Jump to content

Actualité du WRC en général


Recommended Posts

Pour moi, il va être génial à suivre ce Monte-Carlo et le reste de la saison également.
Ogier a prouvé avec la Fiesta que découvrir une nouvelle voiture n'était pas un problème.
Tanak est devenu un top pilote et je ne me fait pas trop de souci pour lui: Il est champion du monde en titre et il n'a plus la pression de devoir en remporter un.
Pour Neuville, on va voir si il arrive à mûrir après 5 titres honorifique de vice-champion.
Les autres aussi vont être très intéressants à suivre: Evans, Rovenpera, Lappi...
Vivement jeudi :enjoy:

Link to post
Share on other sites
  • Replies 5.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le père Solberg etait un visionnaire en voulant faire rouler sa fiesta au jus de raisin , lui l'electrique il n'en voulait pas , c'est pour ça qu'il voulait couper tous les poteaux .

C'est fou, chaque mois de Janvier, il nous ressort l'excuse qui lui a fait perdre le championnat la saison précédente  Je vais finir par aller à Gap avec un paquet de Kleenex, le faire dédicacer p

Pour parler un peu d'autre chose, très bel hommage (avec quelques erreurs de traductions j'imagine, mais on comprend le sens).  Quelqu'un t'aime toujours, Jari-Matti Latvala Parce que l'exag

Posted Images

Il y a 15 heures, Thoms43120 a dit :

Se que je peut penser de cette nouvelle saison qui démarre cest qu'a la vue des différentes vidéos des test je pense que des le monte carlo sa va faire mal, mais pour moi le seul a avoir un petit avantage c'est Neuville qui ne découvre pas sa voiture surtout sur un monte carlo. 

Ce qui peut être un avantage,  peut vite se transformer en désavantage sur un monte carlo ...faut jamais aborder un tel rallye super confiant,  faut garder une petite réserve jusqu'à la fin ...

Link to post
Share on other sites
Le 18/01/2020 à 15:05, JuRaces a dit :

Subaru travaillerai pour un retour en WRC en 2022, info a prendre avec des pincettes ! 

PETTER SOLBERG CHERCHE À ATTIRER DES FABRICANTS EN WRC ET SUBARU VA DE L'AVANT AVEC SON PLAN DE RETOUR

WS000002-660x400.jpg

Petter Solberg a révélé que pendant des mois, il cherche à attirer un nouveau fabricant pour atteindre son prochain objectif: remporter le titre WRC, et a également suggéré que sa propre équipe pourrait servir de base. La presse japonaise a approuvé cette version et a expliqué que Subaru avance avec son plan de retour en 2022. L'utilisation possible du XV Hybrid a également été ratifiée, avec un moteur boxer qui serait activé par la FIA à l'avenir. De plus, il est spéculé sur la signature de l'ingénieur François-Xavier Demaison, de Volkswagen Motorsport.Pour commencer à comprendre l'origine de toutes ces informations, il faut se rappeler ce que l'on savait jusqu'à aujourd'hui du possible retour de Subaru. À la mi-novembre, la version japonaise de Motorsport.com avait rapporté que le constructeur avait entamé une étude pour évaluer son retour en WRC en 2022.Premièrement, les médias japonais ont expliqué qu'une étude d'impact financier avait commencé, pour évaluer les coûts qu'aurait la participation de Subaru au WRC. En revanche, il a été signalé que la marque recherchait une équipe faisant office de partenaire technique, pour abriter la structure officielle. En ce sens, Motorsport.com Japon a émis l'hypothèse que l'équipe était M-Sport et a même expliqué que depuis la formation britannique, ils avaient contacté des représentants de Subaru. De plus, une source anonyme a expliqué que le modèle à utiliser serait le XV Hybrid. Ce véhicule allait permettre à Subaru de promouvoir cette technologie conformément aux réglementations du Rallye 1 qui débutera en 2022.Enfin, il a également été émis l'hypothèse que la famille Solberg était intimement liée à ce projet, en raison des contacts de Petter avec les membres de la marque puisque son fils Oliver est un pilote Subaru au rallye ARA aux États-Unis.Deux mois après ce rapport, le retour de la marque en WRC est revenu en force samedi dernier, en raison des dernières déclarations de Petter Solberg. Le champion 2003 a été invité au gala de remise des prix de la Fédération lettone de l'automobile, où son fils Oliver est devenu champion l'an dernier avec une Polo R5. Cet événement a été suivi par les médias lettons, Go4speed, chargés d'interviewer le Norvégien de 45 ans, qui a révélé des plans inconnus jusqu'à présent.

"Depuis plusieurs mois, je travaille pour attirer une équipe officielle au Championnat du Monde des Rallyes", a expliqué Petter Solberg. «Nous mettons beaucoup d'efforts en ce moment, nous allons donc voir comment cela fonctionne. Nous avons des conversations avec plusieurs fabricants, mais pour le moment je ne peux rien dire d'autre. Spécifier quelque chose comme ça prend du temps, car il s'agit de très grandes choses. »

«Depuis 2009, j'ai remporté différents titres avec ma propre équipe. Je peux donc aller de l'avant grâce à toute cette expérience que j'ai acquise », a déclaré le Norvégien, qui a remporté les titres World RX 2014 et 2015 avec sa structure PSRX. En outre, la même équipe a ensuite reçu le soutien de Volkswagen Suède, dans une association qui a remporté la double couronne de 2017 et 2018, lorsque Johan Kristoffersson a remporté le double championnat.

«J'ai toute une équipe et de très bonnes personnes autour de moi. Donc, tout est possible. Mon prochain objectif est de remporter le titre WRC », a déclaré Solberg, qui a insisté sur le fait qu'il ne négocie pas actuellement avec un seul fabricant, mais avec plusieurs.

111.jpg

Solberg, avec des vêtements Subaru, avec Tommi Makinen au Rallye Central d'Aichi Quelques jours avant l'événement, Auto Sport Web avait prévu une partie des pistes que Solberg dévoilerait plus tard. Les médias japonais ont expliqué que la structure norvégienne serait la plus appropriée pour travailler en tant que partenaire technique de Subaru, car la marque ne prévoit pas d'atterrir en tant qu'équipement 100% d'usine. Dans le même temps, le site Web a également exclu les spéculations de Motorsport.com Japon qui pointaient vers M-Sport, car l'équipe britannique entretient un lien profond avec Ford.Auto Sport Web a expliqué que Petter Solberg ne serait pas le seul nom de code pour le retour de Subaru. François-Xavier Demaison, actuel directeur technique de Volkswagen Motorsport, serait un autre de ceux visés. Le Français a une longue carrière d'ingénieur au WRC, puisqu'il a occupé ce poste dans les Peugeot (1999-2006), Subaru (2006-2007), Citroën Junior Team (2008-2009), Petter Solberg World Rally Team ( 2010-2011) et enfin Volkswagen Motorsport, de 2011 à nos jours.Au cours de cette dernière étape, Demaison a géré le projet WRC pour la marque allemande entre 2011 et 2016, jusqu'à ce qu'il assume cette dernière année son dernier poste de directeur technique. Aujourd'hui, l'ingénieur français était en charge du développement des véhicules clés de Volkswagen tels que les Polo R, Polo GTi R5 et IDREn outre, il convient de rappeler que Demaison n'était pas seulement ingénieur chez Marcus Gronholm lorsqu'il a été consacré deux fois chez Peugeot, mais il a également occupé le même poste chez Solberg chez Subaru. Cette coïncidence pourrait expliquer pourquoi le norvégien et le français sont liés au personnel responsable du retour de la marque japonaise en WRC.Comme si cela ne suffisait pas, le champion du WRC 2003 a visité le Central Rally Aichi, l'épreuve candidate du Japon pour le World Rally, qui s'est tenu en novembre. Lors d'une conférence d'avant course, Petter Solberg a déclaré qu'Oliver prendrait la date du WRC japonais en 2020.En outre, le Norvégien de 45 ans a également joué dans de nombreuses activités promotionnelles avec Subaru. Parmi eux, une exposition sur un WRX STi Group N a été incluse dans le parc commémoratif Ai Hiroshi et une visite des installations de Subaru Tecnica International (STi).En dehors de cela, il est également important de noter qu'Oliver Solberg a concouru pour Subaru Motorsport au rallye ARA des États-Unis. Le Norvégien, tout juste âgé de 18 ans, a disputé sa première saison en 2019 et a déjà été surpris par trois victoires en Pennsylvanie, au Michigan et à Washington, où s'est déroulé l'Olympus Rally.Indépendamment de ces liens, il existe des coïncidences entre certains détails du projet Subaru, publié par Motorsport.com Japan et Auto Sport Web ces derniers mois. Les deux médias ont assuré que le retour de la marque est prévu pour 2022 sur la base de deux clés: la mise à l'échelle des véhicules et la fourniture d'éléments communs qui constitueront le système hybride du futur Rallye 1.D'une part, les dimensions de la Subaru XV ne pouvaient pas correspondre aux réglementations techniques actuelles de la WRC. Le SUV mesure 4465 mm de long, alors que la voiture de rallye mondiale la plus étendue aujourd'hui est la Ford Fiesta, avec 4130 mm. À son tour, la largeur de la Subaru devrait également être modifiée, car elle n'est que de 1800 mm, par rapport aux 1875 mm de la WRC actuelle. Enfin, l'empattement du XV est de 2665 mm, un chiffre qui dépasse largement les 2570 mm entre les essieux de la Hyundai i20. ItUVrGV-1024x579.jpg

La Subaru XV de Vermont SportsCar, construite pour le championnat chinois Cependant, la future réglementation que le WRC présentera en première en 2022 permettra non seulement aux carrosseries dérivées de véhicules de production de différents segments, mais sera également ouverte à l'utilisation de prototypes avec châssis tubulaire selon les mesures de l'actuelle World Rally Car. Il y aura une option pour «redimensionner» la carrosserie d'une voiture dans les limites prescrites. Cela se fera dans le but que les voitures plus grandes puissent se conformer aux mesures qui seront fixées à l'avenir.D'autre part, Auto Sport Web a expliqué que l'une des clés dont bénéficierait Subaru à son retour est le fait de pouvoir éviter les coûts supplémentaires liés au développement du système hybride. Il convient de rappeler que la FIA fournira le logiciel et le matériel qui permettront de contrôler le moteur électrique de 100 kW.Selon Autosport en décembre, les équipes du WRC, et finalement les pilotes, décideront quand et où l'impulsion électrique supplémentaire sera utilisée pour stimuler le moteur thermique de 380 ch dans les sections chronométrées. Cependant, cela se fera avec les stratégies définies par la FIA et non par les équipes.En ce qui concerne le moteur thermique, le médium japonais a fourni jusqu'à présent une nouvelle donnée inconnue: la centrale à monter sur la Subaru XV Hybrid serait un boxer 1,6 cylindre 1,6 turbo, similaire aux actuels, mais disposé en position horizontale. Jusqu'à présent, ces types de moteurs ne sont pas inclus dans la réglementation WRC. Cependant, Auto Sport Web a expliqué que la FIA serait ouverte pour permettre son utilisation. Selon Rallye Magazin, une décision à ce sujet est attendue le 18 avril.Pendant ce temps, les médias japonais ont également précisé que ledit moteur de boxeur horizontal serait associé à une boîte de vitesses verticale, fournie par Sadev. Bien que la disposition inversée des deux éléments soit unique, il s'agit d'une combinaison déjà utilisée dans la Subaru WRX STi du rallye ARA. Il convient de rappeler que ces véhicules sont préparés aux États-Unis par Vermont SportsCar, une équipe qui a également construit la Subaru VT15 XV qui a participé à la catégorie Open de la compétition chinoise.  Dans ce contexte, Auto Sport Web a déclaré que Sadev pourrait également être intégré en tant que fournisseur du XV qui participerait au WRC. Cependant, les médias japonais ont également averti que si Subaru lance un nouveau modèle compact hybride d'ici 2022, il est possible que le XV soit mis au rebut et que ce nouveau véhicule soit choisi pour entrer dans le championnat du monde des rallyes.Pour l'instant, il est important de se rappeler que le possible retour de Subaru fait également partie des souhaits d'Akio Toyoda, président de Toyota Motor Corporation, une société qui détient 20% de Subaru. Au cours de l'année écoulée, le Japonais a avoué avoir mis ses espoirs dans le futur Rallye du Japon, afin que l'événement stimule un éventuel retour de Subaru en WRC.

"Toyota est la seule marque japonaise à participer au WRC, alors que nous avions auparavant Mitsubishi et Subaru avec nous", a déclaré Toyoda dans Autosport. «De nombreux fans se souviennent de nos compétitions ensemble. J'espère donc que le Japan Rally stimule tous les constructeurs. Nous aimerions les revoir. De Gazoo Racing, nous soutenons le retour de ce test, car nous pensons non seulement à Toyota, mais nous travaillons également pour le bien de ce sport. »

Crédit photo: Auto Sport Web, WRC.com, Vermont SportsCar
Link to post
Share on other sites
Guest salociN

Petit à petit, on va y arriver au championnat à 8 épreuves, celui qui permettra aux constructeurs de faire de réelles et substantielles économies, courage Matton :570674001578674567:

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...