Jump to content

KC67

Partenaires
  • Content Count

    81
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by KC67

  1. Alpine A110 - Michael SPLETTSTÖSSER / Hartmut PAPENBAUM (D/D) C'est une première victoire qui était souhaitée par Alpine lors du Rallye Monte-Carlo 1971. Pour cela, six A110 d'usine de 155ch et 1600cc sont engagées pour faire face à Porsche. Cependant, la bataille pour la victoire s'est avérée plus facile que prévue puisque la marque allemande n'a pas engagé les 911 victorieuses les trois années précédentes et venait avec la 914/6 peu à l'aise sur la neige. Alors que Munari perdait du temps sur sa Lancia Fulvia, Alpine finissait par un doublé avec Ove Andersson devant Jean-Luc Thérier. Cela s'est avéré être un bon présage pour le reste de la saison dans le Championnat International des Rallyes Constructeur où l'équipe de Dieppe décrocha finalement le titre. En 1994, Michael Splettstösser achète cette Alpine A110 partiellement restaurée et en pièces. Une fois le travail terminé, cette A110 est présentée comme une réplique des voitures d'usine de 1971. Seules différences : l'essieu arrière et la boîte de vitesse que Michael Splettstösser a remplacé par ceux utilisés sur les dernières A110 de route et dans les A310. Fidèle de la première heure, le pilote allemand sera pour la troisième fois au rendez-vous cette année, toujours en compagnie de Hartmut Papenbaum.
  2. Sunbeam 1600 Ti - Bernard DRESSEN / Alex PAQUAY (B/B) Présentée au Salon de Paris 1978, la Chrysler Sunbeam Ti ("Twin Induction") est destinée à remplacer la Simca Rallye. Dérivée de l'Avenger, elle adopte un 1600 cm3 alimenté par 2 carburateurs Weber 40 CDOE qui de série développe 100 chevaux. La Sunbeam Ti reste une propulsion à pont arrière rigide. Très rapidement elle est engagée en compétition. En circuit, dans le cadre de la coupe SRT, mais aussi en rallyes. La multitude de pièces de l'Avenger permet de nombreuses homologations en groupe 1 et 2 qui font le bonheur des pilotes amateurs. Parmi eux figure Jean-Marie Jacquemin. Pilote doué, doublé d'un préparateur talentueux, il s'est au fil des années imposée comme un spécialiste des Simca Rallyes puis des Sunbeam. Bernard DRESSEN a reproduit l'auto utilisée lors de la saison 1980 aux couleurs KINLEY. Associé à Alex PAQUAY, ce sera sa seconde participation au Vosges Rallye Festival.
  3. Citroën DS23 - Harry MARTENS / Marcel SCHONEVELD (NL/NL) Long de 4093 kilomètres le Rallye du Maroc 1973 était une véritable épreuve d’endurance. Bien que le rallye ne comportait que onze épreuves spéciales, certaines d'entre elles étaient de vrais morceaux de bravoure, la plus longue s’étendant sur 236 kms. Grace à sa suspension hydro-pneumatique et à sa hauteur de caisse variable, la Citroën DS23 était la voiture idéale pour un tel terrain. Il n'y eut guère que l'Alpine A110 de Bernard Darniche qui fut en mesure de battre les reines de la route et empêcher ainsi les DS de réaliser un tiercé gagnant. Bob Neyret termina deuxième devant les deux voitures sœurs de Richard Bochnicek et Raymond Ponnelle. Cette Citroën DS23 est une réplique des anciennes voitures d'usine Groupe 2 engagées par René Cotton et son équipe. Afin de pouvoir l’engager dans les épreuves Slowly Sideways, son propriétaire, Harry Martens, en a fait en une réplique exacte de celle du Rallye du Maroc 1973.
  4. Toyota Celica 2000GT - Serge DAELS / Franck OSSIEUR (B/B) La saison 1977 a été particulièrement dense pour Hannu Mikkola, avec pas moins de 18 rallyes disputés. La réussite n’était malheureusement pas toujours au rendez-vous, puisque 11 abandons ont parsemé l’année. Parmi les notes positives figurent la deuxième place au Rac Rallye au volant de la Toyota 2000 GT. C’est cette auto que Serge Daels a choisi de reproduire. Deux années de travail ont été nécessaires pour finaliser son projet.
  5. J'en profite pour poster ici aussi ma demande : quelqu'un aurait-il le numéro 168 de Retrocourse ? je suis à la recherche d'un scan de l'essai de la 505 turbo
  6. On travaille à la venue de guest stars. Beaucoup de choses sont en cours, mais ça dépend d'énormément de paramètres. Mais dès à présent je peux lever un coin du voile en annonçant la présence d'un ancien Champion du Monde ;)
  7. DAF 555 Proto - Jules NOTERMANS / Joyce NOTERMAN (NL/NL) En 1970, dans le but de s’illustrer en sport automobile à l’international, la marque DAF décide de préparer trois DAF 555 Prototypes sur la base de la type 55. Composée d’un moteur d’A110, de meilleures suspensions et d‘extensions d’ailes, l’auto fait son apparition au début des années 70 en rallye puis en rallyecross. Lors du Rallye des Tulipes 1970, deux voitures sont engagées : l’une avec l’équipage Haxhe/Delferrier, l’autre avec Dolk/Klein. Malheureusement, à la suite d’ennuis mécaniques, les deux voitures durent abandonner. Actuellement, nous ne savons pas ce qu’il est advenu de ces trois Groupe 6. La DAF 555 de Jules Notermans était, à l’origine, une voiture de série d’un des dirigeants de DAF. Elle fut ensuite transformée par le département Compétition de la marque pour, plus tard, être utilisée dans des courses de rallyecross en Belgique et ce, jusqu’en 1994, lorsque son propriétaire décide de la restaurer. Jules Notermans acquiert cette auto en 2004. Avec l’aide d’anciens mécaniciens d’usine, il décide de la restaurer comme la DAF 555 Prototype utilisée en rallye au début des années 70. Pour le changement de vitesse, la boîte Variomatic à entraînement par courroies n’en possède qu’une.
  8. Toyota Celica TA22 - Albert HAMPER / Edeltraut HILGERT (D/D) Nombreuses étaient les voitures d'usine au départ du RAC Rallye 1975. Le Toyota Team Europe engageait à lui seul quatre voitures sur cette dernière manche du Championnat du Monde : deux petites Corolla avec des moteurs 1600cc et deux Celica avec des moteurs deux litres pour Ove Andersson et Hannu Mikkola. Les Celica ont abandonné sur panne moteur tandis que les Ford Escort se sont adjugées le podium. La seule voiture du Toyota Team Europe à l'arrivée fut la Corolla de Chris Sclater qui termina 23ème au général. À partir de 1980, Albert Hamper a géré l'équipe Eifelland Racing (sans rapport avec l'ancienne équipe de Formule 1 du constructeur de caravanes du début des années 1970). L'équipe Eifelland Hamper a principalement couru en Formule Ford - en partie avec des propres constructions - et a aidé de jeunes pilotes comme Frentzen, Heidfeld et Vettel à faire leurs premiers pas en monoplace. Ayant couru dans sa jeunesse en autocross, Hamper avait à nouveau l'envie de se glisser derrière le volant. Il saisit sa chance en achetant une rare Toyota Celica TA22 qui venait d'être mise en vente aux Pays-Bas. Après avoir passé quelque temps au Toyota Team Europe puis construit une Celica pour un pilote privé Albert Hamper avait tissé une relation particulière avec cette voiture qu'il connaissait bien. Fidèle de la première heure, il sera à nouveau au départ du Vosges Rallye Festival avec sa réplique de l'auto d'Ove Andersson.
  9. Opel Astra GSI - Romain OBERLI / Frédéric ERISMANN (CH/CH) L'Opel Team Belgium était très actif au milieu des années 1990 et a engagé une Astra pour Freddy Loix, principalement en Belgique, en 1993 et 94. En 1995, le team s’est attaqué aux épreuves internationales en participant au Championnat du Monde dans le cadre de la Coupe du Monde 2 litres. Au Tour de Corse, Freddy Loix a terminé 14ème au général et 5ème dans la catégorie 2 litres. Cette Opel a été construite en Italie en 1992 avec de nombreuses pièces usine, et a participé à plusieurs championnats Italiens. Arrivée en Suisse en 2004, elle a participé à 23 rallyes entre l’Italie et la Suisse jusqu’en 2009 où son propriétaire l’a remisée au garage. En 2015, Romain Oberli a acheté cette Astra dans un état déplorable, l’a restaurée complètement et l’a mise aux couleurs officielles de l’Opel Team Belgium 1994. La première course de sa nouvelle vie fut le Vosges Rallye Festival 2017 où quelques petits problèmes de jeunesse l’ont contraint à abandonner. Quelques évolutions ont été apportées et elle démontré sa fiabilité à l’occasion du Critérium Jurassien dans son nouveau pays d’adoption. Depuis, on la retrouve régulièrement sur les épreuves Slowly Sideways
  10. Ford Escort - Didier SIMONIS / Viviane NIXON (B/B) Russell Brookes est né en 1945 dans le Worcestershire. Il a débuté à l'âge de 18 ans dans ces courses de club dont les anglais sont friands. En 1974, il signe un partenariat avec Andrews - Heat for Hire, une entreprise qui loue des appareils de chauffage et de climatisation. Ce partenariat sera un tournant dans sa carrière. Au volant d'une Ford Escort MK II, il est sacré Champion d'Angleterre en 1977. La même année il termine 3ème du Rallye de Grande Bretagne. Il montera 4 années de suite sur le podium du RAC, toujours au volant d'une Escort. En 1985, il remporte un deuxième titre national, au volant d'une Opel Manta cette fois-ci qui a succédé à une Sunbeam Lotus et à une Vauxhall Chevette. Toutes ces autos, ainsi que celle qui suivront portent les couleurs du fidèle partenaire, Andrews. Entre 1974 et 1991, le chiffre d'affaire de cette entreprise est passé de 1,5 M de £ à plus de 60 M de £, ce qui en fait aujourd'hui un cas d'école dans le domaine du sponsoring. Pour faire un tour avec Russel Brooks, c'est ici : https://www.youtube.com/watch?v=3_YJXc_UylA Après les Légends « Boucles de Spa » en 2010, Didier SIMONIS a entièrement restauré sa Ford RS 2000 à moteur Pinto. La décoration est fidèle à la version du RAC Rally de 1978 où elle termine 3ème. Il participe depuis à son volant à de nombreuses épreuves de démonstration telles que l'Eifel Rallye Festival ou le Vosges Rallye Festival.
  11. Oui, un mélange de Datsun pour la partie arrière et de Starlet pour l'avant
  12. Toyota Levin TE27 - Geoff MAYBANK / Kristel DE SMET (GB/B) La Corolla E20 est la deuxième génération de Corolla. Dans les années ’70, la Levin a décroché deux victoires en Championnat du Monde des Rallyes. La première en 1973 au Rallye Press on Regardless aux mains du pilote privé Walter Boyce, la seconde deux années plus tard grâce au Hannu Mikkola lors du Rallye des 1000 Lacs. Entre les deux, Björn Waldegaard finissait 4ème au Rac Rallye 1974. Geoff Maybank a acheté cette Corolla en Nouvelle Zélande en 2012. Il s’agissait d’une voiture de série qu’il a préparé pour en faire une copie de l’auto d’Ove Andersson. A la mort de Björn Waldegaard, il a décidé d’en changer la décoration afin de rendre hommage au pilote suédois. Il compte 5 participations au Goodwood Festival Of Speed.
  13. Trabant RS 800 - Olivier HERMANS / Marc HERMANS (B/B) Le département d'usine Sachsenring, situé à Zwickau, engage de 1960 à 1990 des Trabant 2 Temps dans des rallyes internationaux (Rallye des 1000 Lacs, Rallye de l'Acropole...). Face aux voitures occidentales leurs chances de victoires sont faibles. Leurs 35 à 45ch et 600cm3 (ou 80ch pour le 800cm3) ne leur permettent pas de se battre pour le scratch. Elles peuvent en revanche compter sur leur fiabilité et la détermination sans faille de leurs pilotes. Deux autos étaient engagées lors des Mille Lacs 1986. Si Heinz GALLE a dû abandonner, Franz FICKER a rejoint l'arrivée à la 62ème place. Cette année-là, sur les 186 équipages ayant pris le départ, 81 ont rejoint l'arrivée. Auparavant propriétaire d'une Ford Escort qu'ils ont revendu, Marc et Olivier Hermans – père et fils – ont acheté une Trabant 1963 avec l'envie de rouler dans une auto originale. Il aura fallu trois années pour construire cette réplique de la voiture engagée par l'usine au Rallye des 1000 Lacs 1986.
  14. Alfa Roméo GTV 6 - Freddy GEVERS / x (B/x) Lors du Tour de Corse 1986, Yves Loubet devait faire débuter la nouvelle Alfa 75 V6, mais des problèmes de suspension lors des essais l'ont conduit à prendre le départ au volant de son ancien GTV6, avec lequel il avait terminé cinquième l'année précédente. Cette fois le résultat allait être encore meilleur. A l’issue d’une course marquée par l’accident mortel d’Henri Toivonen qui allait sonner le glas des groupes B, le pilote insulaire montait sur la 3ème marche du podium. Freddy Gevers a acheté en 2013 un coupé GTV6 de série. Il l’a tout d’abord entièrement désossé et décapé, avant de le remonter minutieusement avec des pièces de groupe A. Au total, 3 années de travail ont été nécessaires pour présenter cette réplique de l’auto du Tour de Corse.
  15. Fiat 131 Abarth - Markus DANIELSMEYER / Heintz DRÜGE (D/D) En 1980, alors que Walter RÖHRL est en lutte pour le titre, l’usine Fiat de Turin est touchée par une grève. Celle-ci impacte non seulement la production des voitures de série, mais aussi le service compétition qui est hébergé au sein de l’usine. Giorgio PIANTA a alors une idée. Une auto d’essai se trouve encore en Corse, mais celle-ci n’est plus de toute première fraicheur. Avec l’aide du chef mécanicien il pénètre dans l’usine et arrive à « emprunter » un moteur, une boite et diverses pièces, qu’il charge dans sa Lancia Beta. Après avoir forcé le barrage de l’usine, il s’ensuit une course poursuite avec les grévistes. Mais la cause est entendue : en greffant ces pièces sur l’auto de test, Walter RÖHRL pourra prendre le départ du Rallye San Remo. Certes sans grandes chances de victoires, l’auto n’étant pas aussi évoluée que celle initialement prévue, mais au moins avec l’espoir de ramener quelques points qui pourraient s’avérer précieux en fin de saison. Mais contre toute attente, le grand Walter allait l’emporter devant les deux Ford d’Ari VATANEN et Hannu MIKKOLA. Cette 131 entièrement blanche (la décoration ne figurait pas dans les éléments prioritaires à « emprunter ») rentrait ainsi dans la légende. Enzo MICHELINI a construit une réplique de cette auto un peu à part dans l’histoire de Fiat. Markus DANIELSMEYER en a fait l’acquisition en 2018. Après avoir amélioré les liaisons au sol, il l’engage à présent dans des épreuves historiques.
  16. Renault 5 Turbo - Achim WELTEKE / Kurt SCHÄFER (D/D) Victorieuse en 1981, l’équipe Renault Sport n’est pas engagée officiellement lors de l’édition 1982. La Régie est néanmoins présente par le biais de pilotes privés, au rang desquels figure Bruno SABY, le Champion de France en titre. Le pilote grenoblois est au départ au volant d’une version Cevennes. Avec ses 200 chevaux, c’est alors la version compétition client la plus puissante, mais on est loin des 292 chevaux de la voiture avec laquelle Jean RAGNOTTI a remporté l’épreuve l’année précédente. Les conditions particulièrement clémentes de l’épreuve monégasque permettent aux traditionnelles 2 roues motrices de tirer leur épingle du jeu. Déjà vainqueur en 1980, Walter RÖHRL l’emporte devant l’Audi Quattro d’Hannu MIKKOLA. Bruno SABY associé à Françoise SAPPEY finit 5ème. C’est cette version, dans la livrée jaune et noir d’une marque de sportswear, qu’Achim WELTEKE a reproduit .Après une première participation au Vosges Rallye Festival 2017, on l'a revu l'an passé aux Grandes Heures Automobiles. En grand amoureux de la France, on le retrouvera à Molsheim pour le 3ème Vosges Rallye Festival.
  17. Les Pass sont déjà à prix cassés. Il faudrait qu'on augment les prix pour tous les autres si on voulait pouvoir faire un remise pour les membres du forum ;)
  18. Super souvenir et deux fois en photo. Je ne me souvenais plus qu'on était aussi nombreux en GT (24). C'était de sacré bagarres avec ces souflettes.
  19. Merci PH, je vais de ce pas en informer le propriétaire
  20. Alpine A110 - Jean-Paul PIERRAT / Erik PIERRAT (F/F) En 1973 les voitures d'usine d'Alpine-Renault étaient rapides et fiables. Elles étaient légères et ce faible poids combiné au talent de leurs pilotes faisait merveille sur les mauvaises pistes en terre du Rallye de l'Acropole. Jean-Luc Thérier a devancé Rauno Aaltonen sur Fiat 124 Abarth de plus de 7 minutes. Troisième, Jean-Pierre Nicolas complétait le succès de la firme de Dieppe. Cette Alpine a été construite à l'identique des groupes 4 d'usine de 1973. Après avoir été utilisée dans les rallyes français, Jean Paul Pierrat l’a remise dans la configuration de l’auto victorieuse à Acropole 1973.
  21. Opel Kadett GT/E - Joseph TOUSSAINT / Bruno SIMONIS (B/B) Henri GREDER est né le 30 novembre 1930 à Nancy. Il débute en rallye en tant que copilote de Roger De LAGENESTE en 1960, puis passe rapidement dans le baquet de gauche. Même si on a pu le voir au volant de Ford, de préférence des fortes cylindrées (Mustang, Galaxy, GT40), il a majoritairement couru sur des autos de la General Motors, qu'il s'agisse de Corvette ou de Camaro (toujours cet attrait pour les big blocks...) ou d'Opel (Commodore, Ascona, Kadett). C'est au volant d'une Kadett GT/E groupe 1 qu'il prend le départ du Tour de Corse 1976. « Titi », comme tout le monde l'appelle, est navigué par « Celigny », sa compagne. Cette année-là l'épreuve insulaire ne compte que 9 épreuves spéciales, mais elles totalisent près de 630 kilomètres ! Elle sera impitoyable pour les équipages : sur les 87 engagés, seuls 11 rejoignent l'arrivée à Bastia. Sandro MUNARI remporte l'épreuve au volant de sa Stratos. GREDER remporte le groupe 1 et termine à la 9ème place du classement général. Joseph TOUSSAINT a voulu rendre hommage au pilote nancéen décédé en 2012, en reproduisant l'Opel Kadett engagée lors de cette épreuve.
  22. Austin Mini Cooper - Stéphane EDOUARD / Florence BRUN (F/F) La Coupe des Alpes est un rallye créé dans les années 1930. L'épreuve traversait les Alpes de la France à l'Allemagne, par l'Italie, la Suisse, l'ex-Yougoslavie et l'Autriche et pour une longueur comprise entre 3000 à 4000 km. Cette manche était considérée comme l'une des plus sélectives du Championnat d'Europe des Rallyes. Les difficultés rencontrées au fur et à mesure des années causèrent sa disparition en 1971. En 1963, alors que 78 équipages étaient sur la ligne de départ, seulement 24 réussirent à terminer le rallye. On retrouvera, avec une Mini Cooper S, à la seconde place du podium Rauno Aaltonen et à la 6ème place l'équipage féminin Pauline Mayman / Valerie Domleo-Morley. L'équipage Edouard / Brun appartient à l'Ecurie Bergamote situé à Bayoosn. Stéphane Edouard, après dix années en circuit VHC, a participé à son premier rallye à l'occasion du Vosges Rallye Festival 2016. Sa copilote, Florence Brun, compte de nombreuses participations à des épreuves historiques. Cette Mini Cooper est une réplique de l'une de celles ayant participé à la Coupe des Alpes 1963. L'auto a participé à de nombreux rallyes, notamment deux participations au Tour de Corse et une au RAC Rally.

La manche précédente en vidéo.

Source : Centre Ouest Rallye

La photo coup de coeur

Image à venir...

Crédit photo : Internet

×
×
  • Create New...