Jump to content
Spirit of Rally

Actualité du WRC en général

Recommended Posts

Je ne suis pas sûr que ça changerait grand chose.

Ceux qui crèvent aujourd'hui car ils ont trop tendance à prendre des cordes plus généreuses casseraient leurs jantes pendant que les autres ne feront que crever...

Et puis comme l'a dit Krystof, le but du rallye c'est d'abord de terminer. Eviter une corde un peu trop agressive dans la dernière spéciale alors que tu as 10 secondes d'avance n'est que de la gestion de course. Et si tu ne sais pas gérer, tu perds...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
On m'aurait menti ?
 
épithète
nom féminin et adjectif
  1. 1.
    Ce qu'on adjoint à un nom, à un pronom pour le qualifier (adjectif qualificatif, nom, expression en apposition).
  2. 2.
    Qualification (louangeuse ou injurieuse) donnée à qqn.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, je vais reprendre un peu de service, même si ce n'est pas l'endroit et je prie tout le monde de bien vouloir m'en excuser. :jap:

C'est une question de construction.

Collé contre le nom qu'il qualifie, c'est une épithète : Sur le forum, nous avons un Jean Tantole visionnaire.

Séparé du nom par un verbe attributif (dit également verbe d'état), c'est un attribut : Jean Tantole est visionnaire. 

Fin de la minute grammaticale. :clindoeil:

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous faites exprès ou quoi ? :D:

Donc, on retourne au B.A. BA.

Les mots ont tous une nature, c'est leur dénomination, et presque tous (mais pas tous) une fonction, c'est à dire le rôle qu'ils jouent dans la phrase (leur métier si vous préférez).

La nature du mot qui qualifie, c'est adjectif qualificatif.

Sa fonction varie selon son emploi : épithète s'il est accolé au nom qu'il qualifie (la mer bleue), attribut s'il en est séparé par un verbe d'état (la mer est bleue, la mer paraît bleue, la mer semble bleue...)

Cette conversation oiseuse n'aurait pas eu lieu si l'ami Jean Tantole avait écrit "choisissez le qualificatif que vous préférez" au lieu de "choisissez l'épithète" :lol:

C'est pourtant simple, non ? Il s'appelle Just Leblanc, Leblanc c'est son nom et c'est Just son prénom. Vous, vous vous appelez François, c'est juste ? :langue:

https://www.youtube.com/watch?v=LEoGqNrR7-E

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Zoréol a dit :

Vous faites exprès ou quoi ? :D:

Donc, on retourne au B.A. BA.

Les mots ont tous une nature, c'est leur dénomination, et presque tous (mais pas tous) une fonction, c'est à dire le rôle qu'ils jouent dans la phrase (leur métier si vous préférez).

La nature du mot qui qualifie, c'est adjectif qualificatif.

Sa fonction varie selon son emploi : épithète s'il est accolé au nom qu'il qualifie (la mer bleue), attribut s'il en est séparé par un verbe d'état (la mer est bleue, la mer paraît bleue, la mer semble bleue...)

Cette conversation oiseuse n'aurait pas eu lieu si l'ami Jean Tantole avait écrit "choisissez le qualificatif que vous préférez" au lieu de "choisissez l'épithète" :lol:

C'est pourtant simple, non ? Il s'appelle Just Leblanc, Leblanc c'est son nom et c'est Just son prénom. Vous, vous vous appelez François, c'est juste ? :langue:

https://www.youtube.com/watch?v=LEoGqNrR7-E

 

  • Like 1
  • LOL 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Krystof a dit :

983914995_tenor(2).gif.c69a9b0707b5dd44c787c5402785211b.gif

C'est la mère à qui qui est bleue ?

:rire:

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://fr.motorsport.com/wrc/news/continent-france-potentiel-important-rallye/4368271/

La France pourrait être le 'plus gros rallye au monde' sur le continent

 
 
La France pourrait être le "plus gros rallye au monde" sur le continent
Il y a 21 h

L'épreuve tricolore aurait la capacité pour devenir la plus importante épreuve au monde si celle-ci était organisée sur le continent, selon le promoteur du WRC Oliver Ciesla.

 

Les négociations en vue du calendrier de la saison prochaine ont débuté le mois dernier par une première réunion cruciale, où le président de la FIA, Jean Todt, ainsi que le promoteur du WRC Oliver Ciesla ont discuté des 14 rallyes qui seront au programme en 2020. Parmi ces épreuves, le Tour de Corse a été au centre des débats.

"Vous n'entendrez pas de ma part le moindre commentaire négatif à propos de l'un de nos événements", a déclaré Ciesla lorsque son avis a été demandé à propos de la manche française. "Je ne le ferai pas, les organisateurs ont fait un effort fantastique. Ce serait phénoménal d'avoir cette qualité pour un événement se déroulant en France sur le continent, ce serait probablement le plus important rallye au monde. Nous avons tellement de fans en France qui soutiennent les héros tricolores dans notre discipline. Nous pourrions attirer un demi-million de spectateurs et, par rapport aux standards européens, ce serait incroyable."

"Je pense que nous pouvons tous reconnaître que cela n'est pas possible sur une île, aussi belle soit-elle. Je préconise de voir si nous pouvons faire encore mieux. Regardez les chiffres en termes de bénéfice économique. Dominique [Serieys, le directeur du rallye] a expliqué que cet événement rapportait neuf millions d'euros à l'économie locale. Mais d'autres événements [situés dans des pays] disposant d'une économie plus faible que celle de la France parviennent à générer 50 millions d'euros. La France a la base de fans et les qualités requises avec la FFSA. J'incite à faire encore mieux, et à regarder pour faire cela ensemble."

Aucun intérêt à changer de localisation

Serieys a confirmé auprès de Motorsport.com cependant qu'il n'avait aucun intérêt à quitter la Corse. "Ce n'est pas possible de s'en aller", a-t-il déclaré. "Nous saurons dans trois mois ce que sera le calendrier. Si nous sommes au calendrier, alors cela nous laisse neuf mois avant le prochain rallye, mais ensuite nous devons avertir la région trois mois à l'avance, et donc cela signifie six mois au total pour organiser un nouveau rallye dans un nouvel endroit. Ce n'est pas quelque chose de réalisable. Nous restons en Corse, et nous faisons en sorte d'avoir un accord portant sur trois ans."

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème,  c'est que les arguments sont aussi valables d'un côté comme de l'autre ...

Niveau terrain/orga , on peut difficilement faire mieux à l'heure actuelle en france , mais niveau spectateur c'est moins accessible qu'une épreuve sur le continent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas sûr. le principalement problème à mon sens est peut-être la capacité d'accueil hôtelière.

Imaginons que, par le plus grand des hasards, le nouveau rallye de France soit organisé dans mon coin. Tu as les capacités d'accueil à proximité mais tu as aussi Narbonne à 30-40mn de Perpignan, Carcassonne et Béziers à 1h, Montpellier à 1h30, Toulouse à 2h. Et je n'ai pas mis les durée de vols en hélico...

Par contre, au niveau accessibilité des spéciales, je ne suis pas sûr que ça change beaucoup. Les montagnes restent des montagnes, il faut du temps pour en faire le tour et il n'y a pas beaucoup de routes qui permettraient d'accéder aux routes utilisées par le rallye...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cette schizophrénie des mecs qui font tout pour repousser le chaland parce qu'il est ingérable, indiscipliné, sale, dangereux, et qui dès qu'il s'agit de se rappeler que - quand même - tout ce petit monde si repoussant rapporte un petit peu de fric, mettent en avant de gros chiffres bien bidons sur la table (un demi-million, et pourquoi pas un demi-milliard ?), juste pour étayer leur vision monétaire du sport :PANIZZI3:

Après, bon courage les gars pour caser un demi-millions de spectateurs derrière vos rubalises vertes :clooneycafe:

Edited by salociN
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Z'ont qu'à faire ça en Daltonie , comme ça y aura pas de problème de rubalises ...

:porte: 

  • LOL 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça fait 6 ans qu'il y a des RTS en France.  

Sur combien de Rallye cette RTS nous à empêcher de suivre le rallye comme on le voulait ???

Pour le Public lambda  ,ça ne change pas grand chose de suivre cette règle.  Et c'est ce que veut la FIA. Avoir du monde sur chaque événement. 

Donc vu que la Corse attire pas grand monde  , on la dégage. 

Et si le rallye de FRANCE, ne peux pas avoir lieu sur le continent. 

La France a déjà le RMC , c'est tout bénef. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎13‎/‎04‎/‎2019 à 11:40, VSrallye a dit :

Ça fait 6 ans qu'il y a des RTS en France.  

Sur combien de Rallye cette RTS nous à empêcher de suivre le rallye comme on le voulait ???

Pour le Public lambda  ,ça ne change pas grand chose de suivre cette règle.  Et c'est ce que veut la FIA. Avoir du monde sur chaque événement. 

Donc vu que la Corse attire pas grand monde  , on la dégage. 

Et si le rallye de FRANCE, ne peux pas avoir lieu sur le continent. 

La France a déjà le RMC , c'est tout bénef. 

tour auto de la réunion , voilà un  rallye de France qui serait bien !! lol 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Michèle Mouton veut un parcours « plus rude » pour le Safari Rally

Invitée durant une semaine à découvrir le parcours du Safari Rally 2019, Michèle Mouton souhaite préserver le caractère unique de l'épreuve africaine en vue de son possible retour en WRC en 2020.

Au rapport ! Les organisateurs du Safari Rally du Kenya ont reçu la visite de Michèle Mouton à la mi-avril 2019 afin d’évaluer le parcours de l’épreuve africaine. La mythique épreuve souhaite faire son retour dans le Championnat du monde des rallyes (WRC) dès 2020. 

Responsable de la sécurité des manches WRC pour la Fédération Internationale de l’Automobile, Michèle Mouton a pu analyser la route du Safari Rally 2019 (5-7 juillet). L’épreuve doit s’ouvrir avec une super spéciale de 4,5 kilomètres tracée dans le stade Kasarani dans la capitale du Kenya, Nairobi. 

 

Par la suite, l’ancienne pilote officielle Audi en Mondial a inspecté les chemins tracés dans les zones de Naivasha, Soysambu, Nakuru et Baringo, situés dans la province de la vallée du Rift. Le décor y serait digne d’une carte postale, avec des paysages de savane au pied du mont Longonot. 

La patronne de la Commission des Femmes en Sport Automobile pour la FIA (Women in Motorsport Commission) a donné un avis encourageant. « La route est parfaite, mais pourrait être davantage améliorée pour la rendre encore plus rude pour les concurrents, tout en gardant à l’esprit la sécurité », indique un communiqué de l’organisation. 

 

« Sa volonté est de voir le Safari Rally comme un réel test pour les hommes et les machines », poursuit le texte officiel. « Évidemment, l’Afrique mérite une manche du WRC, et je souhaite aux organisateurs kenyans bonne chance dans leurs efforts », complète celle qui avait fini l’édition 1983 du rallye à la troisième place. 

Michèle Mouton reviendra au Kenya et conduira le véhicule ouvreur avant le Safari Rally à l’été prochain. 

Medhi Casaurang-Vergez

Publié le 15-04-2019 14:20

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Who's Online   0 Members, 0 Anonymous, 2 Guests (See full list)

    There are no registered users currently online

La manche précédente en vidéo.

Source : Centre Ouest Rallye

La photo coup de coeur

Image à venir...

Crédit photo : Internet

×
×
  • Create New...