Jump to content

Actualité du WRC en général


Recommended Posts

  • Replies 6.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le père Solberg etait un visionnaire en voulant faire rouler sa fiesta au jus de raisin , lui l'electrique il n'en voulait pas , c'est pour ça qu'il voulait couper tous les poteaux .

C'est bien cette nomination. Les pilotes TGR vont pouvoir rouler sans retenu. Parce que Latvala qui t'engueule parce que t'as cassé la voiture, ça fait pas crédible 

Kris Meeke est un pilote qui n'a certainement pas besoin d'être présenté , simplement soit vous l'aimez, soit vous le détestez. En tout cas, il est toujours l'un des pilotes qui a manqué le plus en 20

Posted Images

La directrice générale de Citroën Sport, Linda Jackson, affirme que toute décision concernant le retour à temps plein de Sébastien Loeb au Championnat du monde des rallyes en 2019, reste entièrement entre les mains du nonuple champion du monde.

Loeb a remporté un quart des spéciales du Tour de Corse le week-end dernier, malgré le fait que sa dernière participation à cette épreuve remonte à 10 ans plus tôt.
 
Lorsqu'on lui a demandé si elle envisagerait de proposer à Loeb un retour en WRC à temps plein en 2019, Jackson a déclaré à Autosport: "Vous devrez me reposer cette question plus tard dans la saison. Mais clairement, cela dépendra complètement de Sébastien, de sa disponibilité et de ce qu'il veut faire."
 
Le programme WRC 2018 de Loeb ne prévoit qu'un événement de plus cette saison, le Rally Catalunya en octobre , et, interrogée sur le potentiel de sa participation en Allemagne en août, Jackson a ajouté: "Sébastien nous avait dit être disponible pour trois rallyes, c'est son agenda et."
 
Linda Jackson a affirmé que la vitesse de Loeb au Mexique et en Corse justifiait la décision de lui donner la voiture de Craig Breen. Ce dernier sera ravi d’apprendre le soutien que lui apporte sa patronne, elle qui disait vouloir miser l’avenir de Citroën Sport avec les jeunes.
 
"Nous avons fait les bons choix en début de saison", a-t-elle ajouté.
"Beaucoup de gens demande si c’est la bonne décision. Je pense que nous avons montré que nous avions raison."
 
Elle a également dit que l'influence de Loeb était perceptible au sein de l’équipe.
 
"Ce que vous pouvez voir - et cela commence dès le tout début avec Pierre Budar - est un véritable esprit d'équipe et une certaine sérénité dans l'équipe.”
 
"Vous pouvez voir la cohérence, le calme et la confiance et c'est bien d'avoir l'expérience de Sébastien, l'équipe peut s'en nourrir.”
 
Interrogé à nouveau sur sa disponibilité pour le Rallye d'Allemagne d'août, Loeb a maintenu qu'il serait en vacances.
 
"C'est l'été", at-il confié à Autosport, "et il est encore temps pour la plage.”
 
"Ce qui s'est passé en Corse, c'est frustrant.”
 
"Dans la première étape, le rythme était bon, je pouvais me battre et m'amuser et finalement tout s'est arrêté dans le premier virage de la deuxième étape."
Link to post
Share on other sites

Le président de la FIA, a démenti que la disparition du facteur d'endurance en WRC puisse être à l'ordre du jour.

Présent la semaine dernière au Tour de Corse, Jean Todt a indiqué à Motorsport.com qu'il voyait toujours l'endurance comme un élément-clé de l'attrait et de la difficulté du WRC.

Les organisateurs de rallyes se sont collectivement sentis mis sous pression pour réduire le kilométrage des spéciales. Le Rallye du Mexique, disputé le mois dernier en est un exemple, l'ES la plus longue étant passée de 80 km en 2016 à 54 l'année dernière puis 31 cette année.

La semaine dernière, le Tour de Corse a semblé faire exception en incluant à son itinéraire une spéciale de 55 km lors de la dernière étape.

Lorsqu'il lui a été demandé ce qu'il pensait du format des rallyes, Jean Todt a répondu : "Ce n'est pas une question facile. Pour moi, le rallye n'est pas un sprint, le rallye devrait être de l'endurance, de l'aventure."

"Personnellement, j'adorerais que nous ayons des spéciales nocturnes, j'adorerais que les gens viennent voir les rallyes au beau milieu de la nuit et j'aimerais voir plus d'assistances, mais je comprends que cela fait plus partie de l'histoire du rallye que de son avenir."

"Mais je dois dire que, pour moi, il est formidable de voir la première spéciale en Corse [49 km, ndlr], plus imprévisible. Ils ne reçoivent aucune information pendant la spéciale et le pilote peut faire la différence."

Un organisateur de rallye a indiqué à Motorsport.com : "Les messages que nous recevons sont clairement contradictoires... Certaines équipes poussent fort contre l'endurance et nous avons vraiment eu le sentiment l'année dernière que ces opinions trouvaient écho à Paris et Genève [à la FIA]."

Lorsqu'il lui a été demandé si les organisateurs des rallyes étaient sous pression pour mettre des spéciales plus courtes au programme, Todt a répondu à Motorsport.com: "De la pression de la part de la FIA ? Pas de ma part en tout cas."

La fiabilité en question

Tommi Mäkinen, directeur de l'équipe Toyota, aimerait voir une réduction de la longueur des spéciales, pointant le fait que les voitures actuelles ne sont pas, à ses yeux, conçues pour l'endurance. Or, du point de vue de Jean Todt, l'un des avantages de l'endurance est le caractère imprévisible qu'elle apporte à la compétition.

"Vous savez quel est l'un de mes problèmes avec la compétition actuelle ?" interroge le président de la FIA. "Les voitures sont plus fiables ? Je veux dire, regardez la Formule 1, les choses sont tellement efficaces, il y a tellement de travail de simulation et les voitures sont tellement fiables. C'est une chose que je ne trouve pas très bonne pour la discipline, nous aimons – et j'aime – que les choses soient plus imprévisibles. La course a besoin d'avoir un parfum d'imprévisibilité."

Todt souligne qu'un changement de réglementation destiné à forcer l'utilisation d'éléments clés pour un plus grand nombre de rallyes pourrait décupler l'incertitude. Il ajoute : "Peut-être pourrons-nous réduire l'allocation des moteurs, transmission et boîtes de vitesses pour la saison, cela pourrait faire baisser les coûts. C'est de la responsabilité d'Yves [Matton, directeur des rallyes de la FIA] de discuter de cela avec les équipes et de revenir avec des propositions."

Link to post
Share on other sites

Je trouve qu'en gros c'est un ramassis de conneries . Todt suit apparement le rally de trés loin . Y a à boire et à manger la-dedans. C'est president Français, il veut faire plaisir à tout le monde ! Et au passage nous prend pour des cons en racontant que les pilotes ne recoivent plus d'info en spéciale ! Le Neuneu s'est trahi en disant au point stop de la longue de Dimanche qu'il avait levé le pied quand il avait su le temps qu'avait perdu Lappi. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Mako a dit :

Je trouve qu'en gros c'est un ramassis de conneries . Todt suit apparement le rally de trés loin . Y a à boire et à manger la-dedans. C'est president Français, il veut faire plaisir à tout le monde ! Et au passage nous prend pour des cons en racontant que les pilotes ne recoivent plus d'info en spéciale ! Le Neuneu s'est trahi en disant au point stop de la longue de Dimanche qu'il avait levé le pied quand il avait su le temps qu'avait perdu Lappi. 

C'est clair , Todt promène son monde ...

"Ce n'est pas une question facile"

" Pour moi, le rallye n'est pas un sprint, le rallye devrait être de l'endurance, de l'aventure."

"Personnellement, j'adorerais que nous ayons des spéciales nocturnes"

"j'aimerais voir plus d'assistances"

"Mais je dois dire que, pour moi, il est formidable de voir la première spéciale en Corse [49 km, ndlr], plus imprévisible"

"De la pression de la part de la FIA ? Pas de ma part en tout cas."

"Peut-être pourrons-nous réduire l'allocation des moteurs, transmission et boîtes de vitesses pour la saison, cela pourrait faire baisser les coûts"

Voilà,  en gros c'est Mäkinen qui fout la merde et c'est à Matton de faire le ménage,  Todt il est comme le H de Hawaï ...

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Absent cette année du championnat du monde de Rallycross suite au désengagement de Ford, le fantasque américain va effectuer son retour en WRC cette saison.

Da446JBXUAAmcsO.jpg

 

Ce lundi, Ken Block a en effet annoncé son programme 2018 qui comprend une participation au prochain rallye de Catalogne (25-28 octobre) au volant d’une Ford Fiesta WRC nouvelle génération. La dernière participation du pilote américain remonte justement au rallye de Catalogne 2014 où il avait terminé à la douzième place finale. 

Depuis, Ken Block n’a disputé que trois rallyes aux Etats-Unis (2015) et des shows en Italie, avant de se tourner complètement vers le RallyCross. Sa participation en Catalogne révèle évidemment plus d’un coup de pub que d’une réelle intention de réaliser une performance.

Comme depuis ses débuts en rallye, le pilote américain sera copiloté par l’italien Alex Gelsomino. En plus de cet engagement en WRC, Ken Block disputera trois rallyes au volant d’une Ford Escort RS 1993 aux Etats-Unis : Oregon Trail Rally (20-22 Avril), New England Forest Rally (20-21 Juillet) et Idaho Rally International (15-16 septembre).

 

Da447k1X0AAYmvL.jpg

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...



×
×
  • Create New...