Jump to content

Spirit of Rally

forum-rallye
  • Content Count

    91
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by Spirit of Rally

  1. Un de nos membres, scott, sera présent au départ dans le baquet de droit de son pilote habituel, Jean-Jacques Julien avec une Porsche Safari. Vous avez tous les détails ICI
  2. DAKHLA 1er MAROC HISTORIC RALLYE RAID Du 19 au 26 octobre 2019 , Yves LOUBET, créateur du Maroc Historic Rally (10 éditions), organise, en association avec le club automobile du “Grand Maghreb” , et sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine des Sports Automobiles ( FRMSA ), le premier rallye raid historique intitulé: DAKHLA HISTORIC RALLY RAID Près de 3 ans ont été nécessaires pour mettre en place cette épreuve qui au-delà de l’aspect sportif, se veut être un véritable voyage convivial sur les traces des premiers rallyes raids imaginés par Jean-Claude Bertrand ou le regretté Thierry Sabine. Ces rallyes ou l’aventure humaine, la débrouillardise, l’entraide, étaient au centre de l’épreuve. Format: Le Dakhla Historic Rally Raid est une compétition destinée à tous les types de passionnés, privilégiant la notion de plaisir. Le format de l’épreuve a été étudié pour permettre aux propriétaires de véhicules anciens de participer dans les mêmes conditions que celles des rallyes raid d’antan les plus renommés. Ceux qui aiment les challenges moins sportifs pourront participer à l’ épreuve de régularité qui comptera 2 groupes: Moyenne rapide et moyenne intermédiaire. Ceux qui aiment découvrir de nouveaux horizons, pourront participer au raid “contemporain” qui suivra le rallye. Tout le monde se retrouvera le soir au bivouac car le souhait de l’organisation est de faire une épreuve conviviale et accessible. Pas question de perdre les concurrents bloqués dans des dunes infranchissables. A ce titre il n’y aura pas de franchissement de dunes, et les véhicules 2 roues motrices les plus simples qui ont fait la légende des premiers rallyes raid sont les bienvenus. Véhicules admis : CATÉGORIE “DAKHLA RALLY RAID HISTORIQUE” - COMPETITION Véhicules construits avant 1999 et ayant couru en rallye raid ou Safari durant la période correspondant au groupe d’inscription Répliques autorisées - Equipements de sécurité obligatoires Voitures 2 et 4 roues motrices Buggys 2 roues motrices Camions jusqu’à 5 tonnes Camions supérieurs à 5 tonnes Véhicules d’assistance CATÉGORIE “RAID HISTORIQUE RHR” Epreuve de régularité avec temps imparti RAPIDE “RHR” - Véhicules avant 1999 Equipements de sécurité obligatoires Voitures 2 et 4 roues motrices Buggys 2 roues motrices CATÉGORIE “RAID HISTORIQUE RHi” Épreuve de régularité avec temps imparti INTERMEDIAIRE “RHi” - Véhicules avant 1999 Equipements de sécurité non obligatoires Voitures 2 et 4 roues motrices Buggys 2 roues motrices CATÉGORIE “RAID CONTEMPORAIN RCL” Epreuve de régularité avec temps imparti LENT “RCL” - Véhicules après 2000 Equipements de sécurité non obligatoires - 4 passagers autorisés Voitures 2 et 4 roues motrices Buggys 2 roues motrices CHALLENGE “LAND CRUISER By Dominique Marciano” Ouvert aux 4x4 Toyota Land Cruiser uniquement Parcours: Samedi 19 Octobre 2019 Accueil, Vérifications administratives et techniques à Agadir. Briefing des concurrents et des assistances. 20 Octobre 2019 : 1ere étape AGADIR – GUELMIN (70km Liaison – 180km Spéciale) 21 Octobre 2019 : 2ème étape GUELMIN – AKHFENNIR ( 60km Liaison – 220km Spéciale) 22 Octobre 2019 : 3ème étape AKHFENNIR - SMARA (40km Liaison – 220km Spéciale) 23 Octobre 2019 : 4ème étape SMARA – FOUM EL OUED LAAYOUNE ( 40km Liaison – 250km Spéciale) 24 Octobre 2019 : 5ème étape LAAYOUNE - LAAYOUNE ( 150km Spéciale) 25 Octobre 2019 : 5ème étape FOUM EL OUED – SUD BOUJDOUR (40km Liaison – 240km Spéciale) 26 Octobre 2019 : 6ème étape SUD BOUJDOUR - DAHKLA ( 140km Liaison – 240km Spéciale) 26 Octobre 2019 : Remise des prix 390 km de liaison, 1500 km de spéciales
  3. Le sujet sur le Dakhra a été mis en place dans cette section
  4. Je ne le vois pas dans la boite de réception et on n'a pas reçu de mail non plus...
  5. Le Rally Italia Sardegna dans une application La nouvelle application officielle de l'epreuve italienne du WRC est maintenant disponible. Nouvelles, documents, images et tout ce qui concerne RIS19. Le Rally Italia Sardegna est à votre portée. La nouvelle application officielle du rallye italien est également valable pour le championnat italien de rallye et le championnat italien de rallye sur gravier. Il est disponible gratuitement pour Android et IOS dans les app stores en anglais et en italien. Ce sera un instrument supplémentaire pour rester au courant de toutes les actualités du rallye. L'application notifiera tout nouveau contenu et la connexion avec le site Web www.rallyitaliasardegna.com garantira un flux constant d'informations. https://play.google.com/store/apps/details?id=com.rallyitaliasardegna.app
  6. Vous l'avez rêvé… françoiswizz l'a fait l'an dernier ! Pour tous passionnés de rallye, le wrc reste le summum, le Graal, qu’il faut aller voir au moins une fois dans sa vie. Asphalte, neige, terre, le choix est multiple pour la surface, mais il faut bien admettre que ces autos, sur terre, c’est quelque chose de particulièrement spectaculaire. L’adhérence, les relances et les glissades contrôlées par ces pilotes hors pairs , en font un spectacle pour le moins extraordinaire. Pour compléter ma collection de rallyes mondiaux, après l’asphalte, la neige et la terre ferme de Finlande, je me devais d’aller voir ces généreux fous du volant sur une terre un peu plus meuble. Alors, comme d’habitude, synchronisation des calendriers, réservation des avions, auto et logement … Atterrissage programmé à Alghero, cité balnéaire de Sardaigne. La vieille ville vaut le coup d’œil, avec ses murailles rappelant les cités Vauban. On y trouve forcément des restaux de pasta, mais aussi de nombreuses bijouteries proposant une des spécialités locales, les bijoux en corail. Passé la carte postale, il est temps de revenir à l’essentiel, le wrc. Alors, on commence par le point météo. Mi-juin, Sardaigne… Logiquement, soleil… Que nenni, dès le sd, il pleut, et ce sera encore le cas pour la première journée de course, ce qui aura un rôle essentiel pour la course. La copine Sophie Graillon nous avoue être bien embêtée, elle n’a pris que des tenues estivales… Ah, ces femmes… Je n’ai pas énormément d’expérience en mondial (ce rallye était mon douzième à ce niveau), mais je pense avoir vu LE passage le plus spectaculaire de cette courte vie. Le premier spot choisi est une petite bosse, suite à une allonge en montée. Le saut n’est pas hyper spectaculaire, mais il faut avoir anticipé et placer l’auto avant pour pouvoir conserver la trajectoire, qui tend vers la droite. Les premiers passent, connaissent ce passage. Au loin, on entend alors la C3 wrc de Craig Breen. Première participation à ce rallye, il ne connait pas ce piège. Il arrive bien trop vite, donne un léger coup de frein mais l’auto s’envole bien différemment des autres wrc, désaxée et filant vers l’extérieur. Les spectateurs en ont pris plein les mirettes… Paisiblement, le rallye se poursuit. Avec la pluie, Thierry Neuville ne perd pas trop de temps. Dans la dernière spéciale du jour, un excès d’optimisme lui fait perdre quasiment 9 secondes, le reléguant alors à 18.9 secondes de Seb Ogier, leader le premier soir. Ott Tänak, tenant du titre à quant à lui abandonné dans la dernière spéciale du jour, à la réception d’une bosse un peu trop musclée pour la Yaris… Leg II… Le mano à mano entamé la veille entre Neuville et Ogier se poursuit. Les sept spéciales du jour vont écrire le préambule de l’un des plus beaux finals du wrc. Si durant les deux premières spéciales, les deux protagonistes se neutralisent, la troisième spéciale, Monte Lerno, mondialement connue pour son Micky’s Jump voit Thierry Neuville reprendre d’un coup 14 secondes à Seb Ogier. En off, ce dernier admettra avoir connu un coup de moins bien physique. Le suspense est relancé… Il durera tout l’après midi où les deux hommes se battent à coup de dixièmes, pour finir la journée séparés par 3.9 secondes… Leg III, en route pour l’histoire… Plus que 40 kilomètres de chronos à parcourir… Les deux premiers chronos sont d’une extrême intensité, l’écart est de 1.8 secondes à l’issue de la boucle, en faveur de Seb Ogier… Le duel se poursuit… Troisième spéciale, Neuville sort le grand jeu, reprenant une seconde pleine à Ogier. Le final se livrera sur le bord de mer, dans la power stage de Sassari… Sur le bord de la route, le stress est présent, les spectateurs sont aussi impatients et tendus que les équipages. Les premiers concurrents se présentent. Enfin, c’est au tour de Neuville. La descente se passe bien, l’enchainement de gauche qui le fait rejoindre le bord de mer également. Une sortie un peu large du droite dans lequel je me trouve… On sent le belge à l’attaque, il ne prend aucune marge, dans la position du chasseur qui n’a finalement rien à perdre… Le temps tombe, 4 :52.9. Seb Ogier ne doit pas faire au-delà de 4 :53. 7 pour s’imposer. Le son du 1.6 écoboost se fait entendre au loin, descente, double gauche, le front de mer se présente, Seb file vers l’arrivée… 4 :54.4… Pour 7 dixièmes, Thierry Neuville s’impose. Sur le bord de la route, les spectateurs ne peuvent être que ravis du spectacle offert par ces deux grands champions. Sur l’instant, j’ai eu le sentiment d’une forme de passation de pouvoir. Je pensais sincèrement que Neuville serait champion à la fin de l’année, tant il avait fait preuve d’une hargne, d’un engagement total tandis que Seb semblait renfermé, passif et peu satisfait de la ford. L’histoire est bien entendue différente au final, mais sur l’instant, nous étions nombreux à penser que l’aventure était mal embarquée pour le pilote de Gap. J’ai pu assister à ce grand moment de rallye, ce sont pour ces instants là que j’aime ce sport, où la lutte se fait contre l’adversaire certes, mais aussi et surtout contre le chrono. L’accolade entre le vainqueur et le vaincu, remplie de respect malgré leur divergences, en font des grands, des très grands du sport automobile. Vivement le mois de juin pour remettre ça… françoiswizz 2018
  7. Rallye d'Italie Sardaigne Alghero, du 13 au 16 juin 2019 Eligibilité 8ème manche WRC - WRC2Pro - WRC2 - 3ème manche JWRC Parcours & horaires Prévisions météo Liste des engagés Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  8. WRC Copec Rally Chile Concepción 2019 Le rallye du Chili 2019, cinquième épreuve du championnat du monde des rallyes, se disputera du 9 au 12 mai prochains. Jamais ce pays d’Amérique du sud n’avait accueilli de manche mondiale. Mais le Chili ne débarque pas pour autant de nulle part. Au printemps dernier, Michèle Mouton, responsable de la Commission sécurité pour le WRC et Timo Rautiainen (ex coéquipier de Marcus Grönholm, en poste à la FIA) avaient été invités par l’organisation du Rallye de Concepción (deuxième plus grande ville du pays) à analyser la faisabilité de l’épreuve au niveau WRC. Le Chili prend place deux semaines après l’épreuve limitrophe, le Rallye d’Argentine. Le Chili est la seule nouveauté du calendrier 2019, mais surtout, elle ne remplace aucune épreuve. C’est une bonne nouvelle pour les fans français et allemands, qui voient leur rendez-vous national prolongé le bail en WRC. (Auto hebdo) Le rallye du Chili , créé en 2019, est une étape du championnat du monde des rallyes depuis cette même année. Sponsor oblige, la course se nomme « Copec Rally Chile ». Elle se déroule dans les environs de Concepción, dans la région du Biobío. Les premiers contacts entre les promoteurs du championnat du monde des rallyes et ceux du rallye du Chili s'établissent en 2016. En sports mécaniques, le pays a pour passif d'avoir accueilli le rallye Dakar depuis son départ de l'Afrique. L'année suivante, les représentants de WRC Promoter Gmbh, qui détient les droits commerciaux du WRC, viennent au Chili. C'est ensuite le délégué par les instances Simon Larkin qui s'y rend en vue d'évaluer le « Gran Premio Concepción », qui est l'épreuve d'ouverture du championnat du Chili des rallyes. Cette dernière a les avantages d'être située près de Concepción, 3e ville du pays ayant une capacité hôtelière importante ainsi qu'un aéroport international, et d'être soutenue financièrement par la région du Biobío et le sponsor pétrolier Copec. Ainsi, le 12 octobre 2018, le Conseil Mondial de la FIA réuni à Paris confirme l'intégration du rallye de Chili au calendrier du championnat du monde des rallyes 2019. Cette arrivée se fait dans un contexte de globalisation du WRC qui implique l'ajout de manches extra-européennes au calendrier mondial. Le Chili devient le 32e pays à accueillir le championnat du monde depuis sa création en 1973. L'épreuve 2019, 1re édition de la course et 6e manche du WRC 2019, sera disputée du 9 au 12 mai 2019 consécutivement au rallye d'Argentine voisin. Elle proposera un parcours différent de ce dernier, moins rapide, et dont les 325,70 km de spéciales offriront une alternance de portions en sous-bois et en terrain dégagé. Le quartier général et le parc d'assistance seront installés près de la ville et de l'aéroport et des supers spéciales seront proposées. programme <br /> Le parcours en video Liste des engagés N° Equipe Equipage Nationalités Voiture Classe Eligibilité 1 CITROEN TOTAL WRT Sébastien OGIER FRA Citroen WRC M Julien INGRASSIA FRA C3 RC1 3 M-SPORT FORD WRT Teemu SUNINEN FIN Ford WRC M Marko SALMINEN FIN Fiesta RC1 4 CITROEN TOTAL WRT Esapekka LAPPI FIN Citroen WRC M Janne FERM FIN C3 RC1 5 TOYOTA GAZOO RACING WRT Kris MEEKE GBR Toyota WRC M Sebastian MARSHALL GBR Yaris RC1 8 TOYOTA GAZOO RACING WRT Ott TÄNAK EST Toyota WRC M Martin JÄRVEOJA EST Yaris RC1 10 TOYOTA GAZOO RACING WRT Jari-Matti LATVALA FIN Toyota WRC M Miikka ANTTILA FIN Yaris RC1 11 HYUNDAI SHELL MOBIS WRT Thierry NEUVILLE BEL Hyundai WRC M Nicolas GILSOUL BEL i20 RC1 19 HYUNDAI SHELL MOBIS WRT Sébastien LOEB FRA Hyundai WRC M Daniel ELENA MCO i20 RC1 33 M-SPORT FORD WRT Elfyn EVANS GBR Ford WRC M Scott MARTIN GBR Fiesta RC1 37 M-SPORT FORD WRT Lorenzo BERTELLI ITA Ford WRC Simone SCATTOLIN ITA Fiesta RC1 89 HYUNDAI SHELL MOBIS WRT Andreas MIKKELSEN NOR Hyundai WRC M Anders JÄEGER NOR i20 RC1 21 M-SPORT FORD WRT Gus GREENSMITH GBR Ford RC2 WRC2Pro Elliott EDMONSON GBR Fiesta R5 R5 22 ŠKODA MOTORSPORT Kalle ROVANPERA FIN Škoda RC2 WRC2Pro Jonne HALTTUNEN FIN Fabia R5 R5 23 CITROEN TOTAL Mads ØSTBERG NOR Citroen RC2 WRC2Pro Torstein ERIKSEN NOR C3 R5 R5 24 ŠKODA MOTORSPORT Marco BULACIA WILKINSON BOL Škoda RC2 WRC2Pro Fabian CRETU ARG Fabia R5 R5 41 BENITO GUERRA Benito GUERRA MEX Škoda RC2 WRC2 Jaime ZAPATA MEX Fabia R5 R5 42 ALBERTO HELLER Alberto HELLER CHL Ford RC2 WRC2 José DIAZ ARG Fiesta R5 R5 43 KAJETAN KAJETANOWICZ Kajetan KAJETANOWICZ POL Volkswagen RC2 WRC2 Maciej SZCZEPANIAK POL Polo GTI R5 44 TAKAMOTO KATSUTA Takamoto KATSUTA JPN Ford RC2 WRC2 Daniel BARRIT GBR Fiesta R5 R5 45 PEDRO HELLER Pedro HELLER CHL Ford RC2 WRC2 Marc MARTI ESP Fiesta R5 R5 46 PAULO NOBRE Paulo NOBRE BRA Škoda RC2 WRC2 Gabriel MORALES BRA Fabia R5 R5 47 EMILIO FERNANDEZ Emilio FERNANDEZ CHL Škoda RC2 WRC2 Joaquín RIQUELME CHL Fabia R5 R5 48 BENJAMIN ISRAEL Benjamín ISRAEL CHL Citroen RC2 WRC2 Marcelo DER OHANNESIAN ARG C3 R5 R5 49 VICENTE ISRAEL Vicente ISRAEL CHL Citroen RC2 WRC2 Matías RAMOS ARG C3 R5 R5 50 SAMUEL ISRAEL Samuel ISRAEL CHL Citroen RC2 WRC2 Nicolás GARCIA ARG C3 R5 R5 51 JORGE MARTINEZ Jorge MARTINEZ CHL Škoda RC2 WRC2 Alberto ALVAREZ ARG Fabia R5 R5 52 ALEJANDRO CANCIO Alejandro CANCIO ARG Škoda RC2 WRC2 Santiago GARCIA ARG Fabia R5 R5 53 CRISTOBAL VIDAURRE Cristóbal VIDAURRE CHL Škoda RC2 WRC2 Rubén GARCIA ARG Fabia R5 R5 54 FELIPE ROSSI Felipe ROSSI CHL Ford RC2 WRC2 Luis ALLENDE ARG Fiesta R5 R5 55 FRANCISCO LOPEZ Francisco LOPEZ CHL Peugeot RC2 WRC2 Nicolás LEVALLE CHL 208 T16 R5 R5 56 GERMAN LYON Germán LYON CHL Peugeot RC2 WRC2 Ignacio UEZ ARG 208 T16 R5 R5 57 EDUARDO CASTRO Eduardo CASTRO PER Citroen RC2 WRC2 Julio ECHAZU PER C3 R5 R5 58 MARTIN SCUNCIO Martín SCUNCIO ARG Hyundai RC2 WRC2 Javiera ROMAN CHL i20 R5 R5 59 TOMAS ETCHEVERRY Tomás ETCHEVERRY CHL Hyundai RC2 WRC2 Sebastián VERA CHL i20 R5 R5 71 LUIS IGNACIO ROSSELOT Luis Ignacio ROSSELOT CHL Mitsubishi NAT Marcelo BRIZIO ARG Mirage 72 CRISTOBAL IBARRA Cristóbal IBARRA CHL Citroen RC3 Juan Cruz VARELA ARG DS3 R3T R3 73 RAMON IBARRA Ramón IBARRA CHL Renault RC3 TBA Clio R3 R3 74 LAUTARO MARINI Lautaro MARINI ARG Citroen RC3 Sebastián ARANCIBIA CHL DS3 R3T R3 75 EMILIO ROSSELOT Emilio ROSSELOT CHL Citroen RC3 Tomás CAÑETE CHL DS3 R3T R3 76 TADEO ROSSELOT Tadeo ROSSELOT CHL Citroen RC3 Eugenio CARVALLO CHL DS3 R3T R3 77 MARIO HART Mario HART PER Citroen RC3 Matías LEIVA CHL DS3 R3T R3 78 SEBASTIAN SILVA Sebastián SILVA CHL Renault RC3 Sebastián OLGUIN CHL Clio R3T R3 79 IAN SIERLECKI Ian SIERLECKI PER Citroen RC3 Oswaldo CARBONE PER DS3 R3T R3 80 KURT ZOEGER Kurt ZOEGER PER Citroen RC3 Ricardo DASSO PER DS3 R3T R3 81 MARCELO PEREZ Marcelo PEREZ CHL Peugeot RC4 Enrique PEREZ CHL 208 R2 82 DIEGO PEREZ Diego PEREZ CHL Peugeot RC4 Pablo PEREZ CHL 208 R2 83 MARCELO PEREZ Marcelo PEREZ CHL Škoda RC4 Guillermo CARDENAS CHL Fabia R2 84 PEDRO DEVAUD Pedro DEVAUD CHL Peugeot RC4 Diego CARDENAS CHL 208 R2 85 DIEGO AGUILAR Diego AGUILAR CHL Peugeot RC4 Juan Pablo OYARZO CHL 208 R2 86 TIRSO GONZALO Tirso GONZALO CHL Ford RC4 Augusto BRAUN CHL Fiesta R2 87 LUIGUI PAOLO CONTIN Luigui Paolo CONTIN URY Peugeot RC4 Sebastián BOUVIER URY 208 R2 88 JONATHAN BASTIDAS Jonathan BASTIDAS ARG Ford RC4 Arturo DEL SOLAR CHL Fiesta R2 90 EDUARDO KOVACS Eduardo KOVACS CHL Opel RC4 Juan Pablo CARRERA ARG Adam R2 91 JOSE QUEZADA Jose QUEZADA CHL Ford RC4 Alvaro ROSAS CHL Fiesta R2 92 LUIS MARTINEZ Luis MARTINEZ ESP Opel RC4 Juan Manuel SANHUEZA CHL Adam R2 93 LUIS NUÑEZ Luis NUÑEZ CHL Peugeot RC4 Antonio DE GAVARDO CHL 208 R2 94 JOSE FERNANDEZ José FERNANDEZ CHL Ford RC4 Carlos GARRAFA ARG Fiesta R2 95 PATRICIO MUÑOZ Patricio MUÑOZ CHL Peugeot RC4 Miguel RECALT ARG 208 R2 96 JORGE GOTSCHLICH Jorge GOTSCHLICH CHL Peugeot RC4 Víctor MANRRIQUEZ CHL 208 R2 97 CARLOS PRIETO Carlos PRIETO CHL Peugeot RC4 Mario DEL RIEGO ARG 208 R2 98 JUAN CARLOS ROSAS Juan Carlos ROSAS CHL Ford RC4 Luis Alberto REBOLLEDO CHL Fiesta R2 99 MARCELO VILDOSOLA Marcelo VILDOSOLA CHL Peugeot RC4 Gonzalo DIAZ ARG 208 R2 100 FERNADA ISRAEL Fernanda ISRAEL CHL Peugeot RC4 Marta ANGLADA ESP 208 R2 Par Julien R. Prévisions météo Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  9. Allez y , ça devrait être bon
  10. Xion Rally Argentina 2019 et SpeedAgro, une alliance consolidée La société leader en solutions intégrales pour l’agriculture argentine et mondiale s’ajoute à nouveau en tant que sponsor de la nomination du Championnat du monde des rallyes FIA qui se tiendra en Argentine du 25 au 28 avril, sous le nom de: XION Rally Argentina 2019. Pour la 39ème édition de cette date organisée par l'Automobile Club Argentino, le lien avec SpeedAgro est renouvelé, lequel participe depuis 2012 à différentes occasions de la manifestation Motorsport plus animée sur le territoire national. Avec l'épicentre dans l'une des provinces où l'agriculture est l'un des principaux moteurs de la mobilisation de l'économie, SpeedAgro trouve dans le XION Rally Argentina un canal imbattable pour montrer les différentes solutions offertes à l'agriculture avec ses aides à la formulation composites, telles que la ligne Speed Wet XION, basée sur la recherche et le développement personnel dans le respect des protocoles de qualité et de sécurité les plus stricts, respectueuse de l'environnement. L'Organisation du XION Rally Argentina 2019 vous souhaite de nouveau la bienvenue à SpeedAgro et vous remercie de votre participation à la course qui réunit les meilleurs pilotes et équipes de la planète WRC. __________________________________________________________________________________ El Cóndor, une spéciale en or El Cóndor… Malgré sa riche diversité, le calendrier contient peu de spéciales aussi fascinantes que celle étant devenue la signature du Xion Rally Argentina. Pour présenter les choses de manière simple, El Cóndor est tout simplement l'une des spéciales emblématiques du rallye. Une spéciale où les pilotes peuvent gagner ou perdre de précieux points et où les fans se ruent pour admirer le rallye dans toute sa splendeur. Nous vous la présentons désormais sous tous les angles. • En Argentine, l'étape dominicale ne compte que trois spéciales, et deux d'entre elles empruntent le même parcours : celui de Copina - El Cóndor (16,43 km). Les routes cassantes accueillent les WRC d'entrée, dès 9h08, avant de servir de cadre à la Wolf Power Stage à partir de 12h18. • Située dans les hauteurs de la Traslasierra, El Cóndor offre des vues à couper le souffle quand il fait beau... Si la pluie et le brouillard s'invitent à la fête, elle peut devenir un cauchemar. Si les Dieux de la météo sont vraiment de mauvaise humeur, nous vous laissons imaginer en cas de neige et de verglas... • Pour la deuxième année de suite, les concurrents emprunteront le parcours dans le sens de la montée. Ils commenceront sur de belles routes larges avant de s'élever de 746 mètres jusqu'à l'arrivée à travers trois célèbres ponts entre les canyons. La spéciale s'élève jusqu'à 2100 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les pilotes empruntent les célèbres ponts suspendus au-dessus des canyons d'El Cóndor. • Le terrain est de plus en plus cassant, au point que la spéciale s'achève sur des chemins serpentants entre d'énormes pierres offrant un point de vue remarquable aux spectateurs les plus intrépides. • La ferveur est telle que les spectateurs installent leurs tentes et campent plusieurs jours avant même le départ du rallye pour s'offrir le meilleur point de vue. Il y fait un peu froid, mais l'ambiance se réchauffe autour d'un verre et des asados (barbecues). • En 2017, El Cóndor était le cadre de l'un des finals les plus trépidants de l'histoire du WRC puisque Thierry Neuville y a surmonté un déficit de 6/10e pour s'imposer avec 7/10e d'avance sur Elfyn Evans. Seules deux arrivées ont été plus disputées en quarante-sept ans de Championnat du Monde FIA des Rallyes Où voir le rallye d’Argentine à la télévision ? Après la Corse, direction l’Amérique du Sud et l’Argentine plus précisément pour la 5e étape de la saison 2019. Une étape dans le pays de Lionel Messi où le champion du Monde en titre, Sébastien Ogier, tentera de reprendre le leadership du classement pilotes à Thierry Neuville, vainqueur en Corse il y quelques semaines. Ce dernier compte en effet 2 points d’avance sur la Citroën C3 d’Ogier. Sébastien Loeb sur sa Huyndai est actuellement 7e du classement général avec 22 t. Photo d'illustrationCredit Photo - Jaanus Ree/Red Bull Content Pool Ce rallye d’Argentine débute dans la nuit de jeudi à vendredi pour la France, décalage horaire oblige. À minuit plus précisément avec la première spéciale. La couverture télé sera assurée par le diffuseur officiel en France, le groupe Canal+, au travers de quatre spéciale en direct. Une diffusion répartie de vendredi à dimanche entre Canal+ Sport et Canal+ Décalé dont voici les détails. Vendredi 26 avril ES1 - de minuit à une heure du matin - Canal+ Sport Samedi 27 avril ES11 - de 13h30 à 14h30 - Canal+ Décalé ES14 - de 19 à 20h05 - Canal+ Décalé Dimanche 28 avril Direct Power Stage - de 17h05 à 18h25 - Canal+ Sport
  11. Vous l'avez rêvé... Armin l'a fait ! En 2004 les Xsara de Sainz et Loeb devançaient la Focus de Duval, l'Impreza d'Hirvonen et la 307 de papa Rovanperä. Marcus Grönholm, qui avait abusé lors d'une petite dégustation de vins locaux organisée par quelques journalistes et attachés de presse, sortait de la route... Et Markko Märtin se sentait des airs de César (le sculpteur)... Le départ de l'épreuve avait lieu le 15 juillet et donc la conférence de presse de Peugeot ayant lieu la veille...
  12. Vous l'avez rêvé... Jean Tantole l'a fait (part 2) -------------------------------------------- Vendredi 3 Août, ES 7 et 10 (Palsankyla) au nord-ouest de Jyvaskyla Nous jouons la sécurité et nous arrivons un peu plus de deux heures avant le passage de la première voiture à 12h14. Nous avons choisi un « big jump » : d'après un commissaire que j’interroge, même les plus lents arrivent à décoller des 4 roues. Il y a déjà une haie de spectateurs des deux côtés de la route. Tant pis, nous nous installons derrière une bande de finlandais plutôt calmes et tous assis. Avec un peu de chance, j'arriverai à filmer quelques sauts. Et comme nous resterons sur place en attendant le second passage (à 16h54), peut-être pourrons-nous nous rapprocher de la rubalise. La description du guide du spectateur et les indications du commissaire se sont révélées exactes, ce spot vaut la peine. Le tout est de s'y faire une "niche". Les premières voitures ne sautent pas très haut, mais après le passage de Sébastien Loeb (10ème sur la route aujourd'hui), ça va crescendo. La palme revenant à Mikkelsen (Skoda) qui laisse le pare-choc avant de sa Skoda sur place après un saut incroyable, mais un atterrissage sur la calandre qui nous fait croire un instant qu’il va faire un tonneau par l’avant. Malheureusement, je rate la photo du jour, parce qu’un finlandais bourré a trébuché derrière moi au moment fatidique, a poussé violemment mon bras, ce qui m’a fait filmer la cime des arbres… Petter Solberg décolle ! Classement de la spéciale 7 : Loeb devant Latvala et Solberg. Nous attendons sagement le deuxième passage. Comme quelques places devant nous se sont libérées, ma moitié en profite pour passer du second au premier rang. Figurez-vous qu’entre le premier passage (ES 7) et le second (ES 10), une équipe de l’organisation débarque de nulle part et plante en vitesse des panneaux publicitaires. Bien vu, il y a de nombreux photographes, la pub sera sur tous les clichés. Au deuxième passage, les WRC passent évidemment plus vite, et donc plus haut, et Neuville gagne ses galons de pilote qui en a. Il est, avec Loeb, un des non-finlandais à avoir déclenché une salve d'applaudissements spontanés. Sébastien Loeb, au rupteur Classement de la spéciale 10 : Loeb devant Hirvonen et Latvala. Samedi 4 Août, ES 17 et 18 (Ouninpohja) Nous restons de nouveau prudent en allant nous installer dans la spéciale située à 30 km de notre hôtel et qui sera parcourue deux fois. En arrivant plus de 4 heures avant le passage des voitures, nous avons la possibilité de traverser la spéciale, et de nous garer dans une prairie à 20 mètres de la route. En face, nous avons un vue imprenable sur 200 mètres de la spéciale. Quand nous nous sommes installés contre la clôture, il y avait 12 personnes, 1h30 plus tard, ils sont des centaines. Il tombait quelques gouttes à notre arrivée, il ne pleut plus. Nous sommes impatients de les voir passer. C’est la plus longue spéciale du rallye, 33km, qui sera parcourue une première fois à 15h37 et ensuite en tant que power stage à 18h. Avantage de notre parking : il est au bord de la spéciale. Désavantage : nous sommes bloqués jusqu'au passage du dernier concurrent, vers 19h45. Heureusement, notre hôtel est situé à 30 minutes de route. Imaginez notre étonnement quand nous avons vu passer cette limousine sur la spéciale. Sans doute le traitement réservé à quelques VIP. Voilà, les premières voitures passent, mais en générant un énorme nuages de poussière, que le vent rabat de notre côté. Ah ça, on va en déguster, de la poussière. La pluie prévue par la météo n'arrivera jamais. Les vitesses sont énormes, les dérives bien contrôlées, je dois sans cesse souffler la poussière déposée sur l’objectif. Heureusement, le vent change de direction, la poussière profite maintenant à ceux « d’en face », et nous assistons au passage des petites voitures. Classement de la spéciale 17 : Hirvonen devant Loeb et Latvala. Pour le deuxième passage, les conditions n’ont pas changé, sinon l’état de la route, qui était plate et lisse avant le premier passage, et qui se retrouve maintenant complètement défoncée et laisse apparaître de nombreuses pierres. Il faudra de méfier des projections. Et contrairement à ce que j’imaginais, la meilleure WRC (celle d’Hirvonen les deux fois) va améliorer de 9.6s malgré les ornières. L’octroi de points supplémentaires dans les power stage donne des ailes ? Mikko Hirvonen dans ses oeuvres... Alors que la tension est un peu retombée et que passent les sans-grades, un ivrogne se présente à l’endroit où est installée une traversée tenue par deux commissaires. Les passages toutes les minutes sont assez soutenus, le gars à la démarche hésitante se fait rembarrer par le commissaire. Et l’inconcevable se produit : l’ivrogne profite d’un moment d’inattention du commissaire pour traverser nonchalamment alors qu’une voiture apparaît dans la grande courbe. Toute la rangée de spectateur retient son souffle, on s’attend au pire ! Le pilote a dû le voir, il va ralentir… mais non, la Mitsubishi arrive dans un grand travers, alors que le poivrot regarde dans la direction opposée. Fort heureusement, au dernier moment, le soûlard s’aperçoit de quelque chose et s’arrête net. La voiture le frôle et disparaît dans un nuage de poussière. Aussitôt, le commissaire défaillant et quelques spectateurs se jettent sur l’éponge et l’embarquent manu militari. Nous venons d’échapper à une catastrophe, nous n’avons même pas eu le temps d’imaginer les suites d’un impact à cette vitesse. Classement de la spéciale 18 (power stage) : Hirvonen (3 points) devant Solberg (2 points) et Loeb (1 point). Sorti le premier du parking de ce dernier chrono, un commissaire m'a proposé d'emprunter la spéciale plutôt que l'accès qui était complètement embouteillé. J'ai fait la moitié d'Ouninpohja avec ma voiture quelques minutes après le dernier concurrent (on a peut-être pensé que j'étais le dernier concurrent), avec plein de spectateurs qui m'encourageaient à rouler plus vite, sur une route défoncée par les deux passages. C'est là qu'on prend conscience de ce tourniquet géant : ça monte, descend et tourne sans arrêt. J'en ris encore en y repensant. Résultat final de ce rallye de Finlande : Sébastien Loeb s’impose avec une avance finale de 6.1s sur son coéquipier Mikko Hirvonen. Jari-Matti Latvala complète le podium à 35.0s du vainqueur. Petter Solberg termine à la quatrième position à 56.1s. Mads Ostberg s'est assuré la cinquième place devant Ott Tänak. Le rallye est fini, nous avons vu de beaux passages, nous avons bien ri (sauf avec quelques alcooliques moins marrants), nous avons sympathisé avec des vrais amateurs de rallye, j’ai envie de dire : what else ? Nous referons le même trajet au retour, et nous rentrerons en Belgique heureux mais fourbus par les 6.500 km parcourus en 15 jours. Cependant, nous aurons à peine le temps de nous reposer parce que l’envie soudaine d’aller assister à l’ADAC nous prendra et que nous nous retrouverons à Trêves à peine 15 jours après être repartis de Jyvaskyla. Mais ça, c’est une autre histoire ! Jean Tantole 2012
  13. Vous l'avez rêvé... Jean Tantole l'a fait (part 1) -------------------------------------------- Mon rallye de Finlande 2012, du 2 au 4 août Données brutes du 62ème Neste Oil Rally Finlande 17 WRC Citroën : Loeb, Hirvonen, Neuville, Atkinson Ford : Latvala, Solberg, Ostberg, Tänak, Novikov, Ketomaa, Rantanen, Prokop, Block, Lindholm Mini : Tahko, Araujo, Nobre S-2000 Skoda : Ogier, Mikkelsen, Paddon Ford : Breen, Lappi Proton : P-G Andersson, Salo 81 engagés -------------------------------------------- Préambule Avec ma moitié, nous nous y sommes rendus en 2010, et nous en avons gardé un très bon souvenir. C’est pour ça que je pense y retourner en 2012 et que j’envisage de nouveau un voyage en avion et la location d’une voiture sur place. Mais avant que j’effectue les réservations, un bon pote américain (qui m’avait invité et reçu chez lui quelques années auparavant) m’annonce qu’il vient au Danemark pour une conférence et qu’il aimerait me revoir. Cruel dilemme, les dates sont proches, je sens que ça va être chaud. Comment être le samedi 28 juillet au Danemark et le mercredi 1er août en Finlande ? Surtout que côté billets d’avion, avec en plus la location d’une bagnole au Danemark et une autre en Finlande, mon budget est déjà dans le rouge. Que faire ? Bin, pardi, il me suffit d’y aller avec ma propre bagnole (une Freemont toute neuve) ! Je concocte immédiatement un itinéraire, calcule les durées de trajet, combine le tout pour passer voir notre ami au Danemark, visiter Copenhague, passer en Suède et visiter Stockholm en coup de vent, passer en ferry jusque Turku (11 heures de navigation, mais prix dérisoire), et ensuite aller du côté de Jyvaskyla pour la durée du rallye. Impeccable, sur papier, ça fonctionne. Je vous épargne les détails du voyage aller, et nous passons directement au mercredi 1er août. C’est le premier jour du rallye de Finlande 2012, qui a un découpage assez inhabituel : un shakedown et une spéciale de qualification le mercredi soir, suivis par 3 jours de course du jeudi au samedi. Mercredi 1er août, shakedown et spéciale de qualification (Ruuhimaki) Ce mercredi matin, donc, nous partons de Turku, où nous sommes arrivés la veille au soir, pour rejoindre notre hôtel à Orivesi (à 200 km). Contrairement à notre précédent rallye de Finlande où nous logions à quelques centaines de mètres du service park, nous avons été forcés de choisir cet endroit situé plus au sud de Jyvaskyla à cause des 3 spéciales du jeudi qui se dérouleront du côté de Lahti (170 km au sud de Jyvaskyla). Nous serons loin du shakedown (130 bornes), mais nous serons proches (30 km) de la power stage du samedi. Ainsi, nous imaginons avoir tout le temps d’aller déposer nos bagages à l’hôtel, puis d'aller nous poster dans le shakedown (de 16 à 18h) qui servira de spéciale de qualification plus tard (19h30) Première erreur. Vu les distances à parcourir (330 kms), les limitations de vitesse, une grosse déviation pour cause de travaux, nous sommes finalement à la bourre. Le shakedown commence à 16 heures, nous arrivons pile à 16 heures, mais il faut se garer. Je vois des mecs qui se garent au bord de la route, je me gare derrière eux et nous préparons notre sac à dos un peu précipitamment pour ne rien rater, puisqu'il faut parcourir 300 mètres et trouver un emplacement pour assister aux premiers passages. On entend les premiers coups d'accélérateur au loin (les connaisseurs me comprendront, ça, ça rend fou). Je me suis à peine éloigné de 10 mètres de la voiture qu'un finlandais arrive en courant et m'engueule : il y a un parking payant à 200 mètres sur le côté. Je remonte dans la bagnole, je file payer et me garer au bon endroit, je retrouve ma moitié et nous courrons. Ouf, nous n'avons raté qu'une seule voiture. Nous nous trouvons dans la dernière épingle du shakedown. Ils passent tous comme des fous sauf les Minis. Et c'est à ce moment-là que survient un orage démentiel : d’abord des trombes d'eau, puis la foudre tombe sur un arbre de l’autre côté de la route, et ensuite nous prenons des seaux de grêlons. C’est là qu’on prend conscience de l’expression : « de l’électricité dans l’air ». Des spectatrices ont quelques cheveux longs à l’horizontale, il y a une odeur de bois brûlé, plus personne ne parle. Comme nous sommes partis en courant, nous n'avons pas pris les vêtements de pluie ni le parapluie, ma douce a juste un imper très perméable. Je suis trempé. C’est notre deuxième erreur. Je retourne à la voiture au galop en protégeant mon appareil photo comme je peux. Je me change, j'enfile mon imperméable, je sèche mon matos, je cache mon portefeuille qui est trempé, je trouve le parapluie et je file retrouver ma petite qui n’en mène pas large. Nous regardons passer les dernières voitures, c'est déjà la fin du shakedown. Il est 18h, le passage chronométré est prévu pour 19h30, mais nous décidons de plutôt aller voir au parc d'assistance à Jyvaskyla. Et ça nous rapprochera de notre hôtel. Nous arrivons à Jyvaskyla et c'est comme si nous y avions habité longtemps... On reconnaît les avenues, on se gare où on se garait il y a 2 ans, tout près de l'appartement que nous avions loué et habité 5 jours. Nous comprenons que c'était la bonne solution, il n'y a presque personne dans le parc d'assistance. Les voitures sont évidemment déjà revenues, les pilotes sont disponibles, c'est facile pour les photos. Nous passons tous les teams d’usine en revue (les 17 WRC, plus les 2 Skodas d'usine), Hirvonen me signe mon programme, je me fais prendre en photo avec Ken Block, on voit toutes les voitures repartir sagement pour la spéciale de qualification. C'était le bon moment pour venir, demain, ce sera noir de monde. Petite mention spéciale, nous avons un petit faible pour Mads Ostberg depuis que nous l'avons suivi, filmé et dépassé sur le routier en Alsace en 2011. Je lui ai raconté en février au rallye de Suède que j’avais été plus rapide que lui en France, et ça l'a fait sourire. C’est aussi le seul que mon épouse reconnaît (il est mignon, me dit-elle). Sur un grand panneau d’affichage, nous voyons que Sébastien Loeb a réalisé le meilleur temps de la qualification, il choisira donc sa place de départ pour demain (10ème sur la route apprendrons-nous plus tard). Jeudi 2 août, ES 1 (Koukunmaa) du côté de Lahti Aujourd'hui, nous sommes prudents. Première action de la journée, nous rendre au supermarché pour acheter de quoi survivre pendant 2 ou 3 jours en campagne. La première spéciale chronométrée débute à 17h23, et elle se trouve à 120 km de notre hôtel. Nous partons tôt et nous sommes sur place à 13h30. Nous nous garons à moins de 500 mètres de l'endroit que nous avons sélectionné, il y a déjà du monde ! Mais le jeu en vaut la chandelle, c'est un des rares endroits de la spéciale où on voit les voitures longtemps. Quand nous arrivons (4 heures avant le passage des voitures), il n'y a pas un chat, mais au passage des voitures, la colline est grouillante de monde. Neuville nous gratifie du plus beau passage, et nous comprenons tout de suite pourquoi avec son troisième temps, derrière Loeb et Solberg. Avec ma tablette et un bon 3G, je deviens la coqueluche de nos voisins estoniens qui comme moi ne comprennent rien aux commentaires imbitables de la radio finlandaise qui sont retransmis par haut-parleurs. Bientôt, une demi-douzaine de têtes blondes lisent les temps par-dessus mon épaule, on m’offre même des bières en guise de remerciement. Thierry Neuville, débutant en WRC en 2012, montre déjà qu'il a l'étoffe des meilleurs ! A suivre...
  14. 1 au 4 août 2019 9ème manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro 4ème manche 2019 : JWRC Suite à la pause estivale, marqué par l'absence d'épreuve lors du mois de juillet, après 1 mois et demi de "repos", les équipages prennent la direction de Jyväskylä pour parcourir les pistes de l'ancienne épreuve des "1000 Lacs". Malheureusement le temple de ce rallye, la spéciale d'Ouninpohja et ses multiples sauts à haute vitesse, abandonnée depuis l'an dernier, ne sera pas au programme. Le découpage Prévisions météo Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  15. Historique de l'épreuve Créée en 1967, cette épreuve mythique va élire domicile de 1973 à 1994 à proximité du circuit d'Estoril, près de Lisbonne. En 1995 et 1997 (l'édition de 1996 n'aura pas lieu) le cœur du rallye migre plus au nord, à Figueira da Foz, située à mi-chemin entre Lisbonne et Porto, puis à Matosinhos encore plus au nord près de Porto de 1998 et 2001. L'édition de 2001 ayant souffert de conditions météorologiques désastreuses, la FIA saute sur l'occasion et sort le Portugal du WRC pour le remplacer par le rallye d'Allemagne. Suit jusqu'en 2006 une période de disette durant laquelle l'épreuve ne comptera plus que pour le championnat portugais. Le retour en WRC se fera en 2007 dans la région touristique de l'Algarve à Faro, extrême sud de la péninsule lusitanienne. En IRC en 2008, la manche portugaise retrouve ensuite le WRC, de 2009 à 2014 à Faro, puis depuis 2015 c'est le retour à proximité de Porto, à Matosinhos. Podiums des vainqueurs Alèn / Ogier : 5 victoires Biasion / Mikkola : 3 victoires Kankkunen / Loeb / Mäkinen / McRae / Sainz : 2 victoires Vous l'avez rêvé... Armin l'a fait J'y étais avec le service presse de l'organisation en 1994, 1995 et 2007. L'accueil est extraordinaire, on mange et on boit très bien au Portugal ! Chaque fois j'ai pu aller à la bosse de Fafe qui est LE lieu mythique de ce rallye. Le circuit de rallycross de Lousada, célèbre dans le monde entier, accueille chaque année une super spéciale du rallye portugais.
  16. 7ème manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro La manche portugaise du Championnat du monde des rallyes se déroulera du 30 mai au 2 juin et promet beaucoup d'émotions aux fans. Cette année le parcours renouera avec les sites d’Arganil, Góis et Lousã, qui ont marqués l’épreuve par le passé. La cérémonie de départ aura lieu à Coimbra, près de l'université. Exponor, à Matosinhos, près de Porto, restera le siège du rallye avec les contrôles administratifs et techniques, le parc d'assistance et la majorité des départs et des arrivées de la 7ème manche de la saison des WRC. Avec un accès libre et gratuit, ce sera l’endroit idéal où les passionnés pourront côtoyer les pilotes et les équipes et voir les voitures de près. Le Rallye Vodafone du Portugal comptera 1 463,55 km, dont 311,59 km répartis en 20 spéciales. Le jeudi 30 mai, le rallye débutera à Paredes, où se déroulera le Shakedown, avant la cérémonie de départ qui aura lieu à Coimbra, ancienne capitale du Portugal située au centre du pays, à égale distance de Lisbonne et Porto. Vendredi, les pilotes parcourront deux boucles de trois spéciales à Lousã, Góis et Arganil, qui n'ont plus été utilisées depuis 2001. A noter qu'il n'y aura aucune assistance de la journée, soit près de 100 km (excepté pour renouveler les pneus). Entre les deux boucles, les fans pourront voir les pilotes de près dans la zone de regroupement au centre-ville d’Arganil. Cette première journée se conclura avec la super-spéciale sur le circuit de rallycross de Lousada. Deux longues boucles constitueront le deuxième jour de course, avec la célèbre spéciale Vieira do Minho qui précèdera celle de Cabeceiras de Basto dans la montagne et la plus longue du rallye avec ses 37,60 km, Amarante. La journée se terminera par le double passage dans les rues de Gaia. Six spéciales sont au programme du dimanche. La célèbre bosse de Fafe dominera bien sûr ce dernier jour de compétition. Outre Fafe-Lameirinha, dont le second passage sera la Power Stage, les pilotes devront également faire face aux deux spéciales de Montim et Luílhas. Le podium final aura lieu à Matosinhos. La carte des spéciale et les horaires (cliquez pour agrandir) Annulation des deux spéciales en ville de Gaia Elles ne seront pas remplacées Liste des engagés entry list APPROVED BY FIA.pdf Prévisions météo Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  17. APPEL A TÉMOINS Vous vous êtes rendu sur une manche WRC, ou vous connaissez le pays, la région ou la ville qui accueille un rallye mondial ? Vous êtes prêt à faire partager vos expériences avec les autres membres ? Contactez-nous afin de vous permettre de participer à la présentation des manches mondiales
  18. Le Palmarès depuis 1956 Il faut noter qu'il n'y a que trois femmes qui figurent dans ce palmarès, l'équipage qui a remporté la première édition et "Biche", la copilote de Jean-Claude Andruet, à deux reprises.
  19. Vous l'avez rêvé... Vous l'avez fait
  20. 28 au 31 mars 2019 4ème manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro 2ème manche 2019 : JWRC - RGT Cup --------------- Jeudi 28 mars : Shakedown - Sorbo Ocagnano 09h00 Porto-Vecchio - Cérémonie de départ 18h00 Vendredi 29 mars : ES1 Bavella 1 (17,60 km) 08h24 ES2 Valinco 1 (25,94 km) 09h24 ES3 Alta-Rocca 1 (17,37 km) 10h32 ES4 Bavella 2 (17,60 km) 14h05 ES5 Valinco 2 (25,94 km) 15h00 ES6 Alta-Rocca 2 (17,37 km) 16h38 Bastia – Parc fermé Samedi 30 mars : ES7 Cap Corse 1 (25,61 km) 07h38 ES8 Désert des Agriates 1 (14,45 km) 09h38 ES9 Castagniccia 1 (47,18 km) 10h14 Assistance Aéroport de Bastia-Poretta 12h32 ES10 Cap Corse 2 (25,61 km) 14h38 ES11 Désert des Agriates 2 (14,45 km) 16h38 ES12 Castagniccia 2 (47,18 km) 17h14 Bastia – Parc fermé Dimanche 31 mars : ES13 Balagne (31,85 km) 09h45 ES14 Calvi (19,34 km) 12h18 Calvi - Podium final 14h00 --------------- Liste des engagés https://www.corsenetinfos.corsica/attachment/1344448/ --------------- Cartes spectateurs http://www.tourdecorse.com/site/wp-content/uploads/2019/02/Cartes-Spectateurs-2019.pdf Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  21. Si vous détectez une erreur, n'hésitez pas a envoyer un message à @Armin Si vous détectez une erreur, n'hésitez pas a envoyer un message à @Armin

La manche précédente en vidéo.

Source : ROSMANAO VIDEOS

La photo coup de coeur

Image à venir...

Dani Sordo - Crédit photo : Fabien Dufour

×
×
  • Create New...