Jump to content

Actualité du WRC en général


Recommended Posts

  • Replies 6.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le père Solberg etait un visionnaire en voulant faire rouler sa fiesta au jus de raisin , lui l'electrique il n'en voulait pas , c'est pour ça qu'il voulait couper tous les poteaux .

C'est bien cette nomination. Les pilotes TGR vont pouvoir rouler sans retenu. Parce que Latvala qui t'engueule parce que t'as cassé la voiture, ça fait pas crédible 

Kris Meeke est un pilote qui n'a certainement pas besoin d'être présenté , simplement soit vous l'aimez, soit vous le détestez. En tout cas, il est toujours l'un des pilotes qui a manqué le plus en 20

Posted Images

Dans un interview accordé au journal finlandais Keskisuomalainen, Jari-Matti Latvala a en effet annoncé ce projet.

“Nous avons 8 000 mètres carrés d’espace de hall à Jyvaskyla et nous pouvons bien nous installer sous le même toit. Nous avons offert à tous les employés estoniens la possibilité de venir en Finlande, et aucun d’entre eux n’a encore refusé.” a commenté le directeur final.

Au début de l’année, le siège social de Toyota a déménagé de Puuppola, ancienne base du Tommi Mäkinen Racing, pour s’installer à la périphérie de Jyväskylä avec des locaux considérablement plus grands ! Alors qu’une partie du personnel est en Finlande dans ce nouveau bâtiment, une autre à Tallinn est encore en Estonie depuis l’été 2018 pour préparer et stocker les voitures entre chaque épreuve.

Alors que le constructeur japonais est bien évidemment en plein développement de sa nouvelle GR Yaris hybride pour la saison prochaine, l’équipe de Jari-Matti Latvala ambitionne toujours de lancer une voiture dans une catégorie inférieure l’année prochaine.

Link to post
Share on other sites

Absent depuis fin avril en championnat du monde des rallyes et encore sur “le banc de touche” au Kenya à la fin du mois, Craig Breen retrouvera le volant de la troisième Hyundai i20 Coupe WRC lors du rallye d’Estonie (15 au 17 juillet).

Sans surprise, le pilote irlandais prendra la place de Dani Sordo, bien moins à l’aise sur ce genre d’épreuve très rapide avec un profil se rapprochant de la Finlande. En Estonie, Craig Breen dispose en plus d’une jolie expérience avec des participations aux trois dernières éditions, signant notamment une très belle performance l’an passé avec la deuxième place finale. À cette occasion, l’irlandais avait été le seul à pouvoir suivre le rythme de son coéquipier Ott Tänak, futur vainqueur de cette épreuve.

Après ce rallye d’Estonie, Craig Breen devrait enchaîner avec le rallye d’Ypres (13 au 15 août) où l’irlandais dispose également d’une expérience solide. En 2019, le pilote Hyundai avait remporté cette épreuve au volant d’une VW Polo GTi R5 pour sa quatrième participation.

Link to post
Share on other sites

La C 3 WRC 17 ex Pirelli tests a été achetée par le Hongrois Robi Butor. Il en a fait la prise en main lors d'une séance d'essai. Contrairement à chez nous ou ce genre d'exercice laisse place à des intrigues et autres cachotteries fomentées afin que seuls ceux qui s'estiment être dignes d'y assister dénigrent aux autres le droit d'y aller, la bas les Hongrois vivent ça comme une fête populaire et les essais accueillaient plus de 5000 personnes ! Quand je vous dis que l'avenir est à l'est !

Cette vidéo pour en juger...

 

Link to post
Share on other sites

Schtroumpf-grognon_original_backup.jpg.34e142548bf929bad4f05ef34c6dbe89.jpg

:w:

On a compris qu'il n'y aura pas beaucoup de RC2, mais il y aura toujours les cadors du WRC 1, et c'est ce qui compte pour moi ! Personnellement, j'ai hâte de savoir quel rythme ils vont adopter et comment ils vont s'en sortir. Alors, bien entendu, ce n'est plus l'épreuve d'antan, mais ça nous changera du 152ème passage dans Fafe et de la 68ème caisse détruite sur la bosse. Ainsi d'ailleurs que des forêts finlandaises, estoniennes ou polonaises qui se ressemblent toutes... Un peu de variété, que diable !

Piqué sur un autre site, le programme a tout de même l'air d'avoir de la gueule. Et puis ma copine Sylvia Vindevogel dont j'ai reçu un mail est excitée comme une puce : il en faut bien un peu pour tout le monde ! (Ça tombe bien, c'est justement un championnat du monde ! :D:)

 

 

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes effectue son grand retour en Afrique pour la première fois depuis 2002. Le Safari d’antan a évolué pour s’adapter au WRC d’aujourd’hui, mais son caractère demeure avec des chemins de terre difficiles, des paysages de cartes postales et une faune exotique. Les concurrents peuvent s’attendre à des pistes rocailleuses et défoncées ainsi qu’à une météo imprévisible pouvant transformer des sentiers secs et poussiéreux en véritables bains de boue.

 

 

Quoi de neuf en 2021 ?

- Absolument tout. L’événement fait son retour en WRC pour la première fois depuis 2002.

 

Les spéciales

- Comme le veut la tradition, le départ est donné au cœur de Nairobi jeudi midi avant une spéciale en duel dans l’après-midi à Kasarani, au nord-est de la ville.

- Vendredi, la première étape couvre la rive sud du lac Naivasha. Chui Lodge et Oserian, toutes deux situés dans le domaine préservé d’Oserengoni abritant lions, léopards, girafes, antilopes et buffles, encadrent Kedong (32,68 km), le plus long tronçon chronométré de l’épreuve et véritable rescapé du Safari d’antan. Après une assistance, les trois tests seront réempruntés pour porter le total de la journée à 129,78 km d’action.

- Le samedi se concentre vers le nord, et plus précisément autour du lac Elmenteita. Les débats s’ouvrent sur les pistes bien connues d’Elmenteita dans le domaine Delamere avant de se poursuivre dans Soysambu et Sleeping Warrior, tracée à l’ombre d’une colline ressemblant à un guerrier Masai allongé. Deux passages séparés d’une assistance sont prévus pour 132,08 km contre-la-montre.

- Dimanche, l’action bascule sur les côtes nord et sud du lac Naivasha. Loldia dans les bois au nord et Hell’s Gate au sud entourent Malewa, un tronçon plus rocailleux. Les deux premières seront répétées, le second chrono dans Hell’s Gate faisant office de la Wolf Power Stage dans les paysages splendides de Fishers Tower.

- Les dix-huit spéciales totalisent 320,19 kilomètres chronométrés.

 

Une spéciale mythique

- Soysambu. Prévu samedi, ce test propose un peu de tout ce qui a rendu le Safari aussi légendaire. Des rivières à franchir près de l’arrivée, des chemins escarpés, des camions prêts à aider tout équipage piégé, de grandes lignes droites, des courbes rapides, des grosses compressions et des routes de lave… Que demander de plus ?

 

Parc d’assistance

- Construit pour l’occasion, le parc d’assistance se situe au Kenya Wildlife Training Institute et surplombe le lac Naivasha au cœur de la vallée du Grand Rift, à près de cent kilomètres au nord-ouest de la capitale Nairobi. Profitez-en pour admirer les hippopotames au bord de l’eau…

 

Les défis

- De l’inconnu pour tout le monde. Aucun pilote de l’élite n’a disputé le Safari et ils doivent tous s’adapter rapidement aux différents types de route de l’épreuve.

- Des reconnaissances difficiles attendent les équipages, qui partent d’une feuille blanche pour préparer des notes extrêmement détaillées et précises avec seulement deux passages à allure réduite dans les spéciales.

- La mécanique. Certaines sections sont tellement cassantes qu’elles doivent être négociées à un train de sénateur. Les concurrents doivent résister à la tentation d’aborder le Safari comme n’importe quel autre rallye terre.

- De fortes pluies pourraient ajouter un défi supplémentaire à un événement déjà épuisant sur un terrain où la boue peut remplacer les pistes poussiéreuses en quelques minutes seulement.

 

Les réglages

- Suspensions typées terre.

- La hauteur de caisse sera augmentée plus que d’habitude pour s’adapter au terrain rocheux.

- Pneumatiques Pirelli Scorpion durs et tendres.

 

À ne pas manquer !

- La faune et la flore sauvage préservée du Kenya sont exceptionnelles : de vastes plaines arides, des prairies, des lacs regorgeant d’animaux à deux et quatre pattes ainsi que de magnifiques couchers de soleil… Le rêve de tout touriste !

- Vendredi, Chui Lodge abrite des léopards et des lions. Quelques heures plus tard, Oserian s’approche près des girafes, gnous, antilopes et buffles. La liaison après la spéciale est digne d’un véritable safari à vrai dire.

- Célèbre pour ses merveilleuses formations rocheuses, ses gorges et ses vues sur la vallée du Grand Rift, le parc national de Hell’s Gate accueille la Wolf Power Stage dimanche. Le test s’achèvera à Fisher’s Tower, un volcan éteint offrant des parois parfaites pour l’escalade.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...



×
×
  • Create New...