Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'wrc2'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • forum rallye wrc
    • Live WRC events
    • WRC news
    • Drivers : debates and analyzes
    • Private tests
    • Forum Rallye WRC CAR
    • forum-rallye 2019
    • Forum-Rallye 2018
  • Archives by Spirit of Rally (only members acces)
    • 60 years of magazines scanned by ALBI
    • Video archives by Tof
  • ERC, National & Regional by Spirit of Rally
    • ERC, Championnats de France et étrangers
  • Historic Rally Spirit
    • Épreuves historiques
    • Memories and anecdotes from the past
    • Vosges Rallye Festival
  • Media Rally Spirit
    • Photographie, entre ambiance et action
    • Vidéos : au plus proche du rallye
    • Meteo
  • Modeling Rally Spirit
    • Monte-Carlo and Corsica special
    • Your models
    • Workshop
  • forum rallye comptoir
    • Coin détente (members acces only)
    • Autres disciplines sportives
  • SPIRIT OF RALLY : Our story
    • The forum
    • Members

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Found 45 results

  1. Skoda, l'ultime marque impliquée chez les jeunes Toute l'actu de Skoda en WRC2 ! La marque est engagée depuis plusieurs années pour former les jeunes au 4 RM et leur ouvrir une porte royale pour accéder au WRC. Tout ce qu'il faut savoir sur Skoda et ses pilotes se trouve ici.
  2. 13ème manche du Championnat du monde des rallyes L'automne est bien là, et alors que la plupart des gens remplissent la citerne de fioul , le WRC prend ses quartiers au sud de Barcelone. Ah ! la Catalogne ! Son climat aléatoire en cette fin octobre, ses plages vides de touristes déjà rentrés chez eux, ses hôtels 4 étoiles à -50%, ses routes où 3 WRC peuvent passer à trois de front Bref, certains préfèrent aller au Critérium des Cévennes mais sachez qu'on peut trouver des similitudes à ces deux évènements... Le public, par exemple, dont le nombre pourrait te faire croire qu'il y a un teknival à chaque virage et qui fait le bonheur des commerçants locaux. Les routes, enfin certaines portions: On peut trouver du technique et sinueux là-bas mais à condition d'avoir une bonne paire de chaussures et de ne pas arriver à la dernière minute (environ 3h avant le passage des ouvreurs ). Sinon, le principal attrait de cette épreuve était sa 1ère journée disputée sur la terre qui en faisait la seule épreuve mixte du calendrier. Je dis "était" car, selon les rumeurs, 2019 serait la dernière année sous ce format. Donc, fonces petit ! C'est ta dernière chance !!! Le camp de base se situe à Salou, cité pré-bétonnée située au sud de Barcelone. Pour cette (dernière) édition mixte, les organisateurs, toujours aussi créatifs, nous ont offert un programme quasi similaire à l'an dernier Par moment, on se demande si ils n'ont pas des liens de parenté avec les membres de l'ACM, mais chut... Cela ne nous regarde pas Je ne vais pas détailler le parcours kilomètre par kilomètre. On va laisser vivre le topic et permettre à tout ceux qui sont allés sur place de partager leur expérience. Pour les liens utiles: http://www.rallyracc.com/2019/en/index.html Pour les fous furieux de cartes IGN: http://www.ign.es/iberpix2/visor/ Pour les petits nouveaux: Epreuve très facile à organiser (possibilté de voir 4 ES sur terre le vendredi) Beaucoup de logements à prix très abordables car hors saison Le pinard espagnol vaut largement le pinard français (se rapprocher de notre œnologue local @Stephane66) Par contre, les accès aux ES sont très vite blindées, prévoir large. Si tu cherches des spots tranquilles, apprends d'abord à marcher longtemps. Le cas échéant, prévoir un casque anti-bruit (l'espagnol a tendance à croire qu'il est seul au monde quand il parle) A la sortie des ES pour rejoindre la civilisation, c'est un peu comme avec les autocars Jean-Yves: Tu sais quand tu pars, tu sais pas quand t'arrives ! Mon édition 2019: Ne faisant rien comme tout le monde, je décide de partir le jeudi soir aux alentours de 21h30 de mon petit village gardois (le shakedown surpeuplé et sans grand intérêt y est pour beaucoup). Direction Gandesa avec 8h30 de route au programme sans péage un euro, c'est un euro J'ai décidé de faire 4 ES ce vendredi et pour commencer le week end, un petit gauche après ciel Une fois les WRC passées, retour à la voiture au pas de course et direction la fin de Terra Alta. C'est là que la journée de vendredi se transforme en séance improvisation: je me plante de route dans le dédale des champs et je reste derrière un trainard jusqu'à retrouver la route (pas trop un problème, je suis laaaaarge !). J'arrive à Vilalba del Arcs et je remonte vers le nord direction la Fatarella pour prendre un petit chemin et arriver vers la fin de l'ES 3. Au bout de 300m, stop, il faut un char Leclerc pour passer Solution de repli: le 2ème spot prévu pour l'ES 6. En passant, je bats le record en liaison pour une Citroën...Berlingo 2.0L HDi. Je pose la voiture au milieu de la pampa et je file à pied en mode trail avaler 1,2km (D+ 100m). Gagné, j'arrive au moment où la 0 passe devant moi. Le spot de rêve, pas un spectateur, pas un commissaire sauf que dans la précipitation, j'ai oublié mon appareil photo dans la voiture Du coup, ES en simple spectateur une Chouffe à la main Je décide de rester là pour le second passage non sans être retourné à ma voiture pour récupérer mon FZ200. Journée terre finie, je remonte à ma voiture et commence la longue liaison qui m'emmène à El Montmell. J'arrive à 21h30 et là, mes yeux me piquent: embouteillages monstres, Guardia et l'impression que la moitié de la Catalogne s'est garée le long de l'ES Je jette la voiture dans le 1er champ libre que je trouve (je rappelle que je n'ai pas dormi depuis presque 48h), sort la tente et le duvet, bois une Chimay et dodo. Samedi matin, il pleut... (Je m'en tamponne, c'était prévu). Je m'équipe et je descend l'ES depuis le km10 où je suis garé. La route est large mais je trouve une belle corde très prometteuse Retour à la voiture pour le déjeuner. Au menu, tripes à la provençale... mes voisins ont apprécié Je repars pour le second passage mais là, le spot est moins bon Je ressors facilement de l'ES (après tout le monde en fait ) pour me rendre à Pratdip, dernière escale du week-end. J'arrive à me garer à la sortie du patelin et je décide de partir pour un bivouac, sans tente, afin d'être sur place au petit matin. L'idée est d'aller sur la partie étroite au début de la spéciale. Et là, grosse erreur, je ne checke pas la météo pour le lendemain. Je me pose dans un champ, tend la bâche et allume mon feu (jusqu'ici, tout va bien). Un convoi arrive (camping car et 2 voitures) et se gare le long de la route... De plus, il commence légèrement à pleuvoir mais ma bâche tient le coup pour le moment. Je m'endors (jusqu'ici, tout va bien). A 3h du matin, je me fais réveiller à la lampe torche par la Guardia... Ils veulent que je bouge car les affreux qui se sont garés en vrac sont trop près de la route... Pour couronner le tout, il se remet à pleuvoir et, là, la bâche commence à fuir... Je survis jusqu'au matin. Cela me servira de leçon (atterrissage). Dimanche, un seul passage, très sympa avec une bonne ambiance Il est temps de rentrer mais je promets de revenir en 2019...
  3. 22 au 25 août 2019 10ème manche 2019 WRC - WRC2Pro - WRC2 7ème manche RGT Cup Ott Tänak - Vainqueur 2018 Parcours & horaires Prévisions météo Liste des engagés Demandez à françoiswizz Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  4. 12 au 15 septembre2019 11ème manche 2019 WRC - WRC2Pro - WRC2 8ème édition de l'épreuve en WRC (2003 à 2006 - 2008 - 2010 - 2018) (c) Manrico Mantella 2018 Parcours & horaires Prévisions météo Liste des engagés (disponible début septembre) Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  5. 1 au 4 août 2019 9ème manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro 4ème manche 2019 : JWRC Suite à la pause estivale, marqué par l'absence d'épreuve lors du mois de juillet, après 1 mois et demi de "repos", les équipages prennent la direction de Jyväskylä pour parcourir les pistes de l'ancienne épreuve des "1000 Lacs". Malheureusement le temple de ce rallye, la spéciale d'Ouninpohja et ses multiples sauts à haute vitesse, abandonnée depuis l'an dernier, ne sera pas au programme. Le découpage Attention, comptez une heure de moins en Europe centrale (Par exemple, la SS1 sera à 18:00 chez nous) Prévisions météo Liste des engagés Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  6. Rovanperä : « La vitesse a été plutôt bonne cette année » 29 octobre 2018 Déjà victorieux au Pays de Galles, Kalle Rovanperä a encore démontré tout son talent et sa belle progression en remportant le WRC-2 en Catalogne, signant là sa victoire la plus probante depuis ses débuts. Ce week-end, le jeune finlandais a su allier de grosses performances sur la terre et sur l’asphalte, tout en gardant sa Skoda sur la route dans des conditions particulièrement difficiles. Après avoir déjà rivalisé avec Jan Kopecky en Allemagne, Kalle a fait de même ce week-end pour battre son coéquipier champion du monde.. « Oui bien sûr je suis très satisfait. Notre plan était d’être assez rapide sur la terre parce que nous pouvons le faire et ne pas être loin des autres sur l’asphalte. Mais nous l’avons fait et je suis vraiment heureux. Il pleuvait énormément samedi, mais c’était plus facile. Nous avons pris les pneus pluie et cela rend la voiture moins précise. C’est un peu plus facile de passer à l’asphalte en pilotant comme ça.« En Catalogne ce week-end, le plateau WRC-2 était énorme avec notamment les engagements des nouvelles Volkswagen, sans oublier les Citroën officielles de Lefebvre, Veiby et Tempestini, et de nombreux privés. « Je pense que cela me rend vraiment fier d’avoir battu tous ces gars. Nous savions que Camilli et Kopecký seraient vraiment rapides sur l’asphalte et nous avons pu rivaliser avec leur vitesse. Et bien sûr, c’était agréable de voir Petter ici, il était très rapide aussi à certains endroits. » Finalement, le seul problème rencontré par Kalle s’est déroulé le vendredi avec un problème d’amortisseur. « L’asphalte se passait bien, mais sur la terre, nous avions un amortisseur cassé et nous avons perdu un peu de temps à cause de ça. Je pense que la terre était compliqué, mais l’asphalte encore un peu plus difficile. » En 2019, sa saison est toute tracée avec une participation complète au championnat WRC-2 avec Skoda. « L’année prochaine, nous devons faire toute l’année et avoir de meilleurs résultats dans certaines courses, mais la vitesse a été plutôt bonne cette année. » Par Julien R https://www.rallye-sport.fr/rovanpera-la-vitesse-a-ete-plutot-bonne-cette-annee/
  7. Rallye d'Italie Sardaigne Alghero, du 13 au 16 juin 2019 Eligibilité 8ème manche WRC - WRC2Pro - WRC2 - 3ème manche JWRC Parcours & horaires Prévisions météo Liste des engagés Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  8. 7ème manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro La manche portugaise du Championnat du monde des rallyes se déroulera du 30 mai au 2 juin et promet beaucoup d'émotions aux fans. Cette année le parcours renouera avec les sites d’Arganil, Góis et Lousã, qui ont marqués l’épreuve par le passé. La cérémonie de départ aura lieu à Coimbra, près de l'université. Exponor, à Matosinhos, près de Porto, restera le siège du rallye avec les contrôles administratifs et techniques, le parc d'assistance et la majorité des départs et des arrivées de la 7ème manche de la saison des WRC. Avec un accès libre et gratuit, ce sera l’endroit idéal où les passionnés pourront côtoyer les pilotes et les équipes et voir les voitures de près. Le Rallye Vodafone du Portugal comptera 1 463,55 km, dont 311,59 km répartis en 20 spéciales. Le jeudi 30 mai, le rallye débutera à Paredes, où se déroulera le Shakedown, avant la cérémonie de départ qui aura lieu à Coimbra, ancienne capitale du Portugal située au centre du pays, à égale distance de Lisbonne et Porto. Vendredi, les pilotes parcourront deux boucles de trois spéciales à Lousã, Góis et Arganil, qui n'ont plus été utilisées depuis 2001. A noter qu'il n'y aura aucune assistance de la journée, soit près de 100 km (excepté pour renouveler les pneus). Entre les deux boucles, les fans pourront voir les pilotes de près dans la zone de regroupement au centre-ville d’Arganil. Cette première journée se conclura avec la super-spéciale sur le circuit de rallycross de Lousada. Deux longues boucles constitueront le deuxième jour de course, avec la célèbre spéciale Vieira do Minho qui précèdera celle de Cabeceiras de Basto dans la montagne et la plus longue du rallye avec ses 37,60 km, Amarante. La journée se terminera par le double passage dans les rues de Gaia. Six spéciales sont au programme du dimanche. La célèbre bosse de Fafe dominera bien sûr ce dernier jour de compétition. Outre Fafe-Lameirinha, dont le second passage sera la Power Stage, les pilotes devront également faire face aux deux spéciales de Montim et Luílhas. Le podium final aura lieu à Matosinhos. La carte des spéciale et les horaires (cliquez pour agrandir) Annulation des deux spéciales en ville de Gaia Elles ne seront pas remplacées Liste des engagés entry list APPROVED BY FIA.pdf Prévisions météo Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  9. WRC Copec Rally Chile Concepción 2019 Le rallye du Chili 2019, cinquième épreuve du championnat du monde des rallyes, se disputera du 9 au 12 mai prochains. Jamais ce pays d’Amérique du sud n’avait accueilli de manche mondiale. Mais le Chili ne débarque pas pour autant de nulle part. Au printemps dernier, Michèle Mouton, responsable de la Commission sécurité pour le WRC et Timo Rautiainen (ex coéquipier de Marcus Grönholm, en poste à la FIA) avaient été invités par l’organisation du Rallye de Concepción (deuxième plus grande ville du pays) à analyser la faisabilité de l’épreuve au niveau WRC. Le Chili prend place deux semaines après l’épreuve limitrophe, le Rallye d’Argentine. Le Chili est la seule nouveauté du calendrier 2019, mais surtout, elle ne remplace aucune épreuve. C’est une bonne nouvelle pour les fans français et allemands, qui voient leur rendez-vous national prolongé le bail en WRC. (Auto hebdo) Le rallye du Chili , créé en 2019, est une étape du championnat du monde des rallyes depuis cette même année. Sponsor oblige, la course se nomme « Copec Rally Chile ». Elle se déroule dans les environs de Concepción, dans la région du Biobío. Les premiers contacts entre les promoteurs du championnat du monde des rallyes et ceux du rallye du Chili s'établissent en 2016. En sports mécaniques, le pays a pour passif d'avoir accueilli le rallye Dakar depuis son départ de l'Afrique. L'année suivante, les représentants de WRC Promoter Gmbh, qui détient les droits commerciaux du WRC, viennent au Chili. C'est ensuite le délégué par les instances Simon Larkin qui s'y rend en vue d'évaluer le « Gran Premio Concepción », qui est l'épreuve d'ouverture du championnat du Chili des rallyes. Cette dernière a les avantages d'être située près de Concepción, 3e ville du pays ayant une capacité hôtelière importante ainsi qu'un aéroport international, et d'être soutenue financièrement par la région du Biobío et le sponsor pétrolier Copec. Ainsi, le 12 octobre 2018, le Conseil Mondial de la FIA réuni à Paris confirme l'intégration du rallye de Chili au calendrier du championnat du monde des rallyes 2019. Cette arrivée se fait dans un contexte de globalisation du WRC qui implique l'ajout de manches extra-européennes au calendrier mondial. Le Chili devient le 32e pays à accueillir le championnat du monde depuis sa création en 1973. L'épreuve 2019, 1re édition de la course et 6e manche du WRC 2019, sera disputée du 9 au 12 mai 2019 consécutivement au rallye d'Argentine voisin. Elle proposera un parcours différent de ce dernier, moins rapide, et dont les 325,70 km de spéciales offriront une alternance de portions en sous-bois et en terrain dégagé. Le quartier général et le parc d'assistance seront installés près de la ville et de l'aéroport et des supers spéciales seront proposées. programme <br /> Le parcours en video Liste des engagés N° Equipe Equipage Nationalités Voiture Classe Eligibilité 1 CITROEN TOTAL WRT Sébastien OGIER FRA Citroen WRC M Julien INGRASSIA FRA C3 RC1 3 M-SPORT FORD WRT Teemu SUNINEN FIN Ford WRC M Marko SALMINEN FIN Fiesta RC1 4 CITROEN TOTAL WRT Esapekka LAPPI FIN Citroen WRC M Janne FERM FIN C3 RC1 5 TOYOTA GAZOO RACING WRT Kris MEEKE GBR Toyota WRC M Sebastian MARSHALL GBR Yaris RC1 8 TOYOTA GAZOO RACING WRT Ott TÄNAK EST Toyota WRC M Martin JÄRVEOJA EST Yaris RC1 10 TOYOTA GAZOO RACING WRT Jari-Matti LATVALA FIN Toyota WRC M Miikka ANTTILA FIN Yaris RC1 11 HYUNDAI SHELL MOBIS WRT Thierry NEUVILLE BEL Hyundai WRC M Nicolas GILSOUL BEL i20 RC1 19 HYUNDAI SHELL MOBIS WRT Sébastien LOEB FRA Hyundai WRC M Daniel ELENA MCO i20 RC1 33 M-SPORT FORD WRT Elfyn EVANS GBR Ford WRC M Scott MARTIN GBR Fiesta RC1 37 M-SPORT FORD WRT Lorenzo BERTELLI ITA Ford WRC Simone SCATTOLIN ITA Fiesta RC1 89 HYUNDAI SHELL MOBIS WRT Andreas MIKKELSEN NOR Hyundai WRC M Anders JÄEGER NOR i20 RC1 21 M-SPORT FORD WRT Gus GREENSMITH GBR Ford RC2 WRC2Pro Elliott EDMONSON GBR Fiesta R5 R5 22 ŠKODA MOTORSPORT Kalle ROVANPERA FIN Škoda RC2 WRC2Pro Jonne HALTTUNEN FIN Fabia R5 R5 23 CITROEN TOTAL Mads ØSTBERG NOR Citroen RC2 WRC2Pro Torstein ERIKSEN NOR C3 R5 R5 24 ŠKODA MOTORSPORT Marco BULACIA WILKINSON BOL Škoda RC2 WRC2Pro Fabian CRETU ARG Fabia R5 R5 41 BENITO GUERRA Benito GUERRA MEX Škoda RC2 WRC2 Jaime ZAPATA MEX Fabia R5 R5 42 ALBERTO HELLER Alberto HELLER CHL Ford RC2 WRC2 José DIAZ ARG Fiesta R5 R5 43 KAJETAN KAJETANOWICZ Kajetan KAJETANOWICZ POL Volkswagen RC2 WRC2 Maciej SZCZEPANIAK POL Polo GTI R5 44 TAKAMOTO KATSUTA Takamoto KATSUTA JPN Ford RC2 WRC2 Daniel BARRIT GBR Fiesta R5 R5 45 PEDRO HELLER Pedro HELLER CHL Ford RC2 WRC2 Marc MARTI ESP Fiesta R5 R5 46 PAULO NOBRE Paulo NOBRE BRA Škoda RC2 WRC2 Gabriel MORALES BRA Fabia R5 R5 47 EMILIO FERNANDEZ Emilio FERNANDEZ CHL Škoda RC2 WRC2 Joaquín RIQUELME CHL Fabia R5 R5 48 BENJAMIN ISRAEL Benjamín ISRAEL CHL Citroen RC2 WRC2 Marcelo DER OHANNESIAN ARG C3 R5 R5 49 VICENTE ISRAEL Vicente ISRAEL CHL Citroen RC2 WRC2 Matías RAMOS ARG C3 R5 R5 50 SAMUEL ISRAEL Samuel ISRAEL CHL Citroen RC2 WRC2 Nicolás GARCIA ARG C3 R5 R5 51 JORGE MARTINEZ Jorge MARTINEZ CHL Škoda RC2 WRC2 Alberto ALVAREZ ARG Fabia R5 R5 52 ALEJANDRO CANCIO Alejandro CANCIO ARG Škoda RC2 WRC2 Santiago GARCIA ARG Fabia R5 R5 53 CRISTOBAL VIDAURRE Cristóbal VIDAURRE CHL Škoda RC2 WRC2 Rubén GARCIA ARG Fabia R5 R5 54 FELIPE ROSSI Felipe ROSSI CHL Ford RC2 WRC2 Luis ALLENDE ARG Fiesta R5 R5 55 FRANCISCO LOPEZ Francisco LOPEZ CHL Peugeot RC2 WRC2 Nicolás LEVALLE CHL 208 T16 R5 R5 56 GERMAN LYON Germán LYON CHL Peugeot RC2 WRC2 Ignacio UEZ ARG 208 T16 R5 R5 57 EDUARDO CASTRO Eduardo CASTRO PER Citroen RC2 WRC2 Julio ECHAZU PER C3 R5 R5 58 MARTIN SCUNCIO Martín SCUNCIO ARG Hyundai RC2 WRC2 Javiera ROMAN CHL i20 R5 R5 59 TOMAS ETCHEVERRY Tomás ETCHEVERRY CHL Hyundai RC2 WRC2 Sebastián VERA CHL i20 R5 R5 71 LUIS IGNACIO ROSSELOT Luis Ignacio ROSSELOT CHL Mitsubishi NAT Marcelo BRIZIO ARG Mirage 72 CRISTOBAL IBARRA Cristóbal IBARRA CHL Citroen RC3 Juan Cruz VARELA ARG DS3 R3T R3 73 RAMON IBARRA Ramón IBARRA CHL Renault RC3 TBA Clio R3 R3 74 LAUTARO MARINI Lautaro MARINI ARG Citroen RC3 Sebastián ARANCIBIA CHL DS3 R3T R3 75 EMILIO ROSSELOT Emilio ROSSELOT CHL Citroen RC3 Tomás CAÑETE CHL DS3 R3T R3 76 TADEO ROSSELOT Tadeo ROSSELOT CHL Citroen RC3 Eugenio CARVALLO CHL DS3 R3T R3 77 MARIO HART Mario HART PER Citroen RC3 Matías LEIVA CHL DS3 R3T R3 78 SEBASTIAN SILVA Sebastián SILVA CHL Renault RC3 Sebastián OLGUIN CHL Clio R3T R3 79 IAN SIERLECKI Ian SIERLECKI PER Citroen RC3 Oswaldo CARBONE PER DS3 R3T R3 80 KURT ZOEGER Kurt ZOEGER PER Citroen RC3 Ricardo DASSO PER DS3 R3T R3 81 MARCELO PEREZ Marcelo PEREZ CHL Peugeot RC4 Enrique PEREZ CHL 208 R2 82 DIEGO PEREZ Diego PEREZ CHL Peugeot RC4 Pablo PEREZ CHL 208 R2 83 MARCELO PEREZ Marcelo PEREZ CHL Škoda RC4 Guillermo CARDENAS CHL Fabia R2 84 PEDRO DEVAUD Pedro DEVAUD CHL Peugeot RC4 Diego CARDENAS CHL 208 R2 85 DIEGO AGUILAR Diego AGUILAR CHL Peugeot RC4 Juan Pablo OYARZO CHL 208 R2 86 TIRSO GONZALO Tirso GONZALO CHL Ford RC4 Augusto BRAUN CHL Fiesta R2 87 LUIGUI PAOLO CONTIN Luigui Paolo CONTIN URY Peugeot RC4 Sebastián BOUVIER URY 208 R2 88 JONATHAN BASTIDAS Jonathan BASTIDAS ARG Ford RC4 Arturo DEL SOLAR CHL Fiesta R2 90 EDUARDO KOVACS Eduardo KOVACS CHL Opel RC4 Juan Pablo CARRERA ARG Adam R2 91 JOSE QUEZADA Jose QUEZADA CHL Ford RC4 Alvaro ROSAS CHL Fiesta R2 92 LUIS MARTINEZ Luis MARTINEZ ESP Opel RC4 Juan Manuel SANHUEZA CHL Adam R2 93 LUIS NUÑEZ Luis NUÑEZ CHL Peugeot RC4 Antonio DE GAVARDO CHL 208 R2 94 JOSE FERNANDEZ José FERNANDEZ CHL Ford RC4 Carlos GARRAFA ARG Fiesta R2 95 PATRICIO MUÑOZ Patricio MUÑOZ CHL Peugeot RC4 Miguel RECALT ARG 208 R2 96 JORGE GOTSCHLICH Jorge GOTSCHLICH CHL Peugeot RC4 Víctor MANRRIQUEZ CHL 208 R2 97 CARLOS PRIETO Carlos PRIETO CHL Peugeot RC4 Mario DEL RIEGO ARG 208 R2 98 JUAN CARLOS ROSAS Juan Carlos ROSAS CHL Ford RC4 Luis Alberto REBOLLEDO CHL Fiesta R2 99 MARCELO VILDOSOLA Marcelo VILDOSOLA CHL Peugeot RC4 Gonzalo DIAZ ARG 208 R2 100 FERNADA ISRAEL Fernanda ISRAEL CHL Peugeot RC4 Marta ANGLADA ESP 208 R2 Par Julien R. Prévisions météo Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  10. Guest

    ARGENTINE

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  11. Guest

    CHILI

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  12. 25 / 28 avril 2019 Eligibilité 5ème Manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro Ott Tänak - Martin Järveoja Toyota Yaris WRC 2018 L'itinéraire et les horaires (Central European Time) L'itinéraire et les horaires Découpage Liste des engagés Le XION Rally Argentina 2019 a défini les candidats qui participeront au Championnat du monde des rallyes FIA, parmi lesquels les principales équipes officielles ont déjà confirmé leur présence, de même que les autres équipages qui animeront les montagnes de Cordoue du 25 au 28 avril. Au total, il y aura 26 inscriptions qui concourront sous le règlement FIA WRC, donc il y aura: 10 voitures WRC (2 Citroën Total WRT, 2 M-Sport Ford WRT, 3 Toyota Gazoo WRT et 3 Shell Mobis Hyuindai WRT) 10 voitures R5 (3 en WRC 2 PRO, 6 WRC 2 et 1 RC2) 6 voitures qui seront réparties entre RC5 et RC4. Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  13. 28 au 31 mars 2019 4ème manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro 2ème manche 2019 : JWRC - RGT Cup --------------- Jeudi 28 mars : Shakedown - Sorbo Ocagnano 09h00 Porto-Vecchio - Cérémonie de départ 18h00 Vendredi 29 mars : ES1 Bavella 1 (17,60 km) 08h24 ES2 Valinco 1 (25,94 km) 09h24 ES3 Alta-Rocca 1 (17,37 km) 10h32 ES4 Bavella 2 (17,60 km) 14h05 ES5 Valinco 2 (25,94 km) 15h00 ES6 Alta-Rocca 2 (17,37 km) 16h38 Bastia – Parc fermé Samedi 30 mars : ES7 Cap Corse 1 (25,61 km) 07h38 ES8 Désert des Agriates 1 (14,45 km) 09h38 ES9 Castagniccia 1 (47,18 km) 10h14 Assistance Aéroport de Bastia-Poretta 12h32 ES10 Cap Corse 2 (25,61 km) 14h38 ES11 Désert des Agriates 2 (14,45 km) 16h38 ES12 Castagniccia 2 (47,18 km) 17h14 Bastia – Parc fermé Dimanche 31 mars : ES13 Balagne (31,85 km) 09h45 ES14 Calvi (19,34 km) 12h18 Calvi - Podium final 14h00 --------------- Liste des engagés https://www.corsenetinfos.corsica/attachment/1344448/ --------------- Cartes spectateurs http://www.tourdecorse.com/site/wp-content/uploads/2019/02/Cartes-Spectateurs-2019.pdf Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  14. Eligibilité 3ème Manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro Sébastien Ogier / Julien Ingrassia Vainqueurs 2018 --------------- L'itinéraire et les horaires (Décalage horaire : +5 heures en Europe par rapport au Mexique) https://24timezones.com/Léon/heure --------------- Liste des engagés --------------- Site officiel --------------- Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  15. Guest

    TOUR DE CORSE

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  16. Eligibilité 2ème Manche 2019 : WRC - WRC2 - WRC2Pro 1ère manche 2019 : JWRC Thierry Neuville / Nicolas Gilsoul - Colin's Crest 2018 Onebet Jump Of The Year Award --------------- L'itinéraire et les horaires Source : eWRC.com Liste des engagés Site officiel Et n'oubliez pas en bas de toutes les pages du site les liens indispensables pour suivre le WRC
  17. Rallye Monte-Carlo Du 24 au 27 janvier 2019. Eligibilité 1ère manche WRC - WRC2 - WRC2Pro - RGT Cup --------------- Liste des engagés ---------------- Prévision météo : Etape 1 / Etape 2 / Etape 3 / Etape 4 ---------------- Réglement ---------------- Hébergements disponibles ---------------- Parcours et timing Synopsis La première édition du rallye Monte-Carlo a eu lieu en 1911. Depuis plus de cent ans, les pilotes chevronnés ou amateurs, au volant des meilleures voitures, se sont affrontés sur les routes difficiles qui relient les Alpes à la Côte d’Azur. La Belle Époque vient de découvrir les délices de la vie balnéaire. Britanniques et Russes, convertis aux doctrines hygiénistes, ajoutent les bains de mer à leurs activités favorites… La Côte d’Azur prend son essor. Les petites localités du bord de mer rivalisent d’imagination pour charmer cette élégante et riche clientèle. Nice tient la vedette. Son carnaval est une distraction prisée, et la course automobile Paris-Nice, lancée en 1898, séduit la foule et les amateurs fortunés. Désireux d’attirer les regards vers sa principauté, en particulier au creux de l’hiver, le prince Albert Ier de Monaco souhaite l’organisation d’un concours d’élégance automobile et charge An­thony Noghès, jeune et enthousiaste fils du président de l’association Sport automobile et vélocipédique monégasque, d’organiser une manifestation d’envergure. Assisté de Gabriel Vialon, Anthony Noghès eut alors l’idée d’un règlement original : les participants devraient rejoindre Monte-Carlo en partant de leur ville ou de leur pays d’origine. Un nombre de points, calculé selon un barème complexe, leur serait attribué. Pour éviter que la manifestation ne se transforme en course de vitesse, une limite de 25 kilomètres par heure fut imposée. La Société des bains de mer finança l’initiative et le premier rallye eut lieu du 21 au 25 janvier 1911. Dix-huit concurrents, sur vingt partants et vingt-trois inscrits, venus de Paris, Genève, Boulogne-sur-Mer, Berlin, Vienne et Bruxelles, atteignirent le Rocher. Après un examen minutieux des voitures, des moyennes enregistrées et au terme d’une journée de calculs laborieux, la victoire revint au marseillais Henri Rougier, ancien cycliste devenu aviateur, parti de Paris à bord d’une berline Turcat-Méry 25 HP. Les éléments essentiels qui feront le succès de l’épreuve étaient en place. Outre les complexités de son règlement et les caprices de la météo, la singularité du rallye Monte-Carlo tient aussi à la participation d’amateurs sur des voitures de tourisme de série ou proche de la série, tandis que les autres manifestations de l’époque étaient accaparées par des pilotes sur des machines de course spécifiques. Au “Monte-Carlo”, tout est affaire de stratégie, de tactique et de pilotage, pas de puissance. Ainsi dans les années 1940, les voitures qui s’imposent sont surtout de grosses berlines, grâce au couple généreux de leur moteur et à leur maniabilité. En 1931, battant la Lorraine Coupé Sport du champion Jean-Pierre Wimille, un jeune pilote anglais domine l’épreuve aux commandes d’une puissante et sportive Invicta type S à moteur 4,5 litres à laquelle il a apporté quelques modifications. Ce jeune homme s’appelle Do­nald Healey, le créateur des séduisantes Austin-Healey des années 1950. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Hotchkiss profite de la très forte notoriété internationale de l’épreuve pour promouvoir ses berlines classiques en leur donnant un vernis de sportivité. Il faut attendre 1954 et Louis Chiron, sur une élégante Lancia Aurelia B 20, pour voir un Monégasque gagner l’épreuve. Dans les années 1960, les grands constructeurs commencent à s’affronter, notamment Citroën, Saab et Mercedes Benz. Les “grosses” voitures sont de retour, même si les Porsche 356 leur mènent la vie dure. Paul Coltelloni gagne en 1959 au volant d’une ID 19 et, l’année suivante, trois exemplaires de la Mercedes 220 SE s’attribuent les trois premières places. Les pilotes scandinaves commencent à asseoir leur suprématie au début des années 1960, notamment Erik Carlsson au volant d’une agile Saab 96. À partir de 1964, une voiture révolutionnaire fera la démonstration que la puissance n’est pas gage de succès en rallye. « Ce n’était peut-être pas la plus rapide dans les montées… mais aucune voiture ne pouvait l’égaler dans les descentes. », se souvient avec humour Paddy Hopkirk, vainqueur cette année-là au volant d’une Mini. La petite citadine anglaise avait tout de même profité d’une cure de vitamines administrée par John Cooper et des stratégies de course mises au point par le facétieux Stuart Turner. L’année suivante, même Eugen Bohringer, aux commandes de sa superbe Porsche 904 GTS, ne rattrapera pas les Mini Cooper S. Ce n’est que durant les deux décennies suivantes que le rallye Monte-Carlo devient le terrain de jeu des voitures de sport. Les constructeurs profitent de ces épreuves pour mettre au point les avancées technologiques, comme la traction avant, les quatre roues motrices, l’usage de l’électronique sans parler du développement des pneumatiques. L’apport technique du rallye Monte-Carlo au progrès de l’automobile est indéniable : dans le domaine des accessoires et des dispositifs mécaniques permettant une conduite sûre et confortable dans des conditions difficiles, ces avancées ont même probablement été supérieures à celles des compétitions de vitesse. Les phares antibrouillard, le lave-glace, les systèmes pour régler la position du volant, les pneumatiques spéciaux pour rouler sur la neige, les lampes à iode et l’alternateur sont nés et se sont imposés au rallye Monte-Carlo. Dans les années 1970, Sandro Munari associait son nom à l’épreuve en gagnant à quatre reprises, dont trois fois au volant d’une impressionnante Lancia Stratos. Jean-Pierre Nicolas s’imposait en 1978 au volant d’une Porsche 911. Il devint et demeure le seul pilote privé à gagner le rallye, depuis la création du championnat du monde des rallyes en 1973. Le début des années 1980 sera marqué par la domination de Walter Röhrl, qui emporte quatre éditions (1980, 1982, 1983, 1984) au volant de quatre voitures différentes, dont l’Audi Quattro A2 Groupe B jaune et blanche devenue célèbre. Durant les années 1990, Didier Auriol et Carlos Sainz allaient se partager l’essentiel des victoires – trois chacun – alors que François Delecour remportait l’édition 1994. Entre 1999 et 2002, Tommi Mäkinen remportera quatre éditions consécutives. C’est le temps des “superchampions”. Sébastien Loeb incarne bien sûr cette nouvelle génération. Il sera le premier à s’imposer cinq fois sur le “Mon­te”, en 2003, 2004, 2005, 2007 et 2008 sur Citroën. Lauréat de l’opération BF Good­rich Drivers Team, Sébastien Ogier impose sa 207 Super 2000 en 2009 dans le cadre du championnat IRC. Peugeot monopolise alors le podium avec Freddy Loix et Stéphane Sarrazin aux deuxième et troisième places. De retour en WRC au début de l’année 2012, Sébastien Loeb accrochera encore 2 fois son nom au palmarès de l’épreuve. En 2014, c’est un autre Sébastien, Ogier, qui monte sur la plus haute marche du podium. Depuis, le gapençais a dépassé le record de Makinen et égalé celui de Loeb, en devenant le second pilote de l’histoire à remporter l’étape 5 fois successivement. En 2019, Souhaité plus compact mais néanmoins très sélectif par le Comité d’Organisation de l’Automobile Club de Monaco, le parcours de cette 87e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo, devrait à nouveau être apprécié des participants malgré les très nombreuses difficultés qu’il comporte. En effet, l’épreuve a été remodelée à 40% par rapport à celle de 2018. Première nouveauté, le départ et la cérémonie officielle auront lieu depuis la Place Desmichels à Gap, et non plus à Monaco. Ensuite, les concurrents prendront la direction de la première étape qui se déroulera de nuit, et qui sera composée de deux épreuves spéciales. Disputées dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, les spéciales de « La Bréole / Selonnet » et « Avançon / Notre-Dame-du-Laus » seront d’entrée un véritable révélateur pour les protagonistes du championnat. Vendredi 25 janvier, direction le sud-ouest de Gap, pour le 2e jour de course, disputé sur deux départements (Drôme et Alpes-de-Haute-Provence. Cette journée est, de loin, la plus éprouvante du rallye, avec une boucle de trois épreuves spéciales éloignées géographiquement, et à parcourir à deux reprises. Avec l’inédite « Valdrôme / Sigottier », puis « Roussieux / Laborel » parcourue l’an dernier jusqu’à Eygalayes et « Curbans / Piégut » disputée au début des années 2000, autant dire que les difficultés ne manqueront pas au programme de cette journée. Cap le lendemain samedi 26 janvier au nord-ouest, puis au nord-est de Gap, pour le 3e jour de course qui totalise, et qui s’annonce déjà tout aussi redoutable que les deux précédents. Une boucle disputée à deux reprises dans les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes, composée des épreuves de « Agnières-en-Dévoluy / Corps » et de « Saint-Léger-les-Mélèzes/ La Bâtie-Neuve », où les choix de pneumatiques seront encore une fois prédominants par rapport à la météo de l’instant. Puis, après une ultime halte au parc d’assistance de Gap, en fin d’après-midi, les concurrents encore en course amorceront leur retour vers la Principauté de Monaco, qu’ils rejoindront en début de soirée. En conclusion de l’épreuve, dimanche 27 janvier, jour de la Sainte Dévote, Sainte Patronne de Monaco, quatre chronos sont à disputer, sans assistance, dans l’arrière-pays des Alpes-Maritimes. Une étape finale identique en tout point à celle de l’édition 2018. Les concurrents affronteront à deux reprises entre les secteurs chronométrés de « La Bollène-Vésubie / Peïra-Cava » et de « La Cabanette / Col de Braus », qui fera office de Power Stage lors du second passage. Le Turini, plusieurs générations de passionnés se souviennent sans doute de nuits passées dans le froid à attendre, dans l’air sec parfumé de vin chaud, le passage de leurs champions dans ces routes en lacet, truffées de virages en épingle à cheveux. Sur le verglas, les pilotes font virer leur voiture “à l’équerre” : sensations garanties ! Sinueuses, étroites, bordées de ravins, elles grimpent vers ce col de 1 604 mètres, d’où le Rocher et la Méditer­ranée s’offrent à perte de vue. Les pages les plus glorieuses du “Monte-Carlo” s’y sont écrites. En 1968, sur une route sèche et sans neige, Gérard Larrousse devance ses concurrents en optant pour des pneus “racing” totalement lisses sur sa Renault Alpine 1300 S. Les Porsche 911 de Vic Elford et Henri Toivonen sont loin derrière. Mais, dans un virage, des spectateurs en mal de spectacle ont fait des tas de neige. Le Français sort de la route et perd l’épreuve. À peu près au même endroit, lors de l’édition 1973, Jean-Claude Andruet, bien que retardé par une crevaison de son Alpine A 110 1800 et devancé de 20 secondes par le Suédois Ove Andersson, semble passer en ligne droite dans les virages et l’emporte avec 22 secondes d’avance. Époustouflante remontée. En 2019, ils seront à nouveau nombreux à vouloir inscrire leur nom dans une légende, vieille de 108 ans… Superbe reportage sur le RMC :
  18. Guest

    MEXIQUE

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  19. Guest

    SUEDE

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  20. Kennards Hire Rally Australia 2018 du 15 au 18 novembre 2018 Eligibilité 13ème et dernière manche 2018 : WRC - WRC2 - WRC3 --------------- Les horaires Source : eWRC.com Cliquez pour agrandir Liste des 29 engagés ---------------- Prévisions météo --------------- Site officiel
  21. Etat des lieux liste des engagés : https://www.ewrc-results.com/entries/44265-rallyracc-catalunya-costa-daurada-2018/ Le rallye de Catalogne sera le théâtre de l'avant-dernière joute de la saison. Après un RAC (j'espère qu'il n'y a pas que les qui comprendront) passionnant, on a tous hâte de savoir vers qui penchera la balance. Sera-ce vers Neuville ? Son avance a tendance à fondre comme neige au soleil, de plus il aura le désavantage d'ouvrir la route. Sa voiture n'est pas non plus très à l'aise sur asphalte. Cependant la poussière du vendredi a souvent jouer des tours en Catalogne. Sera-ce vers Ogier ? Il a seulement 7 longueurs de retard. Au Pays de Galles, j'ai l'impression d'avoir revu le mort de faim des dernières années. Le problème vient malheureusement de sa Fiesta qui est moins développé que ses 3 rivales. Une évolution moteur est attendue mais je doute que ça sera suffisant. L'homme en forme de cette fin de saison est Ott Tanak. Malchanceux au Portugal et au Pays de Galles, il a pour lui une pointe de vitesse qui semble inégalable en ce moment. De plus il doit impérativement s'imposer à Salou s'il veut décrocher le Graal et partira avec une route plus balayé que ses rivaux francophones. Personnellement j'en fais mon favori pour ce rallye. Parmi les outsiders, on suivra tous avec attention la course de Ken Block il est impossible de ne pas citer un nonuple champion du monde. Sera-ce ça dernière course au plus haut niveau ? Où se situeront ses performances ? Devant ou derrière le trio infernal ? Nulle ne le sait. Latvala semble avoir retrouvé des couleurs... ou pas. Comme Loeb, Sordo aura une route balayé et sa pointe de vitesse sur asphalte n'est plus à démontrer. Quid de Lappi, Mikkelsen, Evans, Suninen, Breen ? Mystère. Du coté du WRC-2, sauf catastrophe le titre devrait revenir à Kopecky. Celui-ci devant marqué seulement 7 points pour décrocher la couronne. Skoda engagera également une seconde voiture pour la pépite Kalle Rovanpera. Après 6 ans d'arrêt, Petter Solberg étrennera la nouvelle Polo R5 en première mondiale. A ses coté, Eric Camilli devra montrer son talent. Si la Fiesta R5 qu'il pilotait outre-manche accuse le poids des ans, avec la Polo, il n'aura plus d'excuses. Parmi les autres engagés notables, on retrouve les R5 officielles habituelles comme les C3 R5 de Lefebvre, Veiby et Tempestini et la I20 de Huttunen. Les autres outsiders seront le pilote Toyota, Katsuta, le triple champion d'Europe Kajetanowicz (écrit de tête sans erreur ), l'ex-officiel Peugeot Pepe Lopez ou l'inusable Henning Solberg. Coté Français, Pierre-Louis Loubet et le leader du championnat terre Sylvain Michel sont engagés aux coté d'Eric Camilli et de Stéphane Lefèbvre. Coté local, la catégorie N5 (se rapprochant des R4 si j'ai bien compris) sera présente, ainsi que la coupe 208 R2 Ibérique mais seulement le premier jour. Toujours en R2, trois Français seront présents, le champion de France junior JB Franceschi en Fiesta ainsi que les dénommés Gellusseau et Gomez en 208. Le parcours la carte du rallye : https://www.rally-maps.com/Rally-de-España-2018 Le rallye se déroule au nord-est de la péninsule Ibérique. Unique dans le championnat moderne, la mixité du parcours (terre le vendredi et asphalte le samedi et dimanche) en fait son originalité. Le parc d'assistance est situé à Salou, non-loin de Tarragone, à 100 km au nord de Barcelone. Une "super"-spéciale est d'ailleurs prévue dans les rues de la capitale Catalane, elle ouvrira le rallye le jeudi soir. Les concurrents devront faire 18 spéciales pour un total de 331.78 km. Le vendredi, six spéciales sur terre sont au programme pour un total de pratiquement 150 km chronométrés. Si le terrain n'est pas spécialement cassant, une dose de balayage est à prévoir pour les premiers sur la route. En cas d'absence de brise maritime, la poussière peut aussi favoriser le premier. Alors que décidera dame nature ? Suspense ! Après la glisse du vendredi viendra des routes proche du circuit, faites de trajectoire tendu et de vitesse de passage élevé. Comme le vendredi, 6 secteurs chronométrés pour 121.8 km sont au programme du samedi. Un tourniquet de 2 km en bord de mer conclura la journée Comme sur tous les rallyes modernes (et à mon grand désespoir), le dimanche est la plus petite des étapes. Les quatre spéciales du jours totaliseront 61.7 km. (source ewrc-result)
  22. Guest

    MONTE-CARLO

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  23. Guest

    AUSTRALIE

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  24. Guest

    CATALOGNE

    until
    Cliquez sur la plaque pour accéder au sujet
  25. Guest

    Wales Rally GB 2018

    Wales Rally GB Du 4 au 8 octobre 2018 Eligibilité 11ème manche WRC - WRC2 - WRC3 --------------- Liste des engagés ---------------- Prévisions météo ---------------- Les horaires ---------------- Le parcours

La manche précédente en vidéo.

Source : Pierre Auriol - Maxi Corde

Classement WRC après l'Espagne

  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Crédit photo : Aurélien Fayolle

    ×
    ×
    • Create New...