Jump to content

Krystof

Administrator
  • Content Count

    3,974
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    72

Everything posted by Krystof

  1. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Elle a l'air bonne
  2. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Non , finlandais on t'a dit !
  3. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Wi ki dit wiki
  4. Krystof

    Sébastien Ogier

    La fin du Rallye de Suède ? Des essais grandeur nature pour Ogier - Motorsport.com Suisse Le Français a vu ses chances de s'imposer en Scandinavie s'évaporer dès le vendredi, mais a su rentabiliser les deux jours suivants pour se préparer aux prochaines épreuves. Tout n'est peut-être pas à jeter finalement pour Sébastien Ogier suite au Rallye de Suède. Le Français a connu une deuxième manche du championnat compliquée, marquée par un abandon dès le vendredi, consécutif à une sortie de route après avoir tapé de l'arrière une congère. Reparti en Rally2 le lendemain, le sextuple Champion du monde de la discipline a sauvé l'honneur lors de la Power Stage en prenant la quatrième place, et les deux points qui vont avec. Un bilan comptable bien maigre cependant, et qui le fait glisser à la troisième place du classement des pilotes, derrière le vainqueur de l'épreuve, Ott Tänak, ainsi que son rival de chez Hyundai, Thierry Neuville. Alors que la victoire était inatteignable dès le vendredi, Ogier, son copilote Julien Ingrassia ainsi que l'équipe Citroën, ont décidé de travailler sur les réglages en vue des prochains rallyes terre, et de rentabiliser de fait les deux dernières journées passées en Suède. "Je n'ai aucun regret, les choses sont juste ce qu'elles sont", reprend Ogier. "Je vais regarder devant moi et c'est comme ça. Ce rallye était proche d'être une épreuve sur terre, donc nous avons pu travailler sur la voiture et récolter quelques données. Il y a encore du travail intéressant à faire dans ces conditions." La marque aux chevrons a donc eu tout le loisir de travailler sur la transmission de sa C3 WRC, mais aussi sur les suspensions et en particulier leur géométrie. Des réglages qui pourront être mis en application dès la prochaine manche, au Mexique, prévue dans moins de deux semaines. L'occasion de rebondir pour le Gapençais, tout sauf défaitiste après sa contre-performance scandinave, et qui compte bien reprendre au plus vite l'ascendant sur Tänak, auteur de son septième succès en WRC en Suède. "Il a fait le meilleur boulot, mais nous n'en sommes qu'à la deuxième course", a ainsi conclu Ogier en guise d'avertissement à son adversaire. Propos recueillis par David Evans
  5. Est ce que Ogier va ajouter l'Argentine à sa liste de conquêtes ?
  6. Krystof

    Craig Breen

    Craig Breen en championnat d'Italie Craig Breen en championnat d’Italie 21 février 2019 Victorieux en championnat d’Irlande au début du mois, Craig Breen va finalement disputer le championnat d’Italie cette saison ! Le pilote irlandais prendra les commandes d’une Skoda Fabia R5, préparée par l’équipe Metior Sport, team ayant notamment fait rouler Kris Meeke lors du dernier rallye du Condroz en Belgique. En attendant de trouver des solutions pour revenir en WRC, l’ancien pilote Citroën se lance donc dans un nouveau défi. Avec la Fabia R5, l’irlandais va découvrir sa cinquième R5 après avoir longtemps piloté une Peugeot 208 T16 (ERC), mais aussi la Citroën DS3 R5 (2016), la Citroën C3 R5 en essais (2017) et enfin la Ford Fiesta R5 en début d’année. Sa saison italienne débutera le 21 mars prochain au rallye del Ciocco e Valle del Serchio, et sera composé de huit épreuves dont deux sur terre avec le fameux rallye de Sardaigne où il rencontrera les ténors du WRC-2 ! Même s’il devra découvrir la majorité manches de ce championnat, Breen partira logiquement favori d’un championnat où Paolo Andreucci, multiple champion d’Italie, sera absent au départ.
  7. Krystof

    Actualité du WRC en général

    Le Rallye de Suède élude le problème des voitures historiques - Motorsport.com Suisse L'épreuve scandinave semble vouloir ignorer les attentes de la FIA et des pilotes, et continuer de faire rouler sa catégorie historique entre le premier et le second passage des WRC. Une Le problème n'est pas nouveau. Depuis de nombreuses années, les pilotes du WRC se plaignent des trajectoires différentes adoptées par les voitures du rallye historique, ainsi que leurs traces plus étroites. Des facteurs qui rendent les conditions de route sur les spéciales enneigées bien plus difficiles lorsque vient le second passage des WRC. L'an dernier, les exhortations des pilotes WRC avaient mené Michèle Mouton, déléguée à la sécurité auprès de la FIA à recommander une révision du parcours du Rallye de Suède 2019. Las, elle n'a pas été écoutée, et le patron de l'épreuve scandinave, Glen Olsson, a en effet été clair sur le fait qu'il n'y aurait aucun changement sur la prochaine édition. "Si on fait abstraction des voitures historiques, les voitures du WRC démarrent toujours après les Junior WRC, et ne suivent pas non plus les mêmes traces", a avancé ce dernier. "Si les voitures historiques endommageaient les routes ou s'il y avait un problème de sécurité, alors nous les retirerions. Nous avons eu des conditions difficiles, mais je ne pense pas que cela ait été injuste [pour le plateau WRC] ou que cela ait changé la donne. Nous avons diminué le nombre de voitures historiques, passant de 63 l'an passé à 50 cette année. C'était la première étape. Nous devons nous pencher là-dessus, mais il y a des problèmes logistiques derrière cela – sans compter les spectateurs qui doivent pouvoir s'amuser entre les deux passages [des WRC]. Je n'ai aucune pression de la part de la FIA. J'ai parlé à Michèle et ils sont tous contents." Tänak en faveur d'un passage après les WRC Le vainqueur du rallye cette année, Ott Tänak, a pour sa part renouvelé sa demande de voir les voitures historiques rouler après les deux passages des WRC, même si cela signifie qu'elles évoluent dans l'obscurité. "S'ils courraient après le second passage, il n'y aurait aucun problème pour nous", a déclaré Tänak à Motorsport.com. "Je ne comprends pas pourquoi ils ne font pas cela. Quand vous regardez ce qui s'est déroulé dans le passé, tout se passait dans la nuit ! Cela endommage la route, la compétition, tout." Le coéquipier de l'Estonien chez Toyota, Jari-Matti Latvala, s'aligne sur ce point de vue, bien que le Finlandais soit lui-même un ardent défenseur des rallyes historiques. "Cela rend la route vraiment difficilement praticable", explique-t-il. "Ce n'est pas bien, c'est si dur de maintenir l'arrière de la voiture dans la trajectoire lorsque les conditions sont comme cela après le passage des voitures historiques. J'aime ces voitures, mais il faut que nous fassions quelque chose."
  8. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    WRC - wrc.com Le debriefing de la Suède, première partie Comme à son habitude, le Rally Sweden a offert sa part de frissons, d'émotions fortes et de spectacle. Nous revenons sur les moments forts de l'épreuve organisée autour de Torsby. Le point tournant du rallye Samedi, Teemu Suninen savait qu'il allait devoir résister au retour d'Ott Tänak, revenu à deux secondes de lui après la première étape principalement disputée en Norvège. La mission s'annonçait difficile et Ott Tänak ressortait de Rämmen, la première spéciale du jour, avec 1''8 d'avance. L'Estonien enfonçait ensuite le clou dans le test suivant. Sur les 23,4 kilomètres de Hagford, Teemu Suninen perdait près d'une minute et demie ainsi que tout espoir de remporter sa première victoire en WRC. À moins d'un kilomètre de l'arrivée, le Finlandais se retrouvait pris au piège d'un mur de neige dans un virage à gauche. Ott Tänak se retrouvait dès lors avec une marge de 34''2 sur son plus proche adversaire et il n'a jamais été repris. À oublier Que les choses peuvent changer en trois semaines seulement ! Le mois dernier, Sébastien Ogier célébrait en beauté son retour chez Citroën avec une victoire au Rallye Monte-Carlo. En revanche, le Français devait se contenter de la vingt-neuvième place le week-end derner, juste devant le vainqueur de la catégorie Junior WRC, Tom Kristensson. Le tenant du titre ne pouvait espérer mieux après s'être fait piéger dans la neige lors du deuxième passage dans Svullrya... La phrase du rallye Vendredi matin, Marcus Grönholm terminait la première spéciale du jour (Hof-Finnskog) avec un radiateur rempli de neige après un tête-à-queue au volant de sa Toyota Yaris WRC. Approché par des journalistes curieux, le Finlandais a secoué la tête en lâchant « Oy, oy, oy ! ». Pas besoin d'en savoir davantage, tout le monde avait compris avec son expression favorite qu'il venait de s'offrir une belle frayeur... Il règnait comme un parfum de 2007 ! Le sauvetage du rallye Samedi, Thierry Neuville a touché du bois pour ne perdre que quelques secondes dans ce 360° dans Vargåsen. Non seulement il parvenait à éviter la neige, mais il rétrogradait pendant la figure pour repartir au plus vite.
  9. Krystof

    L'actualité Toyota

    REPORTAGE WRC. Au cœur de l’assistance Toyota Gazoo Racing en Suède Le week-end dernier se déroulait le rallye de Suède, deuxième manche du championnat du monde WRC. L’épreuve a été remportée par l’Estonien Ott Tanak (Toyota). Ouest France vous propose de vous plonger dans les coulisses de l’écurie vainqueur. Ott Tanak et Toyota ont brillé en Suède le week-end dernier en remportant le rallye comptant pour la deuxième manche du championnat du monde WRC. Ainsi, le pilote estonien prend la tête du général tandis que l’écurie dirigée par Tommi Makinen mène la danse au classement constructeurs devant Hyundai. Présent sur l’épreuve, Ouest France vous propose de découvrir les coulisses de l’assistance chez Toyota Gazoo Racing. Le lundi précédant le rallye, l’écurie et le matériel arrivent sur place et s’installent. Les trois voitures se trouvent sous des stands, tandis que les pièces de rechange et les pneus se trouvent sous des tentes à l’abri des regards (voir si dessous). Le stand Toyota où sont réparées et réglées les voitures, matin, midi et soir lors d'un rallye. | OUEST FRANCE Derrière ce camion, il y a plusieurs tentes à l'abri des regards où se trouvent des pièces de rechanges et les pneus pour les 3 voitures Toyota. | OUEST FRANCE Dans l’une des pièces bien gardées (prise de photos interdite), se trouvent différents éléments des trains avant et arrière de chaque voiture : suspensions, berceaux, différentiels, amortisseurs (trois fois plus gros que pour une voiture classique). Tout est divisé par 3 pour chaque voiture, puisque les réglages voulus par chaque pilote sont différents, et le règlement de la FIA l’impose aussi. Il y a également une boite de vitesse de secours (1 doit servir pour 3 rallyes) et 6 versions de ressort avec longueurs différentes. Les mécaniciens et assistants de chez Toyota Gazoo Racing se préparent en attendant l'arrivée des voitures à l'issue de la dernière spéciale de la journée de vendredi. | OUEST FRANCE Deux autres pièces sont également importantes pour l’écurie : celle où se trouvent les pneus, et l’autre, dans un camion, où se trouvent les ingénieurs et analystes qui récupèrent en temps réels les données de chaque voiture. Concernant les pneus, il n’y avait qu’un seul choix pour la Suède, même si cette année, la neige était moins présente : les pneus cloutés (384 clous de 7 mm de hauteur par pneu, voire photo ci-dessous). Chaque écurie est limitée en nombre de pneus : 24 par (6 paires de 4) voiture. Le pneu clouté, le seul utilisé et autorisé lors du rallye WRC de Suède. | OUEST FRANCE Trois temps d’assistance par jour pour chaque rallye Concernant le temps d’assistance, il y a 3 périodes par jour, par voiture. Il y a 10 minutes le matin, désormais 40 le midi, au lieu de 30 auparavant, et 45 minutes le soir. "Le matin, on a le temps de changer les amortisseurs, mettre les pneus et faire la mise en route de la voiture", explique Dimitri, l’un des mécaniciens de Toyota. "Le midi, ce sont 10 minutes gagnées. Ce temps n’est pas négligeable pour nous, mécaniciens, surtout sur certains rallyes, comme le Mexique ou l’Argentine, où des pièces en carbone peuvent casser facilement. Ça aussi permet aux pilotes de s’exprimer dans les médias", estime ce dernier. Assistance sur la voiture de Ott Tanak, le samedi midi, lors du rallye WRC de Suède. | OUEST FRANCE Le soir, une fois les trois voitures rentrées dans les stands, à l’issue de la dernière spéciale de la journée, l’écurie a un créneau de 3 heures pour les réparer. Au début de chaque réparation, les mécanos pointent auprès de la FIA, qui lance le chrono de 45 minutes imposé. "Le soir, on est plus sur l’analyse de la voiture, son fonctionnement durant la journée, par rapport aux données récoltées, que sur de la réparation, sauf casse évidemment. On fait aussi des réglages en fonction des souhaits des pilotes et des ingénieurs", développe Dimitri. L'écran sur lequel est indiqué le temps restant lors de l'assistance sur une voiture lors du rallye de Suède. | OUEST FRANCE Assistance du vendredi soir, d'une durée de 45 minutes, le vendredi soir. En noir, les mécaniciens sont à pied d'oeuvre sur la voiture de Kris Meeke. En rouge, ce sont les superviseurs de l'écurie. | OUEST FRANCE Assistance du vendredi soir chez Toyota Gazoo Racing lors du rallye WRC de Suède. | OUEST FRANCE Le dimanche, lors des dernières spéciales, le temps est consacré au démontage des différentes structures de l’écurie (stands, tentes, camions…) par le staff. Les voitures, à l’issue du rallye, montent directement dans un camion qui les emmène en Finlande, tout comme le matériel et la logistique, au siège de Toyota Gazoo Racing. Les stands , où sont réparées les voitures le temps du week-end, sont démontés le dimanche matin, durant es dernières spéciales du rallye. | OUEST FRANCE Le matériel est rangé dans différentes caisses avant d'être acheminé par camion vers la Finlande, siège de l'écurie Toyota Gazoo Racing. | OUEST FRANCE À noter enfin que chaque pilote dispose de 3 voitures différentes durant la saison. Une pour l’asphalte en Europe, une pour la terre/neige en Europe (celle utilisée le week-end dernier en Suède), et une pour la terre "overseas", c’est-à-dire pour les rallyes qui se déroulent hors Europe (Mexique, Argentine, Australie…). D’ailleurs, cette dernière est déjà en route pour le Mexique, lieu du prochain rallye WRC qui se déroulera du 7 au 10 mars.
  10. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Bonnes idées les supports de dédicaces
  11. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Merci merci merci , d'avoir pris le temps de nous faire partager tout ça, c'est très agréable à lire , pendant un instant, on etait avec vous ... Super !!!
  12. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Respect mec , en attendant la suite , et merci de nous le faire partager
  13. Krystof

    Spirit of vécu

    Ça c'est du rallye et bien raconté. .. Je connais bien cette spéciale empruntée aussi par la luronne .
  14. Krystof

    L'actualité Citroën

    Ça se pourrait bien
  15. Le comeback de Sébastien Loeb en WRC pourrait ne pas se poursuivre en 2019, le directeur de l'équipe Citroën Pierre Budar ne souhaitant pas laisser le nonuple Champion du monde s'engager à temps partiel. Loeb a participé au Rallye du Mexique et au Tour de Corse cette année, et terminera sa saison par le Rallye d'Espagne en octobre. Malgré une absence de cinq ans depuis sa dernière saison complète, l'Alsacien a mené au Mexique jusqu'à une crevaison, et a remporté cinq spéciales en Corse. Toutefois, Budar souhaite voir les équipages Citroën changer le moins possible en 2019, Craig Breen ayant dû laisser sa place à Loeb lors de ses participations cette année. Le directeur d'équipe accueillerait avec joie Loeb pour un retour à temps plein, mais il ne souhaite plus l'engager ponctuellement. "Quelque chose que je ne souhaite pas reproduire, c'est de l'avoir pour un rallye", a déclaré Budar à Motorsport.com. "Il a arrêté le rallye pour une raison, je ne vois pas comment on pourrait redémarrer sachant qu'il a arrêté pour des raisons, ça devait être ennuyeux pour lui ou je ne sais pas quoi. C'est une bonne idée d'avoir Seb pour une saison complète, mais je ne pense pas que ce soit bien d'avoir des pilotes seulement pour [quelques] rallyes, car on doit construire une organisation constante." Le programme à temps plein de Sébastien Loeb en 2018 se déroule avec Peugeot dans le World Rallycross, et il a remporté sa première victoire dans la discipline depuis plus d'un an à Mettet en Belgique, le week-end dernier. Il a également participé au Dakar avec l'équipe officielle Peugeot. Loeb avait quitté le WRC après douze ans en partant à la recherche de quelque chose de moins gourmand en temps, et il avait d'abord participé au Championnat du monde des voitures de tourisme. "Je fais le rallycross avec Peugeot, et je ne peux pas tout faire", avait déclaré Loeb plus tôt dans l'année à Motorsport.com. "Quand j'ai pris ma retraite à temps plein du championnat [WRC], je sais pourquoi et ça n'a pas changé. Maintenant je viens, je roule et c'est cool, mais faire tout le championnat, je ne sais pas... ce n'est pas le plan." https://fr.motorsport.com/
  16. Krystof

    L'actualité Citroën

    Ouais mais quand même, va falloir s'habituer à le voir bien placé ce p'tit gars
  17. Krystof

    Actualité du WRC en général

    Ça, c'est quand c'est un bucheron qui cuisine. ..
  18. Krystof

    Actualité du WRC en général

    Si les rosbeefs continuent à tirer les ficelles , ça va barder !
  19. Krystof

    Ott Tänak

    Des vrais japonais !
  20. Krystof

    Actualité du WRC en général

    Grönholm tire un trait définitif sur le WRC - Motorsport.com Suisse Obtenir des alertes Sauvegarder Marcus Grönholm a décidé de mettre définitivement fin à sa carrière en WRC, après un retour décevant le week-end dernier lors du Rallye de Suède. Double Champion du monde WRC, Marcus Gronholm avait cessé de courir à plein temps à l'issue de la saison 2007. Il a toutefois fait trois apparitions depuis, la dernière en date pas plus tard que ce week-end, à bord d'une Toyota Yaris WRC lors de la deuxième manche du championnat, en Suède. L'épreuve constituait la première participation du pilote de 51 ans à un rallye avec l'actuelle génération de WRC, et il a reconnu qu'il avait été plus difficile que prévu pour lui de s'habituer à ces nouvelles machines. Avant le Rallye de Suède, Marcus Grönholm avait affiché un bon rythme pendant les essais, mais une fois la compétition lancée, il a eu du mal à se hisser au niveau des meilleurs. Le Finlandais a également commis deux erreurs lors des deux premières spéciales en forêt, et a heurté les arbres durant la troisième. Il a terminé au 38e rang du classement général. "Dans ces conditions, avec les ornières et l'état de la route, c'était plus dur que ce que je pensais", a-t-il confié à Motorsport.com. Grönholm s'était offert cette participation comme un cadeau pour ses 50 ans, après avoir évoqué l'idée une première fois dès l'an dernier avec le team principal de Toyota, Tommi Mäkinen. Interrogé sur sa volonté de courir a nouveau, il s'est montré catégorique : "Non, ça suffit maintenant. Pas de [Rallye de] Finlande". Vainqueur du Rallye de Suède dimanche, Ott Tänak s'était montré ravi de voir Grönholm faire son retour en compétition. "C'était bien pour lui de venir, mais ce n'était pas facile de piloter dans ces conditions", a expliqué l'Estonien. "Néanmoins, la priorité pour lui était de prendre du plaisir, et je pense que c'était le cas."
  21. Krystof

    Sébastien Loeb

    Faut pas exagérer non plus hein , je le sens un peu aigri sur ce coup là, la FIA ne va quand même pas redistribuer les cartes en créant des nouvelles spéciales pour monsieur Loeb . À son époque, c'etait également different que 10 ans plus tôt etc ... Il parrait que Vatanen a déjà dit la même chose en parlant de Pikes peak
  22. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Ah mais c'est certain qu'il y a une grande part de psycho , c'est pour ça que Tanak et Neuville deviennent de plus en plus redoutables ...
  23. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    T'es un peu tordu mais ça se tient
  24. Krystof

    Prono WRC 2019

    Ouais , ben il etait bouchonné, ça peut arriver !
  25. Krystof

    Rallye de Suède - 2019

    Ben non , on ne peut pas crier au scandale contre cette règle de balayage quand elle handicape Ogier , et dire que c'est pas plus mal quand c'est Tanak qui est pénalisé C'est une règle à la con qui fausse tout qui qu'en soit la victime , Ogier ce week-end ou Tanak au Mexique ...
×