Jump to content
Spirit of Rally

Actualité du WRC en général

Recommended Posts

Bertelli et sa Fiesta WRC se sont regalės hier d'une grosse journėe d'essais sur la terre Italienne. Son retour ferait du bien aux plateaux...En attendant il s'est devoué pendant tout le weekend a faire faire aux Pirelli leurs premiers tours de roues sur la terre.

Edited by Mako

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment Evans a accéléré son retour malgré une blessure sérieuse

 
 
Comment Evans a accéléré son retour malgré une blessure sérieuse
Par : 
Emmanuel Touzot
 29 juin 2020 à 16:53

Elfyn Evans revient sur la blessure qui l'a tenu éloigné des routes du WRC pendant plusieurs semaines l'année dernière, et sur sa convalescence, pendant laquelle il a suivi un protocole intense. La clé, sans doute, d'une guérison étonnamment rapide.

 

En 2019, Elfyn Evans a profité de la pause estivale du WRC pour disputer le Rallye d'Estonie dans le cadre de sa préparation pour le Rallye de Finlande comptant pour le Championnat du monde. Le pilote gallois, qui courait alors pour M-Sport, s'est toutefois blessé au dos à la réception d'un saut, ce qui l'a poussé à être absent plusieurs semaines, manquant notamment l'épreuve finlandaise pour laquelle il se préparait.

"Nous disputions le Rallye d'Estonie, un rallye avec beaucoup de sauts, et j'en ai pris un gros à haute vitesse", raconte Evans dans le journal Auto+Medical de la FIA. "Nous nous sommes réceptionnés légèrement hors de la route, et les roues du côté gauche ont atterri dans un petit fossé. En conséquence, les suspensions du côté gauche n'ont pas subi l'atterrissage, c'est le plancher de la voiture qui a joué ce rôle. Les roues étaient en contact [avec le sol], mais vu qu'il y avait ce petit fossé, il y a eu un impact direct avec la protection située sous la voiture."

 

"Ça a cassé la pédale d'accélérateur. J'ai eu le souffle coupé et j'ai eu mal à ce moment-là, même si j'ai pu finir la spéciale après avoir repris ma respiration et avoir essayé de refaire fonctionner la pédale d'accélérateur. J'ai même fini le rallye, mais je n'avais pas idée de l'étendue de ma blessure. J'avais très mal pendant la fin de l'épreuve mais je pensais que ça irait, que je m'étais juste déplacé quelque chose dans le dos, et je n'ai pas pensé que je m'étais cassé quoi que ce soit."

Lire aussi :

"J'ai essayé de voir un médecin local mais il n'y avait pas de scanners disponibles, donc j'ai juste continué et essayé de ralentir sur les sauts, même s'ils étaient douloureux. J'ai poursuivi le rallye pendant une journée et demie après l'impact. Avec le recul, je me dis que ça n'a certainement pas amélioré ma blessure, mais je voulais aller au bout et apprendre un maximum. Ce n'est qu'à mon retour à la maison et en cherchant une consultation avec un médecin que j'ai compris ce que j'avais fait."

L'étendue de ses blessures s'est en effet révélée après le passage d'une IRM du dos, qui a mis en évidence deux fractures aux vertèbres thoraciques : "Les résultats mettaient en lumière deux fractures appelées fractures de compression. Ils m'ont dit que c'était assez sérieux, et j'ai réalisé à cet instant que j'allais rester éloigné de la compétition pendant un moment."

Evans a ensuite manqué l'Allemagne et la Turquie, et il a travaillé pendant de nombreuses semaines de convalescence pour se maintenir en forme et préparer son retour à la compétition. Celui-ci s'est matérialisé chez lui, au Rallye de Grande-Bretagne, avec une cinquième place, avant une sixième position en Catalogne pour terminer la saison, puisque le Rallye d'Australie a été annulé à cause des incendies qui ravageaient la région. Mais il le sait, il a échappé de peu à une opération qui aurait pu avoir des conséquences à plus long terme.

elfyn-evans-scott-martin-m-spo-1.jpg

"Quand on m'a dit que j'avais le dos fracturé, je n'ai pas vraiment compris ce que ça signifiait et quelles en seraient les conséquences, donc je suis allé voir Red Bull et son réseau de soutien pour les athlètes, qui m'a fait passer un scanner afin de comprendre à quel point mes blessures étaient graves, et j'ai vu un bon docteur. Il a dit que, parce que j'étais jeune, entraîné et en pleine santé, opérer n'était pas vraiment une option car ça poserait des problèmes plus tard dans ma vie. Il m'a expliqué que ça aurait accéléré ma guérison, mais qu'il serait plus réaliste que je choisisse de me reposer pendant 12 semaines sans faire grand chose, hormis des étirements. Mais quand il m'a dit 12 semaines, j'ai dit 'je ne veux pas attendre si longtemps !'."

Pour accélérer le processus, le Gallois a choisi des traitements supplémentaires, avec des séances de cryothérapie, mais surtout une exploration de l'effet des ondes électromagnétiques : "Ce que m'ont dit les médecins, c'est que le pire qui pouvait arriver avec ces thérapies était que ça ne fonctionne pas." Néanmoins, le risque était que les efforts effectués pour se déplacer jusqu'à l'endroit où il recevait ces soins et la thérapie elle-même constituent des efforts qui retarderaient sa guérison. Il a donc compensé ce processus avec des exercices physiques pour renforcer son dos, tout en testant ces solutions.

 

Lire aussi :

"J'y passais deux heures et demie par jour. C'était vraiment chronophage, et si l'on pensait que faire attention à moi me donnerait beaucoup de temps libre avec peu de choses pour l'occuper, en réalité je n'avais plus vraiment de temps libre. Après huit semaines, j'ai persuadé [mes médecins] de me refaire passer un scanner de contrôle, j'ai mis la pression pour le faire au plus tôt. Et après une semaine, le médecin m'a dit 'je ne peux pas y croire, mais c'est plus ou moins guéri et vous pouvez remonter dans la voiture. Je vois 40 patients avec des blessures au dos chaque jour et je n'ai jamais vu une telle guérison'. Cela montrait que ces thérapies fonctionnaient, et j'ai eu de la chance de trouver le meilleur moyen de guérir."

Le fait d'être apte plus tôt a permis à Evans de courir devant son public, mais cela a aussi eu comme effet néfaste de ne pas lui laisser le temps de faire beaucoup de tests avant de reprendre la compétition. Il se remémore un retour qui fut donc compliqué : "J'ai fait une petite journée dans une [voiture de catégorie] R5 mais ça ne m'a pas vraiment aidé, je n'ai eu qu'une journée pour préparer le Rallye de Grande-Bretagne et pour être honnête, les premières heures étaient difficiles."

"J'avais manqué trois rallyes alors qu'en temps normal, on conduit la voiture toutes les deux ou trois semaines, donc c'était assez bizarre. Mais dès le premier midi, j'avais retrouvé un bon feeling avec la voiture et j'ai pu attaquer, tout allait bien. J'ai pu me sentir à l'aise, je ne sais pas si j'étais plus rapide mais j'étais dans le top 3 au shakedown, donc j'étais vite au niveau", conclut le Gallois.

image.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la catégorie "on se fout de votre gueule mais c'est pour votre bien" y en a qui sont bons

La FIA préconise des spéciales plus courtes

1 JUILLET 2020

 

 

Ce mardi, la FIA a dévoilé une mise à jour de son document « FIA return to motor sport guidelines », comportant les directives à suivre pour le retour du sport automobile, et notamment pour le rallye pendant cette période de pandémie.

 
Neuville-Hyundai-WRC-2020.jpeg

Au début du mois, un document de base avait déjà été publié mais certains détails importants ont été ajoutés. Les changements les plus notables concernent le format des rallyes en lui-même.

Ainsi, la FIA conseille que les événements devraient inclure « des spéciales plus courtes répétées plus souvent, un temps d’assistance plus long pour permettre des mesures de distanciation sociale dans le parc d’assistance, ou, à titre plus extrême, pour organiser des événements avec un que site unique au lieu de compétitions multi-sites. »

 
 
PUBLICITÉ

Dans ce document mis à jour, la FIA va encore plus loin, annonçant la possibilité de se retrouver dans des des enceintes fermées, tels que des circuits : « Des sites fermés tels que des circuits de course, des terrains privés ou des zones militaires pourraient donner la meilleure possibilité d’organiser un événement de rallye dans un environnement contrôlé. »

D’autre part, un seul parc d’assistance est recommandé, alors que les zones de changement de pneus (TFZ) et zones de ravitaillement sont à éviter. Les pilotes devant conduire leur propre voiture dans le parc fermé. Autre point important, les carnets de pointage seront validées électroniquement et les copilotes devront rester dans leur véhicule pour limiter les interactions physiques.

Le point média « Meet The Crews » organisé au soir de chaque étape WRC et regroupant de nombreux spectateurs, sera logiquement totalement revu pour respecter les distanciations sociales.

Enfin, la FIA a également ajouté une grosse partie concernant la création et la composition de « sous-groupes », composés par exemple d’un équipage, de leurs mécaniciens et du personnel encadrant. Chaque membre de ce sous-groupe sera testé au COVID-19, avant et après l’évènement.

 
Par Julien R.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De L'hybride ou mieux encore de l'électrique, moins de liaisons, moins de jours de course, des spéciales moins longues, plus d'épreuves, et la maîtrise de la sécurité du public et si possible, payant.

Mais pourquoi se casser la tête avec des règlements ahurissants et indignes du mot rallye alors que ce championnat déjà...

Révélation

FIA World Rallycross Championship

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bignonn a dit :

Tu es sûr pour le Japon ? Je croyais que le report de l'Argentine en automne ne pouvait se faire qu'en cas d'annulation du Japon... 

Mille excuses ! Mauvaise traduction d'une depeche ( l'espagnol je maitrise moyen ). Le Japon est toujours au programme et c'est tant mieux !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

  • Who's Online   0 Members, 0 Anonymous, 8 Guests (See full list)

    There are no registered users currently online

La manche précédente en vidéo.

Source : Pablo 46

Classement WRC après le Mexique

  • La photo coup de coeur

    Image à venir...

    Crédit photo : unknown>

    ×
    ×
    • Create New...