Jump to content
Spirit of Rally

Rallye d'Australie 2018

Recommended Posts

_Australie2018.png.af698d855b328a5b2dc6bed61ad3e355.png

quokka-clipart-new-zealand-731168-464275.thumb.jpg.10aa10676c242d9e33ab38ee7c03166a.jpg

Un peu d'histoire...
(by Armin)

L’histoire du Rallye d’Australie est très récente. La première édition a eu lieu en 1989 dans le Sud-Ouest du continent à Perth (Western Australia), ville assez sympathique située au bord de l’Océan Indien à quelques kilomètres de Fremantle qui a vu se dérouler la Coupe de l’America en 1987. La zone est réputée pour produire une grande partie des meilleurs vins australiens.

Sous la coupe de son organisateur, Garry Connelly, l’épreuve va rester dans cette zone jusqu’en 2006. Le gouvernement régional coupait alors les subventions et l’épreuve n’était plus organisée jusqu’en 2009. C’est à Kingscliff, (New South Wales) situés au Sud-Est à plus de 4.000 kilomètres de Perth, que le rallye élit domicile au bord de l’Océan Pacifique. L’édition 2010 n’aura pas lieu, et depuis 2011 c’est Coffs Harbourg (New South Wales) qui accueille cette manche, la plus éloignée de l’Europe (si on tient compte que la Nouvelle-Zélande n'est plus en WRC depuis 2012).

carte.PNG.594064dbf9995f8a2cc3cff814a8fa44.PNG

Depuis 2011, les listes des engagés sont tristes à pleurer avec en moyenne une trentaine d'équipages (29 cette année) et en général, on ne peut pas dire que les spectateurs se bousculent le long des pistes...

Les "multi récidivistes" :
Kankkunen : 4 victoires
Grönholm, Hirvonen et Ogier : 3 victoires
Mäkkinen et McRae : 2 victoires

A noter que vu les vitesses atteintes et la solidité des tronc d'eucalyptus, certaines sorties peuvent être impressionnantes, sinon dangereuses.

A l'image de celle de Delecour avec la Mitsubishi en 2002, qui avait forcé Daniel Grataloup à un séjour de plusieurs jours à l'hôpital de Perth, avec un pamplemousse bleu côté droit du bas ventre... J'étais allé lui rendre visite à la fin du rallye et je peux vous dire que c'était impressionnant !

delecour2002.jpg.372acf6ba57b7587096dfd68a1239349.jpg

Autre anecdote, celle des looping de la Toyota de Sainz / Moya en 1991 dans la courte spéciale de Bunning Central.
Un photographe local, présent sur place, avait mitraillé l'accident et revendait le lendemain la série de clichés au prix dérisoire d'une poignée de feuilles d'eucalyptus ! Un photographe français (ce n'est pas 5+3) avait acheté celle-ci et l'avait revendue 100 fois le prix à la rédaction de Course Auto Magazine par mail. Au Rallye Sanremo qui suivait, j'étais en salle de presse avec le rédacteur en chef du journal, qui a failli scalper le photographe :lol:

Sainz_Aus1991_01.jpg.a14d5e827b85d5d26ae0b39441bae71b.jpg

Sainz_Aus1991_12.jpg.5cc8dd294c6a00e2cc2a52e730d41a17.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

_Australie2018.png.9e8e4d316f9970e39a4a3b64619abc03.png

Koala-Great-Ocean-Road-Australie.thumb.jpg.1ac2ad8adfcc072de86092122b010d02.jpg

Vous l'avez rêvé, Armin l'a fait

Toujours dans le cadre de ma coopération avec le service presse de Peugeot,
j'étais présent sur place de 2002 à 2004.

-------------------------------------

En 2002, Les 206 WRC de Marcus Grönholm et Harri Rovanperä (le papa)
finissent sur les deux premières marches du podium, devant la Subaru de Solberg.
C'est la troisième victoire consécutive de Grönholm avec la 206 WRC en Australie.
wrc-rally-australia-2002-the-podium-winner-marcus-gronholm-celebrates-with-team-peugeot.jpg.6df2381f9950f2192454b00a921398df.jpg

La conférence de presse de présentation de l'épreuve en plein bush,
avec les regrettés Richard Burns et Colin McRae...Australie2002_1.jpg.b9a90b783275061c1afefd30ce606043.jpg

-------------------------------------

En 2003, le podium sera constitué de la Subaru de Solberg, de la Citroën de Loeb et de la 206 de Burns.
Rovanperä terminera 7ème et Grönholm sera contraint à l'abandon.
Perth2003_20.JPG.9d85999ecec654e603afe97f9e220cab.JPG

-------------------------------------

Avec l'apparition de la 307 WRC en 2004, Rovanperä finira sur la deuxième marche du podium, derrière Loeb et devant Duval, après l'abandon malencontreux de Grönholm...
Australie2004_Conf_Leg2.jpg.10b9c12074d118ff4a65fbd8ea9544ae.jpg

867711906_marcussonaus0441.thumb.jpg.e5b662c92c6b281379f1b0dac4f07ebc.jpg
"Perkele, l'antenne est cassée, Corrado va gueuler !"

Deux souvenirs que m'avait offert Rovanperä (toujours le père :lol:)
Harri2003.jpg.6458ccdf216e6e8abea5eed95c739a13.jpgHarri2004.jpg.ebac0b452530e4afb3cc70a875dbb9c5.jpg

 

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans trois semaines, en Australie, tout sera oublié et chacun se concentrera sur sa tâche : Neuville et Ogier joueront le titre, avec une nouvelle fois Ott Tänak en arbitre. En Espagne, l’Estonien vainqueur de 3 des 5 derniers rallyes avait d’abord dominé au volant de sa Toyota Yaris WRC, et avait marqué les esprits par un choix de pneu audacieux. Le samedi matin, avec Jari-Matti Latvala, sur une autre Toyota Yaris WRC, ils avaient été les seuls à choisir les Michelin Pilot Sport Full Wet dédiés aux conditions très humides, et en avaient largement tiré profit. Les prévisions météos des autres écuries, qui différaient légèrement de celles du constructeur japonais, avaient conduit les pilotes à choisir des pneus tendres, parfaits sur sol humide mais pas détrempé. Mais, dans l’après-midi, Tänak cassait une jante dans un trou, ce qui l’obligeait à changer une roue et à reculer au classement. Il perdait ainsi toute chance sérieuse de remporter le championnat –il arrivera en Australie avec 181 points-, mais restera un acteur dominant, alors que Toyota Gazoo Racing WRC n’a jamais été aussi proche du titre Constructeurs.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Serait intéressant de faire une analyse sur l'impact du balayage en Australie tiens, comme pour le Mexique. 

Je vais essayer de retrouver mes excel 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Armin

Mise à jour des deux messages "historiques" en début de sujet :jap:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Stephane66 a dit :

*.xlsx

 :Capello:

Je voudrais bien, mais j'ai un Office 2007 pas cher qui fonctionne partout

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ne rien oublier voici quelques faits et quelques règles

Rappel : on sait tous que le balayage a un impact négatif sur les performances. On a vu sur le sujet du Mexique si ma mémoire est bonne que cet impact est dégressif au fur et à mesure des positions de départ : exemple : le deuxième à partir n'est pas hyper avantagé par rapport au premier; l'influence du balayage se mesure petit à petit, plus on va loin dans l'ordre de départ, plus les conditions de route sont favorables. 

- Je me concentre d'abord sur le rallye d'Australie 2017 : ça me semble être le meilleur étalonnage : dans un souci de réalisme, on essaie de prendre appui sur un rallye récent, avec des voitures identiques pour les pilotes, ce qui est bien le cas pour Ogier et Neuville qui n'ont pas changé d'auto. 

Le parcours en revanche a lui bien évolué. On a peu de spéciales identiques. 

- Dans un souci de précision cette fois-ci j'ai essayé de rajouter un élément statistique : les sec/km pour chaque spéciale. Exemple : si Ogier part premier et ouvre la route, voir combien il a pris au km sur le temps du premier. 

Les faits de départ (ce qu'on ne peut pas discuter et qui est vérifié):

- L'impact du balayage se fait également sentir sur la boucle de l'après-midi. Les résultats sont assez proches de ceux du matin. 

- Je ne prends pas en compte les données du dimanche, car on sait tous que ce n'est pas la même course et que les positions sont figées au samedi soir, sauf cas exceptionnel. D'ailleurs quand on regarde les temps du dimanche, cela n'a plus aucun sens; on voit clairement que certains lèvent le pied ce qui fausse tout. J'ai donc éliminé tous les temps du dimanche pour me concentrer sur vendredi et samedi, là où le rallye doit se jouer. 

- Je ne prends pas en compte les statistiques des spéciales qui font moins de 5 bornes. Là encore, on peut soupçonner que certains lèvent le pied car le rallye ne se gagne pas sur ces spéciales. En revanche il peut se perdre là, raison de plus pour écarter ces spéciales. 

etfgff.png.cf1f16b8fe9969bef01d3002da87980d.png

Malheureusement, on voit que l'épreuve n'est vraiment pas à l'avantage de Ogier ... 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai je n'y avais pas pensé ! 

Remarque les autres n'avaient rien à jouer non plus de mémoire ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Armin

Dernière minute...

Malcolm Wilson vient de publier un communiqué...

Citation

En vue du prochain rallye d'Australie, l'équipe M-Sport vient de passer un accord de partenariat avec Ticki Stamasuri.

En effet cette spécialiste du didgeridoo va nous assurer des chutes de pluie lors de la première étape du rallye, afin de permettre à Sébastien Ogier de limiter les pertes de temps sur la concurrence.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Turbo a dit :

C'est vrai je n'y avais pas pensé ! 

Remarque les autres n'avaient rien à jouer non plus de mémoire ? 

Je crois que Neuville devait quand même assurer la 2ème place au championnat.

Par contre au niveau des constructeurs, je ne sais pas ce qu'il en était.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'etait plus un rallye exhibition qu'autre chose , plus personne n'avait rien à espérer,  ce qui ne sera pas le cas cette année. 

Il faudrait pouvoir comparer avec un rallye typé Australie plus tôt dans la saison (si il y en a un ) là où il y avait encore un enjeu .

Ce qui n'enlève rien à la qualité de ton travail , Turbo :D:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

PS : non non, on essaie pas du tout de se raccrocher aux branches en tentant de se persuader qu'Ogier pourra être dans le coup :fleur: :w:

  • Like 1
  • LOL 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Aurel a dit :

Ogier avait eu des soucis méca aussi :clindoeil:

Et Neuville tenait son volant d'une seule main , dans l'autre il avait une calculette afin de réviser ses pourcentages d'être titré

  • LOL 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


La manche précédente en vidéo.

Source : Pierre Auriol - Maxi Corde

Classement WRC après l'Espagne

  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Crédit photo : Aurélien Fayolle

    ×
    ×
    • Create New...