Jump to content
Spirit of Rally

Actualité du WRC en général

Recommended Posts

L'actualité brûlante du WRC

Résultat de recherche d'images pour "logo wrc"

Le WRC est la vitrine du rallye. 

C'est un monde à part parmi la discipline, une fourmilière dans laquelle chacun d'entre nous apporte sa pierre à l'édifice. 

Postez-ici des articles, des infos, des images insolites, en rapport avec le WRC.

Le "mondial" comprend le WRC en tant que tel, mais également le WRC2, WRC3, JWRC. 

Réagissez aux annonces, et posez vos questions qui ne sont pas encore traitées sur un autre sujet ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

image.thumb.png.357b34f8bf208df188e6b64110b66921.png


Le Match : Suninen v/ Camilli 

Régulièrement, nous vous proposerons des duels de pilotes, souvent opposés à un certain stade de leurs carrières ! Nous vous mettons dans la peau d'un team manager et vous demandons ce que vous auriez fait, si vous aviez eu à choisir entre les 2 pilotes en présence ! 

Le premier "match" oppose un espoir finlandais à un - ancien ? - espoir français. J'ai nommé Teemu Suninen face à Eric Camilli, deux protégés M-Sport sous la houlette de Malcolm Wilson. 

Le cadre du débat, on le connait tous : Malcolm aurait-il lancé Eric trop tôt en WRC et ruiné toutes ses chances de réussite en championnat du monde ? Suninen a-t-il davantage de talent pur ? Qui peut accéder au plus haut niveau ? En 2018 à l'heure où nous nous parlons, est-ce vraiment fini pour Camilli ? 

Voici quelques éléments de comparaison intéressants, pour poser le débat. 

Camilli, trop de casse, pas de chronos suffisamment probants. 

En 2016, lorsque Camilli est lancé dans le grand bain du WRC ex-génération, il a du mal à performer. Résultats en dents der scie, sorties à répétitions, chronos décevants, bref, cette saison cauchemardesque ne masquait-elle pas en réalité un cruel manque d'expérience ? 

Nous vous présentons ci-dessous un graphique, qui représente en bleu ses résultats, et en rouge la connaissance des manches auxquelles il a participé. 

image.thumb.png.7e2e7050d672e825f6b520b80a190aee.png

De quoi excuser ses performances ? En début de saison oui ! Le MC est une épreuve difficile, puis il débarque en Suède, Mexique, Argentine sans aucune connaissance du terrain. Il repart sans aucun résultat ... Pardonnable après tout. Un espoir était même envisageable après un Portugal et une Sardaigne assez encourageants. 

La fin de saison est en revanche très difficile à défendre pour lui. De la Finlande au Pays de Galles, il connait au moins avec un coefficient 2 toutes les manches. Ses résultats ? Un seul en Corse ... Force est de constater que Camilli n'a pas brillé. Mais peut-on exiger qu'un pilote qui débarque en WRC après seulement quelques courses au volant d'une R5, fasse un coup d'éclat ? C'est ce que nous allons voir avec Teemu Suninen. 

Le finlandais fait mouche au premier coup. 

A l'heure actuelle, c'est 3 résultats au volant d'une WRC 2017 pour le finlandais.  

En Pologne 2017, il arrive avec un coefficient de connaissance égal à 3, il finit 6ème du rallye en réalisant son premier scratch ! De quoi faire des envieux ... En Finlande, il arrive avec un coefficient 4, et finit 4ème du rallye, au pied d'un podium qui lui a longtemps été accessible. En Suède 2018, coefficient de 3 pour une 8ème place à l'arrivée, sans forcer. 

Quelles conclusions en tirer ? 

Camilli surclassé, Suninen choisi comme futur talent. 

Premier indicateur important, les sorties. Aucune pour Suninen, un - trop gros - paquet pour Eric. C'est paradoxal, quand on voit comment le finlandais conduit, on peut s'attendre au pire ... Certains appelleront ça de la chance, moi j'appellerai ça la chance du futur champion. Celle de Loeb ou Ogier, qui crèvent une fois par an quand d'autres crèvent à chaque rallye. 

Des sorties, on en déduit la régularité. 3 courses, 3 résultats honorables pour un début en WRC pour le finlandais. Qui plus est sur une WRC 2017, et une difficulté bien supérieure par rapport au passage R5/WRC 2016 pour Camilli. Côté français, la régularité est loin d'être au rendez-vous, que ce soit en WRC comme en WRC-2 d'ailleurs. Les sorties à répétition ont eu raison de la confiance que Malcolm avait en lui. 

Au plan des résultats, là encore, malheureusement, il n'y a pas photo. Suninen en 2 manches avait déjà réussi à battre Camilli sur une saison. 

A l'instant où l'on se parle, qui peut remettre en cause le choix de Malcolm Wilson  consistant à donner toutes ses chances à Suninen plutôt qu'à Camilli ? Aurait-il été raisonnable pour M-Sport de renvoyer Suninen en WRC-2 pour 2018, et de mettre Camilli sur la Fiesta WRC aux côtés de Ogier et Evans ? Rien n'est moins sûr ... Le choix du boss semble cohérent, logique et évident. 

L'expérience a-t-elle parlé ? 

Ramenons désormais ces éléments de comparaison au facteur décisif que constitue l'expérience en rallye. Est-elle comparable entre les deux pilotes ?

Eric commence véritablement sa carrière en 2013 en championnat de France. Il est lancé en mondial à l'ADAC 2014. En 2015, il abandonne la France pour se concentrer sur le mondial avec pas moins de 8 manches à son actif.

Côté finlandais, sa carrière commence véritablement en 2014, soit un an après. C'est en 2014 où il effectue le rallye de Finlande pour la première fois. En 2015, il a exactement le même nombre de manches en mondial que Camilli, soit 8 épreuves à son compteur, match nul entre les deux ! En 2016, pendant qu'Eric court en WRC, il effectue 11 manches en mondial au volant d'une Fabia R5, pour retomber à 8 manches en 2017 (programme partiel en WRC). 

Peut-on dès lors affirmer qu'en 2016, Camilli avait moins d'expérience que Suninen en 2017 ? En fait, on constate qu'il y a un an de décalage entre les deux. Suninen a continué le WRC-2 1 an, pendant qu'Eric évoluait en WRC. Peut-on en conclure qu'une saison de plus en R5 aurait permis à Camilli de gagner en régularité et de définitivement écarter Suninen ? 

Voici un graphique qui récapitule les seules manches sur lesquelles ils ont eu la même auto : une Fiesta R5. Les points attribués sont fonction du classement scratch du pilote. 

image.thumb.png.44e377fb1891aa9a399d629219520ee6.png

En 2015, Eric gagne le match, et c'est d'ailleurs ce qui lui vaut son cadeau - empoisonné ? - d'être nominé sur la saison 2016 aux côtés de Mads Ostberg sur la Fiesta WRC. A son retour en R5 en 2017, il cède du terrain sur Suninen, malgré une fin de saison un peu sauvée ! Certes l'on peut dire que la saison 2016 cataclysmique qu'il a vécu ne l'aura pas mis dans de bonnes conditions pour reprendre le volant d'une R5 en 2017. On peut aussi dire à l'inverse, selon le témoignages de plusieurs pilotes ayant vécu la même expérience, que rouler dans une WRC décuple les réflexes, et que l'on se sent beaucoup plus à l'aise lors d'un "retour" au volant d'une R5. 

En octobre 2017, Camilli signait au Wales sa plus belle performance, en confirmant son résultat de l'ADAC et en battant une nouvelle fois Suninen. Si Malcolm avait réagi comme en 2015, il aurait sans doute confié le volant de la Fiesta WRC à Eric Camilli plutôt qu'au finlandais. L'histoire nous a montré qu'il n'en a pas été ainsi...

Camilli s'est vu gentiment remercié, ce qui a - peut-être ? - sonné le glas définitif à sa carrière en championnat du monde des rallyes. 

Alors selon vous ? 

Malcolm a-t-il fait le bon choix ? 

  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

La grosse différence entre Camilli et Suninen, c’est l’enjeu dans leurs engagements en WRC.

Pour Camilli, c’était peut-être une année trop tôt, mais il a surtout était promu pilote numéro 2 de l’équipe, dès sa première saison. La pression devait être énorme. Sans bons résultats, l’équipe ne marquait pas ou peu de points. Il a certainement dû compenser son manque d’expérience en surconduisant, et en prenant trop de risques. Résultat, beaucoup de sorties et une grosse déception.

Suninen, au moment où il débarque en WRC, il est 3ème pilote du team. Personne n’attend rien de lui. C’est d’abord à Ogier et Tanak / Evans de faire le job. Lui, c’est l’éventuelle bonne surprise, le p’tit bonus du team. Du coup, ça doit quand même enlever un paquet de pression, et permettre au pilote de se concentrer sur le pilotage.

Lorsque Malcolm met Camilli dans le baquet de la WRC, il croit en lui. Il est persuadé que le potentiel est énorme. Il aurait certainement préféré le mettre en R5, mais avait-il le choix? La situation de M-Sport, sportive et financière (sponsoring) ne permettait pas d’aller chercher d’autres pilotes, si ce n’est des pilotes payants expérimentés tel que Ostberg ou Peter Solberg. Mais on le sait, Wilson aime miser sur les jeunes, et son choix était certainement le bon. Avec Ostberg, il s’assurait de bons points, et avec Camilli, il espérait la révélation.

Le fait qu’il donne encore une chance à Camilli cette année en WRC2, est certainement la preuve qu’il est conscient de l’avoir lancé dans le bain trop tôt, et qu’il croît vraiment en son potentiel.

Suninen peut très bien se casser les dents sur les 7 manches WRC qui lui restent, et si en parallèle Camilli remporte le WRC2, on sait qui l’on retrouvera l’année prochaine en WRC. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Le monsieur à gauche de Todt, sur la photo où il coupe la rubalise justement, c’est le responsable de la sécurité des rallyes pour le continent africain.

En gros, c’est le Mouton noir :cyp:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Loeb désolé pour Craig Breen.

B2FFB7DE-F3DE-4837-B1FA-C249105CEB76.thumb.jpeg.bf42487827f7824260e61a0d2f3f1ec7.jpeg

« Je suis désolé de lui prendre sa voiture, mais c’est comme ça » :hehe:

« Je ne sais pas si je serai dans le rythme. Ce qui est sûr, c’est que j’ai une bonne position de départ, qui devrait m’aider le premier jour, mais pour le reste, c’est difficile de se fixer un objectif ».

 « Ça fait longtemps trop longtemps que je n’ai pas couru à ce niveau : 6 ans, et ce n’était pas un rallye terre. Je suis curieux de savoir où je serai à la fin de la première spéciale ».

https://www.motorsport-news.co.uk/news/rallying-news/wrc/loeb-sorry-for-taking-breens-citroen-wrc-seat/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Citroën, le seul team français (usine) en mondial

Résultat de recherche d'images pour "c3 wrc rally"

 

Toute l'actu chez les rouges ! Annonces de départs/arrivées chez les pilotes, chez les dirigeants, chez les copilotes, évo. moteur, nouvelles configurations, dates de sorties des nouveaux modèles WRC/R5, nouvelle politique. 

Mais aussi, débats et analyses sur la performance, place ou non en mondial, que feriez-vous à la place du manager (mise en situation) ? 

Tout ce qu'il faut savoir sur Citroën se trouve ici. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ford/M-Sport, la renaissance de Malcolm Wilson

Image result for fiesta 2017 rally allemagne

 

Toute l'actu du team privé M-Sport et du retour plus ou moins officiel de Ford ! Annonces de départs/arrivées chez les pilotes, chez les dirigeants, chez les copilotes, évo. moteur, nouvelles configurations, dates de sorties des nouveaux modèles WRC/R5, nouvelle politique. 

Mais aussi, débats et analyses sur la performance, place ou non en mondial, que feriez-vous à la place du manager (mise en situation) ? 

Tout ce qu'il faut savoir sur Ford se trouve ici. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toyota, Mäkinen et les siens

Image result for toyota rally wrc

 

Toute l'actu du Toyota Gazoo Racing team ! Annonces de départs/arrivées chez les pilotes, chez les dirigeants, chez les copilotes, évo. moteur, nouvelles configurations, dates de sorties des nouveaux modèles WRC/R5, nouvelle politique. 

Mais aussi, débats et analyses sur la performance, place ou non en mondial, que feriez-vous à la place du manager (mise en situation) ? 

Tout ce qu'il faut savoir sur Toyota se trouve ici. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hyundai, le plus gros constructeur en mondial

Image result for rally hyundai poland 2017

 

Toute l'actu de Hyundai en rallye ! Annonces de départs/arrivées chez les pilotes, chez les dirigeants, chez les copilotes, évo. moteur, nouvelles configurations, dates de sorties des nouveaux modèles WRC/R5, nouvelle politique. 

Mais aussi, débats et analyses sur la performance, place ou non en mondial, que feriez-vous à la place du manager (mise en situation) ? 

Tout ce qu'il faut savoir sur Hyundai se trouve ici. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

La manche précédente en vidéo.

Source : Pablo 46

Classement WRC après le Mexique

  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Crédit photo : unknown>

    ×
    ×
    • Create New...