : "Cependant, même si la voiture ne correspond pas à ces critères, tout en présentant un intérêt historique évident, il n’est pas exclu qu’elle puisse être admise dans une autre catégorie après examen par le comité de sélection" "Pour chaque type de voiture, nous avons des spécialistes qui connaissent parfaitement tous les détails du modèle original. Au final, ce sont eux qui évaluent les voitures et qui peuvent conseiller les propriétaires pour les aider à améliorer leur véhicule dans le but de se rapprocher au plus près du modèle d’époque.". Je pense qu'il est aussi dans l'intérêt du propriétaire d'avoir une auto la plus proche possible de sa configuration originale. Mais il faut avant tout garder en tête l'esprit de l'épreuve qui "... se veut un musée vivant qui retrace l’histoire des rallyes mondiaux, de la fin des années 60, jusqu’au tout début des années 90."
  7. Des Xsara Kit-Car, il me semble qu'il n'y en a pas eu beaucoup. 3 de mémoire. Celle du Touquet n'a me semble-t-il jamais été réparée. Je vais essaye de rentrer en contact avec Serge Cazaux. Au conservatoire, il n'y pas d'autos susceptible de rouler. PH Sport je laisse passer le MC. Il faut que Bernard Piallat souffle un peu
  8. Oui, mais plus du tout dans sa déco d'origine
  9. Le problème, c'est qu'il faut qu'elles soient dans leur décoration d'origine. Et là, ça se complique...
  10. D'ailleurs, en cette année de centenaire Citroën, nous aimerions réunir un exemplaire de chaque Citroën ayant courru. Nous cherchons donc les modèles: DS proto SM / SM Proto CX Visa 1000 pistes BX 4 TC AX Gr A ZX Kit-Car Saxo Kit-Car Xsara Kit-Car Xsara WRC C2 Super 1600 C4 WRC Si vous connaissez du monde qui pourrait être intéressé, merci de faire passer le message
  11. Chaque règle ayant ses exceptions ("Cependant, même si la voiture ne correspond pas à ces critères, tout en présentant un intérêt historique évident, il n’est pas exclu qu’elle puisse être admise dans une autre catégorie après examen par le comité de sélection."), il nous est arrivé d'accepter des groupes N. Ainsi en 2017, nous avions au départ une R21 Turbo Gr N. Il s'agissait là, de l'auto semi-officielle avec laquelle Eric FERREUX avait participé au Rallye du Var 1988. Et non seulement nous avions l'auto, mais aussi le pilote (ici avec Stig BLOMQVIST et François CHATRIOT)
  12. Pas simple, mais passionnant. ça permet de se replonger dans l'histoire des rallyes. Mais parfois, ça passe par un gros travail de recherche.
  13. Une démarche primordiale s'impose déjà avant la restauration : la recherche. Comment était la voiture à l’époque ? Vieilles photos, articles de journaux ou films sont autant de documents précieux, quand ce ne sont pas directement des contacts avec des pilotes ou mécaniciens ayant œuvré sur l’auto. Avant de serrer la première vis, il faut donc aller à la chasse aux documents d’époque. Et sur la base de ces éléments, essayer de recréer l'original le plus fidèlement possible. Ce sont les détails qui font la différence. Beaucoup de belles restaurations sont gâchées par des détails. Le dessin ou la taille des jantes par exemple joue un rôle crucial dans l’aspect général. La couleur de l’habitacle aussi. Une des erreurs fréquemment commises est de peindre l’intérieur en alu, quand on l’époque des groupes 4 l’habitacle était généralement noir. Beaucoup de concurrents ont eu du mal à comprendre pourquoi leur auto était reclassé en SLO2. Le respect de la décoration est un autre point important. Là aussi, la différence se fait sur des détails. Il arrive que des propriétaires se basent sur des modèles réduits pour reproduire à l’échelle 1 une ancienne voiture de compétition. Encore faut-il qu’il s'agisse de reproductions fidèles, tant dans la teinte de la carrosserie que dans la reproduction des sponsors. Là encore, la meilleure solution consiste à se fier à des documents d’époque. Nous avons accès à photothèque assez conséquente qui permet généralement de trouver une réponse à toutes les questions. Les sponsors personnels sont interdits. Une vieille Saab des années 60 avec un autocollant faisant la promotion du dernier smartphone à la mode serait totalement incongrue. Il est aussi déjà arrivé, qu’un pilote retire l’autocollant d’un manufacturier de pneumatiques ou d’un pétrolier d’époque car un autre lui proposait une remise sur ses produits. Cela n’est pas en adéquation avec notre philosophie. Le respect de l’origine s’applique également à la mécanique. Une Ford Escort avec un moteur V8 ne serait pas acceptée. Il est évident que certains points peuvent être modifiés. Un arbre à cames moins pointu permettra d’accroitre la longévité du moteur. Ou si une transmission par exemple devient introuvable, elle pourra bien évidement être remplacée par un autre modèle. Mais de plus en plus de propriétaires se regroupent pour faire refabriquer de petites séries de pièces. Nous laissons plus de liberté pour les organes de sécurité. Arceaux, sièges, harnais peuvent être remplacés par des équipements plus récents. Nous privilégions toujours la sécurité à l’authenticité. Pour chaque type de voiture, nous avons des spécialistes qui connaissent parfaitement tous les détails du modèle original. Au final, ce sont eux qui évaluent les voitures et qui peuvent conseiller les propriétaires pour les aider à améliorer leur véhicule dans le but de se rapprocher au plus près du modèle d’époque. Enfin, nous réserverons une place toute particulière à la catégorie « B ». Qu'elle soit petite ou grande, populaire ou prestigieuse, si une voiture présente un intérêt historique international ou national, cette catégorie est faite pour elle
  14. Le Vosges Rallye Festival est ouvert aux voitures, originales ou répliques, de plus de 30 ans construites avant 1990, ayant participé et été actrices de l’histoire du rallye international. Après 1989, et jusqu’en 1994, seules les voitures du Gr.A présentant un intérêt historique sont admises, en nombre limité. Les Gr N et les voitures de série ne sont pas admises. Les voitures sont réparties en catégories selon leur conformité à l’originale. Catégories : · ORIGINALE : comme son nom l’indique, ce sont les anciennes autos d’usines, officielles ou semi-officielles. Leur historique est connu et retraçable · SLO1 : répliques de voitures de rallye historiques identiques à l’originale. · SLO2 : répliques de voitures de rallye historiques légèrement différentes de l’originale. · Cat B : autres voitures de rallye présentant un intérêt historique retenues par le comité de sélection Lors de la demande de pré-engagement nous demanderons aux concurrents de nous fournir un maximum de renseignements sur la voiture, dont plusieurs photos du véhicule (extérieur et intérieur) et au moins une photo d’époque de la voiture ayant couru dans un rallye international. Le comité de sélection présidé par Reinhard KLEIN (la bible du rallye) étudie chaque candidature, même celles ne remplissant pas exactement tous les critères. Le premier critère est l’intérêt historique du véhicule présenté. L’aspect (décoration, couleurs, stickers....) est primordial, il doit être en tout point semblable à la voiture d’époque. Les publicités modernes ne sont pas admises. Cependant, même si la voiture ne correspond pas à ces critères, tout en présentant un intérêt historique évident, il n’est pas exclu qu’elle puisse être admise dans une autre catégorie après examen par le comité de sélection. La voiture doit être immatriculée, assurée et habilitée à rouler sur la voie publique. Concernant la sécurité, arceaux, extincteurs, casques et combinaisons sont obligatoires.
×