Jump to content

Actualité du WRC en général


Recommended Posts

  • Replies 5.4k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le père Solberg etait un visionnaire en voulant faire rouler sa fiesta au jus de raisin , lui l'electrique il n'en voulait pas , c'est pour ça qu'il voulait couper tous les poteaux .

C'est fou, chaque mois de Janvier, il nous ressort l'excuse qui lui a fait perdre le championnat la saison précédente  Je vais finir par aller à Gap avec un paquet de Kleenex, le faire dédicacer p

Pour parler un peu d'autre chose, très bel hommage (avec quelques erreurs de traductions j'imagine, mais on comprend le sens).  Quelqu'un t'aime toujours, Jari-Matti Latvala Parce que l'exag

Posted Images

D'un côté se serait sympa qu'il continue quelques manches en WRC, mais il découvrirait une nouvelle auto, alors qu'il commence à se sentir à l'aise avec l'I20...

Peut être pas l'idéal, surtout quand tu fais que du temps partiel comme lui !

Perso je voterai pour le Dakar avec Prodrive, et Adamo qui le prolonge comme équipier de luxe sur 4ème I20, sur les rallyes qui lui vont bien ! :D:

Link to post
Share on other sites

Alors ça je dis un grand oui :love:

Vers un déménagement du WRC Deutschland Rallye ?

By JB

– Posted on 28 septembre 2020Posted in: News Rallyes

 

 

Annulé cette année suite à la crise sanitaire mondiale du Coronavirus, le WRC Deutschland Rallye a dans ses cartons de grands projets pour le futur. Situé actuellement dans la région de la Sarre avec un parc d’assistance à Bostalsee, l’ADAC négocie actuellement avec le promoteur du WRC pour un changement radical de région.

 

Un nouvel itinéraire serait à l’étude en Bavière au sud est de l’Allemagne avec un centre névralgique situé à Munich et des spéciales qui traverseraient la frontière pour se dérouler aussi bien en Autriche qu’en République Tchèque.

 

En attendant le conseil mondial de la FIA qui va se dérouler le 9 Octobre prochain, seulement neuf rallyes ont été confirmés pour le moment en 2021 avec le Monte Carlo, Suède, Portugal, Italie Sardaigne, Safari Kenya, Finlande, Espagne (100% asphalte), Australie et Japon. Affaire à suivre

Link to post
Share on other sites

Comment se passent les premiers pas de l'équipe thiernoise 2C Compétition au championnat du monde ?

 

    Thiers Sports Auto-moto puy-de-dôme 

 

Article rédigé par La Gazette de Thiers et d'Ambert

 

Publié le 29/09/2020 à 17h50

Comment se passent les premiers pas de l'équipe thiernoise 2C Compétition au championnat du monde ?

Pierre-Louis Loubet a démarré les deux premières manches du championnat du monde de rallye WRC, de façon totalement différentes. Photo : Sophie Graillon © GAZETTE Photo

 

    Facebook Twitter Email Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte 

 

Il y a quatre mois, La Gazette de Thiers avait rencontré l’équipe privée thiernoise Combronde Compétition, qui préparait sa première saison en championnat du monde des rallyes WRC, aidés par Huyndaï. Après quelques manches, où en sont-ils ?

 

C’est un autre monde. Entre le WRC 2, et le WRC, le rallye n’est pas tout à fait le même. Et s’ils le savaient déjà, les membres de l’équipe thiernoise Combronde Compétition en ont eu la confirmation. Avec Pierre-Louis Loubet aux manettes d’une Hyundaï, 2C Compétition s’est donc lancé dans le grand bain. Pour le plus grand bonheur de son team manager, Florent Peronnet. Alors, où en sont-ils après quelques semaines d’expérience ?

 

L'agenda sportif de la semaine en Auvergne

 

« On va dire qu’il n’y a rien de choquant pour nous, on n’est pas complètement à côté de la plaque, mais ça demande un gros investissement personnel de la part de l’équipe, pour accepter la remise en question, explique Florent. Il y a beaucoup de paramètres pour lesquels on ne pensait pas que ce serait si important… Notamment sur les aspects de réglementation, de médiatisation, on est au milieu des usines. »

 

« Les commissaires techniques regardent la moindre chose sur les voitures, c’est au millimètre près, donc c’est pas mal de stress supplémentaire. Mais tout se met en place petit à petit. »

 

Florent Peronnet (Team Manager)

 

 

 

Pierre-Louis Loubet effectue sa première année en WRC, aux commandes d'une voiture préparée dans les ateliers thiernois. Photo : Hyundaï motor sport

PUBLICITÉ

 

La période liée à la crise sanitaire ne permet pas à l’équipe de rentrer clairement dans le vif du sujet, parce que « sur les rallyes, on passe un temps fou à anticiper les choses, les tests, les dispositions, etc. continue Florent. En temps normal, on aurait pu déjà discuter beaucoup plus avec les autres équipes, mais on apprend déjà beaucoup ».

« Ils sont conscients d’avoir un impact plus important »

 

Malgré tout ça, et un calendrier serré, 2C Compétition apprend au quotidien. « La rigueur, c’est le plus surprenant, on se forçait déjà à avoir ue grosse rigueur, mais le WRC c’est puissance deux. Il ne faut rien avoir à se reprocher. Le moindre faux pas est trouvé dans le quart d’heure qui suit. »

Alors, pour les techniciens, forcément, les calculs sont plus importants, les responsabilités aussi, et la pression également. « Ils ne connaissaient pas ce niveau-là, mais ils sont conscients d’avoir un impact plus important aussi, ils se sentent investis », analyse Florent.

 

L'équipe de techniciens et mécaniciens a dû élever son niveau d'exigences.

 

Après avoir fait deux rallyes de préparation pour le championnat d’Europe et un pour le France, 2C Compétition et son pilote se sont lancés dans le grand bain au rallye d’Estonie, puis au rallye de Turquie. Avec deux week-ends contrastés. « En Estonie on était dans un bon rythme à une seconde au kilomètre des équipes officielles, ce qui est un très très bon début, même si on a abandonné le dimanche. Nous n’étions pas à l’arrivée mais nous avions de bons indicateurs. En Turquie, c’était un rallye technique, cassant, et niveau rythme on n’a pas été là où l’on se devait d’être. Mais c’était aussi un rallye que le pilote n’avait jamais fait. Par contre en Sardaigne, on a hâte d’y être (samedi 10 et dimanche 11 octobre), car on l’a gagné l’an dernier dans notre catégorie donc on y va un peu plus sereins. » Le petit poucet au sein des ogres commence donc juste à apprivoiser le milieu. Gare quand il l’aura compris.

 

Alexandre Chazeau

 

Link to post
Share on other sites

Hyundai n'a pas encore pris de décision sur sa présence en WRC pour le début de l'ère hybride, en 2022. La FIA a repoussé l'échéance pour les demandes d'engagement, ce qui devrait entraîner un retard dans la livraison des pièces aux équipes.

 

Le Championnat du monde des Rallyes va adopter une motorisation hybride en 2022, dans le cadre de la nouvelle règlementation Rally1. Les constructeurs devaient formaliser leur présence avant la fin du mois de septembre, mais selon nos confrères de DirtFish, l'échéance a été repoussée, dans l'attente de la décision de Hyundai.

PUBLICITÉ

 

La FIA aurait déjà reçu les demandes d'engagement de Toyota et de Ford M-Sport, qui a confirmé travailler sur une nouvelle voiture avec le moteur de la Fiesta actuelle pour base, mais Hyundai, dont le retour en WRC s'est concrétisé en 2014, attendrait encore la décision de sa maison-mère en Corée pour pouvoir confirmer sa présence.

Lire aussi :

 

    M-Sport progresse bien sur sa WRC pour 2022

 

L'équipe championne en titre a affiché son soutien au nouveau règlement technique même si Thierry Neuville, l'un de ses pilotes, a qualifié l'ensemble des mesures de "merdier", déplorant le retour à des boîtes de vitesses à cinq rapports, l'absence de différentiel central et l'importance moindre accordée à l'aérodynamique.

Des retards "administratifs" dans la livraison des systèmes hybrides

 

L'échéance de septembre avait été fixée pour pouvoir établir le calendrier de paiement à Compact Dynamics, désignée après un appel d'offres pour fournir les pièces du système hybride à toutes les équipes du WRC. Le retard pris pour finaliser l'engagement des constructeurs oblige Compact Dynamics à temporiser, ce qui devrait avoir des conséquences sur la fourniture des pièces, initialement promises aux équipes le 1er janvier 2021. Elles devraient finalement être livrées deux semaines plus tard.

 

"J’espère que dans les prochains jours et les prochaines semaines, nous pourrons nous concentrer sur le développement et le montage des systèmes, puis les fournir aux équipes en janvier", a confié Oliver Blamberger, directeur général de Compact Dynamics, auprès de DirtFish. "Nous avons une bonne relation avec la FIA. C’est très positif. Nous devons commander [des pièces] à nos fournisseurs. Parfois, cela demande du temps et du travail, mais je pense que nous avons une vision commune avec les équipes et la FIA."

 

"Je pense que ces problèmes administratifs seront résolus dans les prochains jours, ou dans les deux prochaines semaines, quelque chose comme ça, avant que nous puissions nous concentrer sur la livraison."

 

Compact Dynamics est une entreprise allemande, filiale de Schaeffler, associée de longue date d'Audi et en charge du développement de l'unité de puissance utilisée par la firme aux anneaux en Formule E.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...