Jump to content
Sign in to follow this  
Krystof

Nos heros d'hier

Recommended Posts

Covoiturage - Jean-Pierre Nicolas

Au terme d’une vie entièrement dédiée à cette discipline, notre chauffeur du jour goûte une retraite bien méritée entre la Corse et la région d’Avignon. C’est là que nous l’avons retrouvé, au volant d’une Peugeot 504 coupé V6 qui symbolise l’une des périodes les plus glorieuses de sa carrière.

Covoiturage - Jean-Pierre NicolasJean-Pierre Nicolas est resté actif en rallye en prenant part à l'organisation de l'ERC. © DPPI / G. Lenormand

 

Ce coupé 504 V6, c’est une manière de vous remémorer vos trois succès africains avec Peugeot en championnat du monde : Maroc 76 sur berline, Safari 78 et Bandama 78 ?

En partie, mais c’est surtout parce que c’est une voiture que j’adore, parce qu’elle symbolise la qualité Peugeot, notamment par sa robustesse en Afrique. À l’époque du Kenya, on ne vendait plus de voitures neuves trois mois avant le rallye : les gens attendaient de voir qui allait gagner pour se décider.

Et à ce jeu, Peugeot était leader. J’adore la 504 et j’en possède plusieurs, dont une berline à l’état collection. Il y a quelques mois, j’ai vendu aux enchères un coupé Groupe 4 que Michel Nandan avait préparé dans son atelier d’Issoire, avant de prendre la direction de la compétition chez Hyundai.

J’avais aussi un coupé 4 cylindres qu’on m’a volé et qui n’a jamais été retrouvé. J’en profite pour le signaler : il était vert métal, état collection. Quant à ce V6, il est de 1977. Mon fils Julien l’a préparé pour les rallyes de régularité. J’ai disputé un Monte-Carlo Historique et un Tour de Corse avec.

Quant au choix de la Corse comme lieu de villégiature, j’imagine qu’il n’est pas lié qu’au climat et à la beauté de l’île…

Ce n’est pas qu’un lieu de villégiature, c’est ma résidence principale, dans le Cap Corse. Mais j’aurais aussi pu vivre à Villanova près d’Ajaccio, où j’ai des amis sincères, ou à Corte près de mon ami Xavier Carlotti, qui est presque un frère.

C’est au Tour de Corse 1964 que j’ai entamé ma carrière de pilote, sur la Dauphine d’un client de mon père, Philippe Santini, un pharmacien marseillais. Ma victoire de 1973 est l’une de mes plus belles avec le Monte-Carlo 1978. C’étaient mes deux épreuves préférées avec les rallyes sur terre comme le Portugal et l’Acropole.

Mais en fait, je n’ai pas de rallye préféré car j’aime « le rallye en général », les paysages, la proximité avec les populations. En Corse, les gens faisaient des feux dans la nuit et faisaient griller les châtaignes.

Pendant les reconnaissances, on les faisait monter dans nos voitures et on faisait des allers-retours avec eux. On a créé des liens exceptionnels avec les gens. Dommage que les pilotes actuels ne puissent plus vivre ça.

Vous avez débuté aux côtés de votre père, Georges Nicolas. Racontez-nous !

Mon père était mécanicien et préparait des voitures pour son patron, qui était aussi son copilote. Il a ensuite disputé le Monte-Carlo, le Tour de Corse et le Safari sur des Renault d’usine. Ma mère a longtemps été sa coéquipière, puis en 1963, il m’a proposé de la remplacer au Rallye Mistral sur une Dauphine 1093, que nous avons remporté.

Il a été l’un des premiers pilotes officiels de R8 Gordini et nous avons disputé ensemble le dernier Liège-Sofia-Liège en 1964, où j’ai beaucoup conduit car il était malade. Nous avons fini par abandonner en Yougoslavie car il craignait de rester derrière le rideau de fer.

Découvrez notre Covoiturage avec Jean-Pierre Nicolas dans son intégralité, dans le n°2210 d'AUTOhebdo, disponible dès à présent en version numérique et en kiosques.

Propos recueillis par François Hurel

Publié le 06-04-2019 10:15

https://www.autohebdo.fr/wrc/actualites/covoiturage-jean-pierre-nicolas-202030.html

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petter Solberg annonce sa retraite

 

15935_PetterSolberg-GB-2003_002_896x504.

 

Petter Solberg, Champion du Monde FIA des Rallyes 2003, vient d'annoncer la fin de sa carrière professionnelle.

À quarante-quatre ans, Petter Solberg a annoncé la fin de sa carrière durant laquelle il a défendu pendant quatorze ans les couleurs de Ford, Subaru et de sa propre équipe au sommet de l'élite mondiale du rallye. Le moment fort de sa carrière restera son titre mondial acquis avec Subaru en 2003 face à Sébastien Loeb, alors pilote Citroën.

Le Norvégien est à ce jour le seul à avoir battu le futur nonuple champion du monde sur l'ensemble d'une saison en WRC. Il est également le seul à avoir remporté deux Championnats du Monde FIA différents en devenant double champion du monde de rallycross en 2014 et 2015 après son sacre en rallyes.

Plus récemment, Petter Solberg a participé au développement de la Volkswagen Polo GTI R5, dont il a pris le volant pour ses débuts officiels en compétition lors du Rallye d'Espagne en octobre dernier.

« J’ai été assez chanceux de pouvoir courir au plus haut niveau pendant vingt ans », a confié Petter Solberg à WRC.com. « Le moment est bien choisi pour arrêter ma chasse aux trophées, mais je ne vais pas tout arrêter. Je ne vais pas couper le moteur et je ne raccrocherai jamais le casque. J’adore trop le rallye et le pilotage. Je pourrais donc disputer quelques épreuves de prestige… »

15938_PetterSolberg-Spain-2018_001_592x3 La dernière apparition de Petter Solberg en mondial remonte au Rallye d'Espagne 2018. Il pilotait alors avec la nouvelle Volkswagen Polo R5 GTI engagée en WRC 2.

Ces deux dernières années, Petter Solberg a souffert d'une maladie pulmonaire inflammatoire dont il s'est désormais remis, même si celle-ci a influé sur sa décision. 

« Je n’avais plus d’énergie », a-t-il reconnu. « Maintenant que c’est revenu, je veux faire d’autres choses. Mon fils Oliver dispute aussi des rallyes avec Subaru et je souhaite avoir le temps de le soutenir. Je suis fier de ce que j’ai accompli, mais il faut se tourner vers l’avenir. C’est le bon moment pour partir à la rencontre de mes fans sur certaines épreuves et les remercier de leur soutien tout au long de ma carrière. »

Le Norvégien participera à plusieurs évènements dans le cadre de sa « tournée d’adieu » qui commencera au Festival de Goodwood (Grande-Bretagne) en juillet.

Toujours populaire auprès du public l'ayant surnommé « Hollywood », Petter Solberg a fait la spectacle tout au long de sa carrière ponctuée de treize victoires et d'un titre acquis au bout du suspense avec son copilote Phil Mills au Rallye de Grande-Bretagne 2003. Peu de fans sont prêts d'oublier son légendaire périple dans les vignes alsaciennes lors du Rallye de France-Alsace 2012.

Retrouvez ci-dessous notre sélection de photos de Petter Solberg lors de son obtention du titre mondial en 2003.

15932_PetterSolberg-GB-2003_006_896x504.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel connard !!! :clooneylol:

 

J'espère qu'on le reverra, j'ai toujours aimé le bonhomme. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Who's Online   0 Members, 0 Anonymous, 2 Guests (See full list)

    There are no registered users currently online

La manche précédente en vidéo.

Source : Centre Ouest Rallye

La photo coup de coeur

Image à venir...

Crédit photo : Internet

×
×
  • Create New...