Jump to content

Recommended Posts

  • Replies 83
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

quelques une des mes photos , je suis vraiment qu'un amateur niveau photo mais bon elle sont correctes.

A moins de cinquante jours de l’ouverture des engagements, j’ouvre ce sujet pour parler du Vosges Rallye Festival 2019. Spirit Of Rallye sera partenaire de la manifestation pour vous faire vivre

Posted Images

Le 13/08/2019 à 15:31, le lozérien a dit :

http://www.vosges-rallye-festival.com/index.php/un autre forum/liste-engages-2019

 

les engagés de cette édition 2019  , hâte de voir les passages de fabien doenlen avec la 205

Un de mes meilleurs souvenirs reste mon baptême avec lui lors du road-show de l'édition 2017. Un vrai karting très bien emmené. 

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

En attendant vos retours ...

Marlenheim. Le Vosges rallye festival depuis le siège passager

Du 22 au 24 août , les gros moteurs d’anciennes voitures de course ont retenti en Alsace. Plusieurs personnes ont eu l’occasion de vivre le rallye depuis l’intérieur du cockpit, hier à Marlenheim. Un tour avec Fabien Dooenlen, ancien pilote professionnel de rallye, ça vous dit ?

Fabien Dooenlen, un visage gentil même en plein milieu d’une course.  Photo DNA  / Claudia LACAVE Fabien Dooenlen, un visage gentil même en plein milieu d’une course.  Photo DNA / Claudia LACAVE

 

Dans la précipitation ert les imprévus de dernières minutes, Bertrand Kuntz (alias @KC67)  colonne vertébrale de l’organisation, m’accueille sur le départ. Rapidement, il me trouve une « nounou », appelée Patrick, qui va m’équiper et me guider. De sa voiture personnelle (dévouement de bénévole oblige), il me tend une combinaison de course. Lourde, chaude, enveloppante. Parfait pour cette matinée ensoleillée ! Et pour le casque ? Les deux hommes réfléchissent : « Sinon il y a celui d’Évelyne. »

Bienvenue dans la célèbre 205

Évelyne, c’est la copilote dont je prends la place. Pas moins que la femme de Fabien Dooenlen, conducteur de la 205 rallye dans laquelle je vais monter. Grand pilote des années 90, tout le monde parle de lui avec admiration. « Ah oui c’est un bon pilote », « un homme exceptionnel comme on en croise dix dans sa vie », « en plus, il est vraiment gentil ». Bon.

Alors pourquoi ce regard de surprise lorsque mes interlocuteurs apprennent que je monte avec LE Dooenlen ? « Il est spectaculaire en rallye. » Entendez par là : dérapages, pointes de vitesse et moteur ronflant. Ah.

Le programme prend du retard. À 12 h 45, le bolide arrive. « C’est la plus bruyante », me confie-t-on. La 205 rallye blanche, couverte de stickers de course, rugit en se dirigeant vers le départ. Le carrosse de madame est avancé ! Transpirant déjà dans la combinaison, je m’installe entre les sangles du siège. Dans une voiture de rallye, on ne trouve que le strict minimum : un tableau de bord épuré, des commandes sans revêtement, des sièges bien fixés et un extincteur.

 

La stagiaire tout terrain des DNA Molsheim prend place dans une 205 rallye pour vous faire vivre le Vosges rallye festival de l’intérieur.   Photo DNA / Claudia LACAVE La stagiaire tout terrain des DNA Molsheim prend place dans une 205 rallye pour vous faire vivre le Vosges rallye festival de l’intérieur.   Photo DNA / Claudia LACAVE

Sur les chapeaux de roues

« Tu aimes la vitesse ? », me demande-t-il. « Oui, mais je n’ai encore jamais fait ça avant », répondis-je. On se croirait presque dans un drame romantique. La poussière et la sueur en plus. Dès que le commissaire de course lève la main, Fabien lance sa partenaire de course sur la piste. Premier angle droit, deuxième virage, première ligne droite où la petite voiture atteint une vitesse d’autoroute. Devant mes émotions de novice — et probablement mon sourire de gamine —, le grand Dooenlen s’amuse. Malgré les casques communicants, on parle peu dans le cockpit tant le moteur est assourdissant (et rassurant).

Les routes du circuit, pas bien larges, sortent de Marlenheim et rejoignent les champs puis longent la voie rapide avant de rentrer à nouveau dans la ville. Quelques points techniques : un petit saut au niveau du premier pont avant un virage, et cet enchaînement terrible d’angles droits entre les bâtiments avant le terrain de terre. Là, mon pilote s’en donne à cœur joie, dérapages sur dérapages, jusqu’à ce que la voiture devienne irrespirable. « Tu comptes les tours ? ». Plus ou moins. On s’en accorde deux de plus, pour le plaisir. La voiture file, tangue et saute, ses passagers avec. Mais le pilote tient fermement le volant malgré les saccades, les yeux fixés sur la route, la concentration le fait transpirer plus que moi.

Malgré un départ différé, les voitures peuvent se retrouver coincé derrière leurs prédécesseures, selon la conduite des pilotes.   Photo DNA /Claudia LACAVECombinaison, gants, chaussures et casques de circonstance permettent de protéger les passagers de rallye, qui reste un sport à risques.   Photo DNA /Claudia LACAVEÀ l’intérieur, rien de superflu pour alléger la voiture.   Photo DNA /Claudia LACAVEGauche-droite-gauche-droite, par mouvements secs, le pilote dirige son véhicule dans les successions de tournants.   Photo DNA /Claudia LACAVELe circuit de Marlenheim traversait les champs alentour où des dizaines de spectateurs admiraient et photographiaient les voitures.   Photo DNA /Claudia LACAVEComplètement concentré, Fabien Dooenlen garde les yeux fixés sur la route qui longe de près des bâtiments.   Photo DNA /Claudia LACAVEUn espace de terre a permis aux pilotes de s’en donner à cœur joie.   Photo DNA /Claudia LACAVEFabien Dooenlen, « un homme exceptionnel comme on croise dix dans une vie », selon certains.   Photo DNA /Claudia LACAVE

Malgré un départ différé, les voitures peuvent se retrouver coincé derrière leurs prédécesseures, selon la conduite des pilotes.   Photo DNA /Claudia LACAVE

 

Entre deux figures de sport auto, je trouve la force de m’époumoner : « Tu l’aimes cette voiture ? ». « C’est celle avec qui j’ai eu le plus de sensations. C’est vraiment un jouet à conduire, me dit-il en faisant valser la 205 sur la route. Elle m’aime bien. »

Pour la petite histoire…

Bertrand Kuntz en connaît un bout sur le rallye et sur ses chauffeurs. Il raconte : « Il y a toute une histoire autour de Fabien Dooenlen et de sa 205. Il était pilote d’usine [ceux qui courent pour les constructeurs sur des voitures faites pour être les plus performantes] Peugeot et il a fait les championnats de France 1991 avec cette 205 rallye. Elle a ensuite été vendue et c’est un préparateur [garagiste spécialisé dans les voitures de compétition], Philippe Chevallard, qui l’a retrouvé en 2015. Lorsqu’il a vu le numéro de châssis, il a reconnu la voiture du célèbre pilote. Il a alors retrouvé les pièces et l’a restauré comme en 91. Une fois fini, il a appelé Fabien — qu’il ne connaissait pas — et lui a proposé de rouler avec la 205 sur le Vosges rallye festival de 2017. Le pilote a tout de suite accepté. »

Link to post
Share on other sites

Fabien (Doenlen, avec un seul O :clindoeil:), je l'ai connu il y a trente-cinq ans quand il évoluait comme moi en Samba Gr.A en 1984 : un type sympa, je dirai même un couple sympa avec sa coéquipière à la ville comme à la course Evelyne. A part ça, en spéciale, un vrai avion de chasse :jap:. Un peu taiseux -enfin, pour un mec du Midi de mon espèce qui suis un vrai moulin à paroles :D:- mais d'un contact agréable. J'arrivais à le mettre en rogne pour rigoler quand je l'appelais l'Alsacien : "Non, nous ne sommes pas Alsaciens, nous sommes Franc-Comtois ! :tir::lol: :lol: :lol:

Nous nous sommes rencontrés trois fois : au Languedoc, il m'a battu d'une poignée de secondes, et aux Finales PTS à Clermont-Ferrand, sur un parcours que je n'ai pas aimé du tout, il m'a pulvérisé d'environ trois minutes ! :eek: Mais entre-temps, à l'Esculape, j'étais parvenu à le devancer, ce que peu de gens ont fait à voiture égale ! :love:

1984-FN23-Esculape-02.jpg.5d4582de3815b6b32906810e60715ac3.jpg

Je ne l'ai pas vu depuis au moins vingt-cinq ans, et je constate sur les photos que, tout comme moi, il a pris un petit coup de vieux ! :langue:

Link to post
Share on other sites

L'article de DNA me fait vraiment penser à ce que j'ai ressenti y'a deux ans lors de mon baptême dans le 205 Rallye de M. Doenlen. 

 

Concernant cette cuvé 2019 du Vosges Rallye Festival, je l'ai trouvé très bonne, dans la continuité de l'édition 2017 malgré le déménagement.

 

Achat des places sur internet le 21 août à 19h58 pour une fermeture à ... 20h ! Oui, j'étais à la bourre mais j'attendais une réponse de mon père pour savoir s'il venait. Ça sera finalement un Pack Duo pour moi et ma copine qui ne viendra que le samedi.

Départ vendredi matin pour 2h de route jusqu'à Molsheim histoire de récupérer les deux entrées week-end et le guide compris dans le Pack Duo. Je ne ferrai gaffe qu'en partant de Molsheim mais la dame qui s'occupait de l'échange m'a donné deux guides alors qu'il y a en avait qu'un de compris normalement. Même si le parc n'est pas du tout le même qu'à La Bresse, c'est toujours aussi sympa de voir trois 205 T16 sous le même auvent avec en face, des Audi Quattro, Lancia Delta HF ou autre Opel Manta 400. J'apercevrai même @KC67 que je ne dérangerait pas puisqu'il avait l'air bien occupé.

Direction la spéciale de Balbronn dans laquelle les concurrents passeront deux fois dans l'après-midi, contrairement à la spéciale de Nothalten-Blienschwiller qui ne sera emprunté qu'une seule fois. J'avais déjà fait un premier tri dans le choix des ZP via Google Maps (et surtout Street View) mais les photos "point de vue" de chaque ZP présentent dans le guide sont toujours aussi pratique. Ça sera la ZP1, au moins pour le premier passage, ce qui permettra de voir les voitures 3 fois par passage contre (théoriquement) 2 fois pour les autres ZP. Je me dirige donc sur le Parking 3 après avoir demandé un peu d'aide dans le village pour le trouver, les indications manquant un peu. Le coin est très bien, je suis à la sortie d'une épingle et en plus, c'est là qu'est donné le départ. Problème, je suis à coté de groupe de locaux qui n'hésitent pas à hurler pour se parler entre eux, qu'ils soient à 2 ou 20 mètres d'écart. Tu ajoute à ça leurs gamins qui hurle 'oh oh oh oh oh" à chaque fois qu'une voiture, "il va se craaaaaaché" au moindre crissement de pneus et "je conduirais mieux" quand un équipage passe moins vite que les autres, ça m'a presque gâché ce premier passage ... On remarque qu'il y a déjà quelques absentes mais globalement, le plateau est toujours très bon et j'ai même trouvé que les pilotes se lâchaient un peu plus que les années précédentes. 

Entre les deux passages, je change de secteur et me dirige vers la ZP7 où on a l'air de voir les voitures pendant un bon petit moment. J'arrive, je me pose et effectivement, la vue est pas mal. On voit les voitures arriver on haut d'une petite butte où un croisement fait une chicane naturelle, ligne droite, gros freinage, droite 90 puis ligne droite plus ou moins droite des quelques centaines de mètre jusqu'au croisement suivant. Je suis à côté de personne qui vienne du Doubs comme moi et qui connaissent quelques concurrents. C'est moins spectaculaire que l'épingle de la ZP1 mais c'est sympa quand même, surtout avec la nuit qui tombe lentement. On voit malheureusement Claude Millet abandonner sa Quattro Sport dans le champ en face de nous, vraisemblablement à cause d'un problème mécanique. dommage, j'adore voir passer ce pilote qui n'hésite pas à malmené sa Quattro et à faire hurler le fabuleux 5 cylindres ...

Je repars un peu après 20h après avoir vu les voitures qui m'intéressait le plus, j'ai encore 2h30 de route pour rentrer.

 

Samedi, on essaie de décoller pour arriver dans la spéciale de Klevener 30 minutes avant le départ histoire de voir s'il est encore possible de trouver deux places dans l'épingle de la ZP3. Malheureusement, après deux arrêts sur la route, on arrive à la bourre et plus une place de dispo dans cette ZP3. Pas grave, j'avais prévu le plan de secours. On se dirige vers le parking 5 avec l'idée de se mettre dans la ZP4 ou la ZP5. La ZP4 est déjà bien rempli et les places intéressantes sont déjà prises, la visibilité des places restantes étant très faible à cause de buissons ... Pas grave, on se dirige vers la ZP5 que je pense apercevoir en passant à pied mais en m'approchant, je découvre que toutes les rubalises sont rouges et que les personnes dans la Mégane de l'organisation discutent avec le commissaire et les spectateurs. Ça ne doit donc pas être là. On continue de descendre, on tombe sur une caisse et on demande où est la ZP5. Malheureusement, ils ne savent pas mais nous disent qu'il y a des spectateurs au croisement juste en dessous. On y va, on découvre un gauche 90 avec un peu de monde mais le point de vue doit permettre de voir les voitures environ ... 2 secondes. J'empoigne mon portable, j'ouvre Google Maps et je me rends compte que la ZP5 était bien là où il y avait la rubalise rouge ... On remonte en vitesse jusque là-bas en prenant dans le village et nous voilà en place. Le commissaire nous dit de bien nous mettre en sécurité, ce qu'on fait et voilà déjà la première voiture. Il est 11h, le programme a un peu de retard mais c'est pas plus mal pour nous. Les passages sont sympas mais malheureusement, le commissaire est très occupé à prendre des vidéos (qu'il ne regardera sûrement jamais) et "gâche" la vue à tout ceux qui était placé à côté de nous ... Au bout d'un moment, je lui demande gentiment s'il ne peut pas se décaler un peu (il était presque sur la route, toujours en train de filmer), ce qu'il fera ... pour une dizaine de voiture.

On profite de la pause de midi pour aller voir s'il y a toujours du monde à l'épingle et c'est le cas donc on décide de partir vers la ZP1 pour voir le départ de la spéciale. En plus, on commence à être à court d'eau et il y a une buvette là-bas donc ça nous permettra de ravitailler. On arrive, on se pose et on commence à attendre. D'un coup, je me dis que je vais aller acheter une bouteille mais au fait, où est la buvette ? Ah bein y'en a pas ... Vu la chaleur, je me dis que 3h sans flotte ça va être compliqué ... Je demande à un groupe de personne de l’organisation s'il y a une buvette et on me répond qu'elle est à 1 km ... Génial ... Donc je saute dans la Saxo sans savoir dans combien de temps ça va partir, je retourne à la ZP3 en passant par les chemins, j'achète mon eau, je repars à la ZP1 et j'y arrive juste avant le départ. Malheureusement, ce dernier passage mettra en avant le fait que chaleur et vieilles voitures ne font pas bon ménage puisque de nombreux concurrents ne pourront pas faire cette dernière boucle.

Tant pis, j'ai passé deux supers journées (comme toujours au VRF). Moi qui suis trop jeune pour avoir connu l'âge d'or du rallye (je suis né en 1997) mais qui ai passé des après-midi devant les VHS de mon père retraçant l'histoire des Groupe B et du rallye en général, j'en ai pris plein les yeux et les oreilles. Même ma copine qui n'est pas spécialement fan de voiture ne s'est pas ennuyé de la journée. Faut dire qu'elle était occupé à prendre pas moins de 1500 photos. 

 

Donc si je peux dressé mon bilan de ce Vosges Rallye Festival

Les plus :

  • Le plateau, toujours aussi varié et toujours aussi sympa, aussi bien niveau pilote que voiture (même si le nombre de voiture à diminué pendant le week-end, merci la chaleur ...)
  • Les concurrents que j'ai trouvé plus à "l'attaque" que les années précédentes
  • Le bonheur des yeux et des oreilles. Même si ce n'était pas la première fois, le vendredi matin lors du premier passage, le son du V6 Ferrari des Stratos m'a donné des frissons.
  • Le guide, toujours aussi complet (dire que j'ai entendu certains fustiger le fait qu'il soit à 5€, me demandé quelques instants plus tard mon guide et me le rendre en me disant qu'il est très bien et très complet)

Les moins :

  • Une signalétique (parking et zones spectateurs) qui pourrait être plus important dans les villages. Ce n'est pas mon cas, mais pour ceux qui n'ont pas le temps (ou les capacités) de rentrer les coordonnés des parkings dans leur GPS, je trouvais ça un peu juste. De même pour les buvettes qui sont indiqué sur les cartes alors qu'en fait il n'y en avait pas (c'est peut-être uniquement pour celle citée plus haut ou un désistement de dernières minutes mais ça m'a bien embêté).

Sinon, pour ceux qui n'y sont jamais allé et qui hésitent ... bein ... arrêtez d'hésiter, allez y ! Qu'est-ce que vous attendez ! :langue:

Edited by FloSimRace
Link to post
Share on other sites

merci du retour , perso c'était sympa , mais je regrette beaucoup la bresse ...le parc et les auto étaient moins éparpillées dans la ville qu'à Molsheim  , et puis simpe conseil pour les verifs , il aurait fallu faire rentrer les autos par un coté et les faire sortir par l'autre , en mettant des barrière , ça aurait évité le caffouillage quand il y'avait beaucoup d'auto au même moment.

 

un peu déçu par les exposant , il y'avait stand 21 , le stand ELF  qui vendait de l'huile , un marchand de café , un petit stand de l'aventure Peugeot, une association et la buvette et acceuil du rallye , dommage qu'il n'y ai pas eu TACOT miniature qui vous a sponsorisé.

 

l'organisation est bien , après il y'a de bon commissaire  , " papy " , apparemment tous le monde le connais , très sympa avec nous et d'autre commissaires qui se croyait à l ' ADAC  deutshland !! c'est dommage.

à part ça on s'est régalé tout le week end

Link to post
Share on other sites

Merci à vous tous pour vos messsages. Il est vrai qu'il n'a pas été aisé de mettre sur pied cette édition. Il a fallu repartir de zéro, trouver de nouveaux tracés, convaincre les municipalités, dénicher des partenaires...

Mais tous les retours ont été positifs, tant du côté des pilotes que des spectateurs. Nous avons identifié les points à améliorer et j'ai dèjà plein d'idées pour la prochaine édition.

@FloSimRace merci pour ton compte rendu, je l'ai fait à l'équipe ;)

Dommage qu'on ne se soit pas vu. J'aurai pu me prendre 2 minutes. Cela m'aurait reposé un peu  :)

J'ai fait le compte : 40 kilomètres à pied en 3 jours. Mais aussi beaucoup de belle rencontres. Vivement la prochaine édition !

Link to post
Share on other sites

Concernant les tracés, je ne sais pas ce qu'en ont pensé les pilotes, mais d'un point de vue spectateurs, je les ai trouvé moins "cassant" et moins "casse-gueule" mais pas pour autant moins "technique". Ce qui n'est pas plus mal puisque ça permet aux pilotes de se lâcher un peu plus j'avais l'impression.

 

Si j'avais su que ça te permetrait de te reposer 2 minutes, j'aurais pas hésité à venir te saluer @KC67 :Sourire: Ça sera pour l'année prochaine, puisque je compte bien revenir pour la 4ème fois ;)

Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, FloSimRace a dit :

Concernant les tracés, je ne sais pas ce qu'en ont pensé les pilotes, mais d'un point de vue spectateurs, je les ai trouvé moins "cassant" et moins "casse-gueule" mais pas pour autant moins "technique". Ce qui n'est pas plus mal puisque ça permet aux pilotes de se lâcher un peu plus j'avais l'impression.

 

Si j'avais su que ça te permetrait de te reposer 2 minutes, j'aurais pas hésité à venir te saluer @KC67 :Sourire: Ça sera pour l'année prochaine, puisque je compte bien revenir pour la 4ème fois ;)

Le parcours a été globallement bien apprécié par les pilotes. Mis à part un ou deux pilotes qui se sont plains d'une partie dans Nothalten où certaines auto tapaient. Mais c'était des autos plus proches d'autos de série que d'auto de rallyes. J'ai pu officier au micro vendredi après-midi et interviewer les pilotes et nombreux ont été ceux qui m'ont dit qu'ils auraient bien fait quelques tours de plus.

Il faut savoir que Nothalten-Blienschwiller et Klevener sont des tracés repris du Rallye de France. Les pilotes ont vu la différence :)

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...



×
×
  • Create New...